AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Mary had a lamb, his eyes black as coal, if we play very quiet, my lamb, Mary never has to know [PV.Akira]

Aller en bas 
AuteurMessage
Enjyu Okami
Elève de première année
Enjyu Okami

Messages : 306
Localisation : Dans ton placard...Mouhahaha...
Uke or Seme ? : Il a une tête de dominant franchement?

Feuille de personnage
Âge du Personnage: 15 ans.
Petit ami: Mais ça te regarde pas euh!
Autre : :

Mary had a lamb, his eyes black as coal, if we play very quiet, my lamb, Mary never has to know [PV.Akira] Empty
MessageSujet: Mary had a lamb, his eyes black as coal, if we play very quiet, my lamb, Mary never has to know [PV.Akira]   Mary had a lamb, his eyes black as coal, if we play very quiet, my lamb, Mary never has to know [PV.Akira] Icon_minitimeLun 1 Mar - 17:36

Claquant nerveusement ses ongles sur la table, un air épuisé demeurait sur ses traits généralement doux et enfantins, Enjyu soupira pour la n-ième fois. Son service allait bientôt prendre fin et il n'y avait toujours aucune trace de Akira dans la salle. Comment il connaissait son prénom? Tout simple.... Dès qu'il avait fait la description physique de son futur "rendez-vous" à Shin ce dernier l'avait secoué comme un prunier et lui avait dit qu'il était sacrément fêlé pour vouloir sortir avec le CPE du pensionnat. Le rouquin lui ne voyait vraiment pas où était le mal. C'était juste un rendez-vous amical rien de plus... Mais alors... Pourquoi avait-il l'air si fatigué maintenant? Chose très simple. Premièrement, son travail était fatiguant, aceuillir les clients dans sa petites robe à froufrous et prendre leur commande avant de leur apporter. M'enfin il y avait un aventage pour le gérant du café, depuis qu'il avait employé Enjyu et lui avait fait porter cette "uniforme" les clients étaient bizarrement plus nombreux... Ensuite, seconde raison. La nuit avait été dure. Très dure... Il s'était réveillé presque toutes les deux heures, ses rêves hantés par le regard doré de ce presque inconnu. Mais pourquoi rêvait-il de ça? Il n'en savait trop rien. Peut être une réaction face à un trop plein de stresse? Possible... Au final, Enjyu n'avait pas la réponse à sa propre question mais c'était assez agréable ce genre de rêves quand il y réfléchissait bien. Silver pour sa part s'était gentiment fichu de lui et avait dit que c'était surprenant qu'il est réussit à décrocher un rendez-vous avec son "incapacité à aligner un mot et demi sans se mettre à bégeyer". Mais pour l'heure il venait de vivre son premier lapin et c'était.... Humiliant et terriblement décevant.

"Enjyu! Tu va pouvoir y aller on ferme pour ce soir! Ben.... Tu en fait une tête, ça va pas?"

L'adolescent releva faiblement les yeux vers son patron et lui fit un petit non de la tête avant de se lever afin d'aller se changer. Il retira son uniforme de travail et enfila la robe que Shin lui avait confectionné pour l'occasion mais qui au final ne lui avait servit à rien. Il attrapa finalement sa veste et sortit dehors où la pluie tombait comme des cordes. Dans son corps aussi c'était la pluie... La tête basse, il tourna à droite afin de rejoindre le lycée, une seule envie en tête: rentrer dans sa chambre pour s'enrouler dans ses draps et oublier cette journée. Après environ un bon quart-d'heure de marche, l'enfant décida qu'il était grand temps de paniquer. Logiquement il devrait déjà voir le pensionnat dans son champ de vision! Mais à la place il se retrouvait dans un quartier qu'il ne connaissait pas, trempé jusqu'au os. Il jeta un regard perdu aux environs. Plusieurs hommes d'âges mûrs le regardait de travers, comme si il n'avait rien à faire ici. Mais où il était tombé encore?! Paniqué et épuisé, le rouquin décida de s'assoir sur le bord d'un trotoir et ramena sa veste au dessus de sa tête. Après plusieurs minutes, il entendit des pas arriver vers lui et leva la tête, vaguement déprimé.

"Tu travail ici?"

L'enfant le fixa, pas vraiment sûr de comprendre. Travailler... Ici? Dans la rue? Mais c'était impossible... A moins que... Enjyu écarquilla les yeux. Silver lui avait parler de ce genre de chose une fois, il s'en souvenait comme si c'était hier car cette histoire l'avait profondement marqué et choqué. Se levant précipitement, le rouquin parti en quatrième vitesse, la veste sur la tête. Il avait rien demandé lui, il n'était pas du genre à être un habitué des trotoirs! Surtout avec la famille qu'il avait.... Dans un état de stresse plus qu'avancé, le jeune Okami courru à travers les rues à en perdre le souffle jusqu'à ce qu'il tombe lamentablement sur le sol. Gémissant de douleur, il regarda son genoux méchament amoché. Ca n'avait pas l'air très grave, mais c'était douloureux. Ses bas étaient foutus il devrait en racheter d'autres... Mais pour l'heure, le plus important était de trouver le chemin du retour. Et comment au juste? Il était complètement pommé dans une rue qu'il ne connaisssait pas en pleinne nuit, la belle affaire... Il marcha encore quelques mètres jusqu'à arriver à une boutique qui semblait encore ouverte. Le rouquin lu l'inscription de l'enseigne. Il n'avait pas la moindre idée de ce que cela voulait dire alors il décida d'entrer. A peine arrivé, le vendeur lui jeta un regard étonné et Enjyu se sentit brusquement mal à l'aise. Il avait fait quelque chose de mal? Avançant timidement dans les rayons, il remarqua que l'endroit était désert mais cela ne l'intrigua pas plus que ça. En fait il était surtout étonné par tout ses objets bizarres dont-il ignorait totalement l'utilité. Qu-est-ce-que c'était tout ces machins étranges? Finalement l'enfant crue voir des choses qui lui étaient familières dans un rayon et attrapa un lapin en peluche. Que... Pourquoi il avait un machin entre les jambes le lapinou? Défaut de fabrication? Enjyu se décida alors à le reposer, un air passablement choqué sur le visage. Mais où il était cette fois? Des questions plein la tête, il continua d'avancer en terre inconnue jusqu'à ce qu'il fasse un bond pour se cacher derrière un rayon. C'était.... Non il n'avait pas rêvé? C'était bien son rendez-vous qui se trouvait au fond de la boutique! Quecequ'il devait faire? Sortir de sa cachette et lui demander pourquoi il n'était pas venu? Risqué... Logiquement si il avait le droit d'être dehors à cette heure c'était parce qu'il travaillait. Mais si le surveillant le surprenait ici, l'heure du couvre-feu bien dépassée, il pouvait faire un trait sur sa sortie avec lui. Alors il se décida à rester cacher jusqu'à ce que l'adulte parte. Légé problème, l'adolescent de semblait pas se rendre compte qu'il dépassait à moitié du rayon...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akira Daikisu
Conseiller d'éducation
Akira Daikisu

Messages : 13
Uke or Seme ? : both

Mary had a lamb, his eyes black as coal, if we play very quiet, my lamb, Mary never has to know [PV.Akira] Empty
MessageSujet: Re: Mary had a lamb, his eyes black as coal, if we play very quiet, my lamb, Mary never has to know [PV.Akira]   Mary had a lamb, his eyes black as coal, if we play very quiet, my lamb, Mary never has to know [PV.Akira] Icon_minitimeVen 25 Juin - 18:02

Quelle connerie. Akira tourna la tête vers la table de nuit, le réveil indiquait 22h45. Le jeune devait venir de finir son service et rentrer chez lui, seul. C’était ce qu’il y avait de mieux à faire, il n’aurait même pas dû dire au chaton qu’il viendrait. Mais en le voyant il n’avait pas pu dire non. Le CPE soupira et fixa le plafond de la chambre d’hôtel où il avait passé la soirée. Il avait bien comprit quand il s’était surpris à tourner en rond dans sa chambre au pensionnat que s’il ne s’occupait pas l’esprit il allait céder et aller voir l’élève. Il n’avait pas le droit.

Alors il était sorti, il avait trouvé un garçon à son goût, roux avec des yeux bleus, il ne les trouvait quand même pas assez clair, mais il avait fait l’affaire. Il l’avait emmené dans un hôtel du quartier mal famé de la ville, et il avait couché avec lui, sans se retenir, le pauvre en garderait surement des marques. A présent c’était fini, il avait pris sa douche et son partenaire avait pris son tour. Les bruits d’eau remplissaient la pièce et lui fixait le réveil. C’était trop tard à présent et c’était mieux comme ça. Il ne devrait même pas penser aux élèves, à ce chaton peureux à l’air tellement féminin en robe…

Il gronde et se redresse dans le lit, sortant de celui-ci il récupère ses affaires et se rhabille. Akira ne dit même pas au revoir ni adieu, il pose l’argent pour la note sur le bureau et sort sans regarder en arrière. Il pleut des cordes dehors, le voila bien lotit, il n’a rien pris contre ça. Il faut dire qu’il faisait plutôt clair quand il est parti, et il est parti sans vraiment réfléchir. Et puis après tout… L’homme s’engouffre sous la pluie.

Dans ce quartier les magasins sont encore ouverts, il faut dire qu’ils ne sont pas très fréquentables. C’est peut-être pour ça qu’il vient ici. Il regarde les néons à travers le rideau de pluie. Boîte de strip-tease, maison de passe, sex-shop. Il y a même des prostituées qui se mettent à l’abri sous les devantures tout en essayant d’alpaguer le peu de client qui s’est aventurer dehors en pleine nuit avec ces trombes d’eau.

Enjyu devait déjà être rentré à cette heure-ci, en espérant que lui avait pris quelque chose pour se protéger de la pluie et ne pas attraper froid. Il soupire. Il faut vraiment qu’il arrête de penser à ce gosse. Akira s’arrête devant une enseigne familière. Il est trempé jusqu’aux os, pour le bas du moins, sa veste en cuir ayant un tant soit peu protéger son buste, ses cheveux sont collés à son crâne, mais ses yeux transparaissent toujours de manière captivante sur son visage.

Il pénétra le sex-shop, inclinant la tête vers le vendeur, il le connaissait après tout. Akira se déplaça dans les rayons, laissant des traces humides, mais la chaleur des lieux était plus qu’agréable, c’était pour ça qu’il était rentré. Il laissa son regard naviguer sur les étagères, les jouets, se dirigeant lentement mais surement vers le fond du magasin, la partie réservé au bondage et autres accessoires sado-masochiste.

Il était de ce genre là, violent, même s’il n’aimait pas les accessoires, desfois il y avait ici des choses intéressantes, mais ce qui l’intéressait c’était les liens. Il prit entre ses doigts une paire de bracelet en cuir relié par une chaîne quand il sent un regard et comme un bruit de respiration coupée. Qu’est-ce que ?

L’homme se retourne, ses yeux dorés se posant sur la forme à moitié cachée par un étalage de peluche coquine, une robe, des mèches rousses. Ses sourcils se froncent et en trois pas il saisit le garçon par le bras, colérique.

« Qu’est-ce que tu fais ici ? » Il gronde en l’examinant des pieds à la tête, il est trempé, son genou est en sang, ses bas déchirés. Il fixe son regard sur lui, la mâchoire serrée. Bien sûr il a remarqué les cheveux humides, les gouttes qui glissent sur sa peau, le tissu de la robe se collant à son corps, cette candeur et totale innocence qui émanait de lui. Mais il ne devait pas y penser. Non. Il devait savoir pourquoi, au lieu d’être rentré au pensionnat déçu pour son propre bien, le chaton se trouvait ici, dans l’arrière d’un sex-shop de ce quartier mal famé. « Réponds ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enjyu Okami
Elève de première année
Enjyu Okami

Messages : 306
Localisation : Dans ton placard...Mouhahaha...
Uke or Seme ? : Il a une tête de dominant franchement?

Feuille de personnage
Âge du Personnage: 15 ans.
Petit ami: Mais ça te regarde pas euh!
Autre : :

Mary had a lamb, his eyes black as coal, if we play very quiet, my lamb, Mary never has to know [PV.Akira] Empty
MessageSujet: Re: Mary had a lamb, his eyes black as coal, if we play very quiet, my lamb, Mary never has to know [PV.Akira]   Mary had a lamb, his eyes black as coal, if we play very quiet, my lamb, Mary never has to know [PV.Akira] Icon_minitimeLun 28 Juin - 18:48

Assit dans son petit coin de carrelage, l'enfant jouait timidement avec le tissu d'un de ses bas, regardant dans un air dépité la blessure sanguinolante sur son genoux endolorit. Il était blessé, il était trempé, il était fâché. Fâché parce que cet homme qu'il avait attendu si longtemps venait de lui "poser un lapin", fâché parce que à cause de ce même homme il avait pris l'averse et s'était perdu dans un quartier qu'il ne connaissait pas. Et plus que tout... Fâché parce que monsieur le surveillant l'ignorait totalement... Ce type l'avait tout bonnement laissé tomber et tout ce qu'il voulait lui maintenant c'était rentrer dans sa chambre, se rouler dans ses draps et dormir, dormir jusqu'à tout oublier. Epuisé, desespéré, usé jusqu'à la corde, voilà ce qu'il était. Il s'apprêta à se lever pour repartir aussi vite qu'il était arrivé, les poings serrés, lorsqu'une main l'attrapa et le tira violemment en arrière. L'adolescent manqua de s'éborgner sur le bord d'un rayon et trébucha, se retenant de justesse de tomber au sol. Sa cheville lui faisait un mal de chien, encore plus que la main qui le maintenait fermement debout. Le rouquin sentait qu'il lui resterait des marques pendant plusieurs jours après ça. Il leva son regard bleu ciel à demi-aveugle vers cet individu si peu délicat et ne fut pas le moins du monde surpris de constater qu'il sagissait en fait de son rendez-vous qu'il venait d'apercevoir au fond de la boutique quelques minutes auparavant. Enjyu le regarda de la tête aux pieds, le sanda de son regard bleu plus glaçé que d'habitude et déclara d'une voix tranchante:

"Je pourrais vous posez la même question... Vous ne devriez pas surveiller les élèves au pensionnat à cette heure? Ou peut être êtes vous bien trop occupé à me laisser en plan? J'imagine que c'est ça, je ne suis pas assez bien pour vous. Rien d'étonnant... Je ne suis pas le genre de personne qu'on a envie de fréquenter c'est normal... Mais il fallait me le dire en face au moment où je vous l'ai demandé..."

Sa voix se brisa sur ces derniers mots et il se rendit alors compte qu'il était encore plus blessé par l'attitude de l'homme en face de lui qu'il ne voulait bien l'avouer. Ses petits poings serrés sur le bas de sa robe laissaient tomber au sol des petites goutelettes d'eau, allant parfois s'écraser sur ses chaussures qui le grandissaient de quelques centimètres. Il reposa un regard perdu et attristé sur le surveillant et tira d'un coup sec sur son poignet prisonnier pour le ramener vers lui.

"Où est-ce qu'on est? Je me suis perdu je ne connais pas cette partie de la ville... Un monsieur m'a demandé si je travaillais ici, tout à l'heure, dehors..."

Sans attendre une réelle réponse de l'adulte qu'il avait décidé d'ignorer royalement l'enfant se mit à trotiner dans la boutique, posant son regard encore débordant d'innocence un peu partout sans parvenir à déchiffrer le sens quelconque des objets qu'il voyait défiler devant ses yeux. Un agneau au milieu d'une meute de loups, un ange qui se retrouvait dans un monde dont-il ne connaissait rien. En classe quand certains de ses camarades parlaient de leurs relations avec leurs petits amis, l'adolescent était rapidement exclu de la conversation et sa présence au milieu du groupe était aussi évanescente que la caresse des ailes d'un papillon. Mais il s'en foutait au final. Les moqueries des autres le traversaient comme si de rien était, être mis à part le laissait totalement de marbre. Il se complaisait parfaitement dans cette bulle, ce petit monde dans lequel il s'était isolé dès les premiers gestes de maltraitance de sa mère. En grandissant il avait vite compris qui finirait seul sans que personne ne s'en aperçoive. Mais il s'était alors tout aussi rapidemment conformé à cette idée et avait cessé d'avoir peur. Pourtant ces derniers temps il avait l'impression que cette constante solitude devenait de plus en plus terrifiante.... Mais n'était-il pas bien mieux dans son petit univers? Coupé de la douleur qui planait au dessus de sa tête, prête à s'abattre sur lui à n'importe quel moment? Permettre à quelqu'un d'entrer dans ce monde, c'était signer sa destruction. Et la réalité lui semblait bien trop cruelle pour ne serait-ce que songer à essayer. Pourtant parfois il en avait envie... Que quelqu'un vienne briser cette carapace... Ses doigts caressèrent doucement la vitre de la boutique, son regard brumeux semblait happé par les goûtes de pluie qui tombaient averse dehors, comme si tout ce qui l'entourait avait cessé d'exister.

"On va être bloqués ici un bon moment.... La pluie n'est pas prête de s'arreter, ça nous laissera le temps de mettre quelques petites choses au clair."

Il se retourna, toisa Akira d'un air presque agaçé, attendant ses explications.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Mary had a lamb, his eyes black as coal, if we play very quiet, my lamb, Mary never has to know [PV.Akira] Empty
MessageSujet: Re: Mary had a lamb, his eyes black as coal, if we play very quiet, my lamb, Mary never has to know [PV.Akira]   Mary had a lamb, his eyes black as coal, if we play very quiet, my lamb, Mary never has to know [PV.Akira] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Mary had a lamb, his eyes black as coal, if we play very quiet, my lamb, Mary never has to know [PV.Akira]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petit travail au black
» black pearl raffle
» Hazel -- Behind Green Eyes .
» [Cinéma] Eyes wide shut
» Noctis Black's story [Terminée... 'fin il me semble ^^]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Hotaru :: La ville :: Quartier Chaud :: Sex Shop-
Sauter vers: