AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Complètement paumé! [Mark Calway]

Aller en bas 
AuteurMessage
Yuki Richardson
Elève de seconde année
avatar

Messages : 54
Uke or Seme ? : Ce n'est pas dur à deviner...

Feuille de personnage
Âge du Personnage: 17 ans.
Petit ami: ...
Autre : :

MessageSujet: Complètement paumé! [Mark Calway]   Mer 15 Sep - 17:11

Perdu. Yuki était complètement et totalement perdu. Il ne savait pas comment il avait réussi son coup mais il s'était très bien débrouillé. Pour sa défense, il n'avait pas vraiment l'habitude de se promener à travers toute la ville. Il se contentait la plupart du temps de passer par les rues qu'il connaissait pour se rendre dans les endroits qu'il connaissait. Ce qui se limitait à une petite zone. Mais voilà, aujourd'hui il avait décidé de se la jouer aventurier et de partir en exploration à travers la ville. Il avait donc passé son samedi après-midi à flâner dans les rues, se promenant en toute insouciance, ne se rendant même pas compte qu'il s'aventurait peut-être un peu trop loin du pensionnat. Non, il se contentait de poser les yeux de partout, regardant les vitrines des divers magasins, observant les personnes qui l'entouraient. Ça n'est que le soir, quand il commença à faire sombre que Yuki se dit qu'il fallait peut-être qu'il pense à rentrer. Il regarda autour de lui et se rendit compte qu'il ne savait pas du tout où il se trouvait. Voilà comment il en était arrivé à se perdre. Il ne sait pas où aller, quelle direction prendre. Il marche encore un peu au hasard, tentant de trouver une rue qui lui esy familière mais malheureusement pour lui il ne trouve rien. La panique commence lentement mais sûrement à s'insinuer en lui malgré qu'il garde un visage plutôt indifférent. Il ne sait pas quoi faire. Comme un idiot, il n'a pas pris d'argent avec lui car il devait juste se promener. Il ne peutt donc pas prendre de taxi ni un quelconque autre transport en commun. Le stop était également exclu, il n'est pas du genre à monter dans la voiture d'un inconnu, surtout qu'il n'est pas vraiment capable de se défendre en cas de problème vu sa carrure. Il n'est pas très grand et pas très épais. D'ailleurs, il commence vraiment à avoir peur. Le soleil disparaît peu à peu et l'air se rafraîchit. Il se sent tout petit au milieu de cette marée humaine. Il est comme un petit enfant perdu, regardant de partout dans l'espoir de trouver où aller. Il a beau avoir un visage impassible, sa peur et sa panique peuvent bien se voir à la façon dont il triture nerveusement le bas de son pull en cachemire noir. Pull qu'il trouve soudainement trop près du corps quand il remarque le regard libidineux d'un passant se poser sur lui. Il se sent si vulnérable et si pitoyable qu'il se promis de ne plus jamais jouer les aventuriers. Ça ne lui avait rien apporté de bon. La preuve, le voilà planté comme un piquet sur un trottoir, totalement paumé. Quelle aventure! Il devrait peut-être demander son chemin…. Mais étant plutôt timide, il n'ose pas arrêter l'un des passants pour demander son chemin. Il se contente donc de rester là, à attendre on ne sait quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mark Calway
Professeur de Biologie
avatar

Messages : 25
Uke or Seme ? : A votre avis?

Feuille de personnage
Âge du Personnage: 30 ans
Petit ami:
Autre : :

MessageSujet: Re: Complètement paumé! [Mark Calway]   Jeu 16 Sep - 19:38

La journée s’annonçait belle lorsque quelques heures plus tôt il c’était levé en ce samedi matin excité à l’idée de pouvoir aller chercher un nouveau monstre pour sa collection. Il y a trois jours, il avait reçu un appel d’un confrère qui le prévenait que ça demande de permis pour possession d’animaux dangereux avait été accepté qu’il ne restait plus qu’a l’envoyé pour qu’il puisse le récupérer. Il n’avait aucun mal à l’imaginait, deux ou trois mètres de couleur olive parsemer de jaune pastel et de noir. Deux yeux pétillants, le sourire d’un jeune premier, la patience d’une œuvre de marbre et les colères d’un fauve.
Depuis le temps qu’il l’attendait, il allait enfin pouvoir le récupérer son monstre, cette créature timide qui le rend si nerveux. En a-t-il peur, une peur bleue. Son monstre le terrifie pourtant il a dans le regard quelque chose de si nonchalant, de si imperturbable qui semble inoffensif, quelle absurdité. Comme si ce genre d’animal pouvait être inoffensif, même manié avec soin par un professionnel un instant d’inattention pouvait se transformer en un baiser aussi court que l’instant d’inattention aussi létal qu’une balle. Et au plus tard se soir, il le retrouverait tel deux amants qui ne se seraient jamais quittés.

Les heures s’égrenaient, il avait quitté son domicile côtier en milieu d’après midi. Il marchait sur là plage profitant des bienfaits de l’air iodé, des senteurs océaniques, du brouhaha des vagues s’écrasant sur le rivage. Ses pas le rapprochaient inexorablement de l’eau comme si l’appel d’une lointaine sirène ne s’adressait qu’a lui implorant sa présence, suppliant sa compagnie, exigeant sa venu, mais aujourd’hui c’est avec un ami qu’il avait rendez-vous, un rendez-vous qu’il ne voulait en aucun cas rater depuis le temps qu’il l’attendait. Il détacha à contre cœur ses yeux de l’horizon. Sans un souffle, sans un soupir, sans un mot il tourna le dos à l’océan mettant un terme à son escapade onirique.
Avec un sourire qui illuminait son visage, il se mit en route vers le lieu de rende-vous, il prit tout son temps parcouru de frissons à l’idée de retrouver ce monstre qu’il avait du abandonné bien des années au par avant. Comment le petit animal réagirait lors de leurs retrouvailles ? Serait-il irascible ? Amical, non aucune chance ? Quoi en dise son confrère une telle bête ne s’apprivoise jamais, impossible de prévoir ses réactions. Bah quoi qu’il advienne il serait bientôt fixé.

A flâner dans les rues de la ville, il était déjà presque en retard quand il arriva devant l’établissement. Il sonna. Derrière la porte, il entendait l’écho de la sonnerie. La porte s’ouvrit sur un grand hall aux murs grisâtres, un homme en uniforme l’accueillit.


« Nous ne vous attendions plus… »

« Excusez-moi, comment va-t-il ?»


L’homme semblait surprit de l’entendre parler de l’animal comme d’une personne, cela n’avait pourtant rien d’étrange, l’animal était un si grand symbole de la culture populaire que bien des civilisation l’avait élevé au rang de dieu à lors le considéré comme une personne n’avait au fond rien d’anormal. Et puis, il se connaissait depuis si longtemps qu’ils étaient presque frères. On lui présenta la boite en plexiglas qui contenait l’animal, rouler en boule dans un amas de végétation qu’il était difficile de le distinguer. Il semblait dormir paisiblement comme dans ses souvenirs, à dire vrai les rare fois ou il se mouvait c’était lors de ces repas le reste du temps, il était l’image de ces semblables un corps inerte.

« Où dois-je signé ? Merci.
Viens il est temps de rentrer à la maison »


Après de si longues années, ils se retrouvaient. C’est sur un simple au revoir qu’ils quittèrent leurs hôtes. La soirée avait débuté quand il quitta le bâtiment. Il aurait bien voulu rentré chez lui, mais la nouvelle maison de son animal ne s’y trouvait pas ce n’est pas là qu’il l’avait aménagé. Il lui avait aménagé un vivarium dans sa classe. Il aurait pu l’y amener lundi, mais il ne tenait pas à garder quelque chose de si dangereux dans une boite si peu sûre. A trop tenter le diable on fini par s’attiré ces foudres et ce diable n’embrasse jamais plus d’une seul fois.
L’air se rafraîchissait, les rues étaient pleines de badauds, de jeunes gens sorti faire la fête et au milieu de cette grande fourmilière, il trimbalait sa boîte. Ne prêtant pas d’attention au autre. La seule chose qui l’importait c’était que son colis arrive à destination in dem. Il déambulait dans les rues, tournant tantôt à gauche, tantôt à droite, tantôt ne tournant pas. Il ne marchait pas vite, même si il aurait du se dépêcher, il flânait comme à son habitude perdu dans ses souvenirs, si bien qu’il ne vit que trop tard le jeune homme qui se tenait devant lui. Et dans une ridicule acrobatie rattrapa la boite avant qu’elle ne touche le sol.


« Ouf, tu n’as rien… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuki Richardson
Elève de seconde année
avatar

Messages : 54
Uke or Seme ? : Ce n'est pas dur à deviner...

Feuille de personnage
Âge du Personnage: 17 ans.
Petit ami: ...
Autre : :

MessageSujet: Re: Complètement paumé! [Mark Calway]   Sam 18 Sep - 10:36

Yuki ne savait pas combien de temps il resta planté là. Tout ce qu'il savait c'était qu'il devait avoir l'air bien bête. Mais il ne pouvait pas bouger, il était figé, perdu. Il ne voyait plus les gens qui passait près de lui, il ne prêtait pas attention aux grognements que poussaient les personnes qui devaient l'éviter pour avancer. Non, il était parti ailleurs, le monde qui l'entourait disparaissant peu à peu, s'enfermant dans sa bulle. C'était toujours comme ça quand il se sentait désorienté. Il prenait de la distance dans son esprit du moins. C'est pourquoi il vit bien trop tard la personne qui avançait dans sa direction. Une personne qui prêtait autant d'attention que lui aux autres. La collision était inévitable et bien que le choc ne fut pas brutal, il suffit à le déstabiliser et malgré ses mouvements de bras ridicules pour tenter de retrouver son équilibre, il se retrouva bien vite sur le sol. Il grimaça légèrement quand son derrière heurta le sol, plus à cause du froid du sol qu'à cause de la douleur. Il faut dire que son pantalon noir n'était pas très épais et n'aidait pas à protégé ses petites fesses de la fraîcheur du trottoir. Il releva la tête pour voir la personne qui venait de lui rentrer dedans. Un homme grand, blond qui tient une boîte dans ses bras. Boîte qu'il ne distingue pas, vu qu'il fait un peu trop sombre mais l'homme semble y tenir étant donné qu'il a tout fait pour la rattraper et lui a ensuite parlé comme s'il s'agissait d'un enfant ou d'un animal. Deux hypothèses. Soit cet homme était un fou qui parlait à une simple boîte. Soit il y avait un être vivant dans cette boîte. En attendant, il se sentait un peu coupable, s'il n'était pas resté debout en plein milieu du chemin, cet homme n'aurait pas failli lâcher ce qu'il tenait et qui semblait lui tenir à cœur. Il faut dire que Yuki n'allait jamais chercher très loin, il se sentait tout de suite coupable et ne cherchait pas à savoir qui était vraiment responsable ou si la culpabilité était partagée. C'est pourquoi il décida de s'excuser rapidement.

-Excusez-moaïe!

Il était toujours assis sur le trottoir, les mains posées sur le sol et quelqu'un venait de lui marcher sur les doigts de la main gauche. Rien de bien grave mais c'était douloureux. Il massa ses doigts un moment, oubliant pour l'instant l'homme auquel il avait commencé à faire ses excuses. Mais il s'en rappela bien vite et se releva aussitôt avant de se faire piétiner et se mit face à l'homme.

-Excusez-moi monsieur. Je n'aurais pas dû rester dans le passage. Je… Il n'y a rien de cassé?

Yuki désigne d'un geste vague ce que tenait l'homme blond. Il ne voulait pas être responsable d'une catastrophe. Il s'en voudrait beaucoup trop. Bien qu'il n'était en réalité pas le seul responsable, n'étant pas le seul à ne pas avoir regardé devant lui. Yuki recommença à triturer nerveusement le bas de son pull, attendant une réaction de la part de l'homme à la boîte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mark Calway
Professeur de Biologie
avatar

Messages : 25
Uke or Seme ? : A votre avis?

Feuille de personnage
Âge du Personnage: 30 ans
Petit ami:
Autre : :

MessageSujet: Re: Complètement paumé! [Mark Calway]   Lun 20 Sep - 15:03

Il retrouvait peu à peu ses esprits après le choc, son colis était intact l’animal avait bougé mais rien d’inquiétant. Il posa machinalement une main sur sa poche revolver où se trouvait son portefeuille et laissa échapper un soupir de soulagement. Il ne savait pas qui l’avait ou qui il avait bousculé, mais au moins ce n’était pas un pickpocket. Il regardait autour de lui non personne, avait-il trébuché sur une dalle déchaussée peu probable, il avait bien senti un choc frontal. C’est en baissant les yeux qu’il le vit, un petit bout d’homme tout vêtu de noir en cette fraîche nuit. A croire que c’était fait exprès après tout faut le faire s’habillé tout de noir de la tête au pied durant la nuit. Et puis qu’importent les choix vestimentaires des autres ce n’était pas important. Maintenant s’assuré qu’il allait bien. Avant qu’il n’ai pu dire ou faire quoi que se soit, le jeune s’excusait, il n’y avait pourtant pas de quoi c’était lui qui se trouvait le cul à même le sol. Mark était gêné de la situation, mais remercia le jeune homme d’un franc sourire. La victime de cette histoire se releva non sans mal et repris ces excuses de plus belle et contre toute attende montra même se qui ressemblait à si m’éprendre à de l’intérêt pour son colis.

« Tu n’as pas à t’excuser bonhomme, je suis seul fautif dans cette histoire. Je te rassure par chance il n’y a rien de cassé. Mais toi comment te sens-tu ? »

Sans vraiment regarder dans le détail le petit être ne lui semblait pas inconnu, quelque chose en lui, lui soufflait qu’il l’avait déjà croisé au par avant. Mais où, en quelle occasion ça c’était presque des questions existentielles. Les visages et les noms c’était pas trop son truc, il avait déjà du mal à reconnaître ses élèves dans l’enceinte de l’établissement alors reconnaître quelqu’un dans la rue c’était lui demander l’impossible. Pourtant se souvenir d’un non japonais au Japon était plus simple, mais même pas. Si Mark pouvait reconnaître beaucoup d’animaux avec juste leur profil ou une description approximative, à moins d’avoir un album photo avec des noms associés, reconnaître quelque n’était pas possible.

« A tout hasard, ne nous serions nous pas déjà croisé ? Ton visage me dit quelque chose, mais impossible d’y associer un nom. »

Il espérait une réponse sans vraiment l’attendre, le jeune homme était décontenancé. C’était facile à voir il tirait son haut vers le bas au risque d’en étirer les fibres, alors qu’un parfait inconnu lui demande son nom sous un prétexte quelconque était une chose lui répondre en était une autre. Si il ne lui répondait pas ce n’était pas bien grave. Il ne lui tirerait pas les vers du nez, d’un parce que c’était impoli et de deux il ne tenait pas à avoir des problèmes. Quels problèmes me direz-vous et bien difficile a dire et il ne tenait pas trop à le savoir.
Peut-être était-ce pour le mettre en confiance, déposa son colis et il sorti d’une de ses poches un petit lexique anglais-japonais, cherchant quelque chose de précis. Quand il trouva son visage s’illumina.


« Bonjour, je suis professeur au pensionnat Hotaru. Désire-tu que je te raccompagne chez toi ? »

Il rangea son lexique et repris son colis attendant cette fois ci la réponse de l’enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuki Richardson
Elève de seconde année
avatar

Messages : 54
Uke or Seme ? : Ce n'est pas dur à deviner...

Feuille de personnage
Âge du Personnage: 17 ans.
Petit ami: ...
Autre : :

MessageSujet: Re: Complètement paumé! [Mark Calway]   Mer 22 Sep - 21:33

Un sourire étira finalement les lèvres de Yuki et il se détendit suite aux paroles de l'homme. Il n'avait pas à s'inquiéter, cette homme n'était pas un grincheux un peu trop susceptible qui s'en prend à quiconque l'effleure. Il n'allait pas avoir d'ennui à cause de cette collision. D'ailleurs l'inconnu reporta toute la culpabilité sur lui en déclarant qu'il était le seul fautif. Le jeune homme n'était pas d'accord mais il ne dit rien, ne voulant pas agacer la personne en face de lui. Après les excuses une question. Yuki baissa les yeux sur sa main légèrement douloureuse mais redirigea bien vite son regard sur son interlocuteur.

-Je vais bien. Merci.

Rien d'alarmant. Il aura sûrement les doigts un peu bleu dans peu de temps mais ça n'allait pas l'empêcher de vivre. Et puis, il ne voulait pas ennuyer cet homme avec ça.

Ce qu'annonça ensuite l'inconnu le surpris. Son visage lui disait quelque chose? Peut-être, il est vrai qu'il dénotait des autres japonais par sa chevelure à la couleur peu courante et ses yeux bleus, il était donc assez facile de le repérer malgré sa petite taille. Yuki se rapprocha soudainement de l'inconnu, se mettant sur la pointe des pieds pour voir un peu mieux son visage. Oui. Ce visage lui rappelait quelque chose. Mais pour tout dire, Yuki n'imprimait pas vraiment les visages. Ce dernier se recula d'ailleurs en rougissant violemment en se rendant compte de ce qu'il venait de faire, c'est-à-dire dévisager sans aucune discrétion une personne qu'il ne connaissait pas.

-Votre visage ne m'est pas inconnu. Annonça-t-il finalement.

Il réfléchit encore quelques instants à l'endroit où il aurait pu le voir. Il lui semblait bien que cet homme était professeur au pensionnat. Était-ce un professeur à lui? Il n'était pas sûr. Il n'était d'ailleurs même pas certain que cet homme soit vraiment prof. Ah…. Yuki fronça légèrement les sourcils en le voyant poser sa boîte. Que faisait-il? Il n'arrivait pas à bien voir ce qu'il venait de sortir? Alors que les questions envahissaient les pensées du jeune homme, l'inconnu repris la parole. Et bien voilà, il était bien professeur au pensionnat. Ils avaient déjà dû se croiser dans les couloirs. Un grand sourire éclaira le visage de Yuki à la proposition. Il allait enfin pouvoir rentrer.

-Je m'appelle Yuki Richardson, je suis élève au pensionnat Hotaru. J'accepte volontiers votre proposition qui je dois le dire tombe très bien. Je suis perdu.

Non. Yuki ne se souciait absolument pas de savoir si ce professeur avait de mauvaises intentions envers lui. Il était un peu naïf sur les bords et ne pensait pas du tout aux conséquences qui pouvait découler du fait de donner son nom à une personne que l'on venait de rencontrer à la nuit tombée. Il avait toujours été habitué étant petit à être surveillé et protégé qu'il pouvait parfois se montrer inconscient. Mais ça lui traversa tout de même l'esprit et il décida que cet homme n'avait rien de malveillant. De toute façon c'était trop tard? Il avait donné toutes les indications qui pouvaient aider à le retrouver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mark Calway
Professeur de Biologie
avatar

Messages : 25
Uke or Seme ? : A votre avis?

Feuille de personnage
Âge du Personnage: 30 ans
Petit ami:
Autre : :

MessageSujet: Re: Complètement paumé! [Mark Calway]   Jeu 4 Nov - 10:55

Son visage lui rappelait vaguement quelque chose, cet air occidental sans doute. Il le détailla plus attentivement sans toutefois le fixer trop longuement pour ne pas le gêner. L’adolescent avait de grands yeux bleus, hypnotisant, aussi profond que l’océan. Un visage parfaitement accordé avec sa taille fine. Pas de doute, lui il n’avait rien d’un asiatique encore moins d’un japonais. Un américain peut-être ou un scandinave. Quand il entendit son nom, Mark sourit, il devait avoir presque juste, bien sur son prénom était japonais, mais son nom de famille était de consonance anglophone, son impression ne devait pas être si éloigné de la réalité. Il apprit également qu’il était étudiant au pensionnat était-ce là qu’il l’avait croisé possible, mais pas certain.
Il regarda sa montre, il commençait à ce faire tard. Pourquoi était-il dehors à cette heure tardive il lui avait pourtant sembler avoir lu dans le règlement qu’il y avait un cessé le feu dans le milieu de la soirée. Ha oui il lui semblait avoir compris qu’il c’était perdu et voulait qu’il le raccompagne jusqu'à l’établissement. Ca tombait bien, il devait si rendre également même si vu l’heure il préférerait nettement si rendre le lendemain, il ne tenait guère à y être cloîtré de force pour la nuit.


« Et bien soit monsieur Richardson, mettons nous en route.
Tu n’es pas de la région ? »


Il se sentait pris entre deux feux, d’un coté il se sentait responsable du jeune homme et ce devait de l’accompagner et de l’autre il se disait qu’il n’aurait pas le temps de quitter l’établissement avant sa fermeture pour la nuit. C’était un dilemme presque cornélien, faire son devoir ou suivre sa raison. De toute façon ramener Yuki chez lui n’était même pas envisageable à moins de n’avoir aucune autre possibilité et en ce moment il lui suffisait de l’accompagné jusqu’au pensionnat. Au final le choix était beaucoup plus simple qu’il n’y paraissait de prime abord. Il s’arrêtait de temps en temps demandant aux gens la direction à suivre. Perdu non, mais quand on s’égard dans une école, mieux vaut être prudent.
Plus simple non, au risque de commettre une faute grave, il changea d’avis pas de pensionnat pour se soir. Et puis a cette heure la cafétéria devait être fermé ou fermerait avant leur arrivé. Ce n’était pas rendre service au blanc, ni une ni deux, allant à l’inverse de la direction que lui avait indiqué la dernière personne qu’il avait interpellé. Il se doutait bien que Yuki avait du le remarqué c’est pourquoi, il s’arrêta et se tourna vers lui.


« J’ai changé d’avis, d’ici que nous arrivions la cafétéria sera fermé et je suppose que tu n’as rien mangé se soir. Je me trompe ? C’est pourquoi même si ce n’est pas très étique tu devras te contenter de mon canapé. »

Ne prenant pas la peine de le laisser répondre, il fit demi tour et se remit en route.


[hrp]Désolé pour la trop longue attente, j'ai trop de boulot en ce moment et des nuit pas assez longue pour récupérer. Je tacherai de trouver du temps pour les prochaines fois[/hrp]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuki Richardson
Elève de seconde année
avatar

Messages : 54
Uke or Seme ? : Ce n'est pas dur à deviner...

Feuille de personnage
Âge du Personnage: 17 ans.
Petit ami: ...
Autre : :

MessageSujet: Re: Complètement paumé! [Mark Calway]   Dim 7 Nov - 22:49

Yuki sentit que ses joues rosissaient quand il remarqua que l'homme le détaillait un peu plus attentivement, cherchant sans doute toujours où il avait bien put le voir. L'adolescent s'obligea néanmoins à ne pas baisser le regard et à ne pas laissez transparaître toute sa gêne. Après s'être présenté, le professeur annonça leur départ. Yuki était vraiment soulagé, il allait pouvoir rentré. Il se serait mal vu rester plus longtemps seul dans la rue avec le ciel qui s'assombrissait toujours un peu plus et les rues commençant doucement à se vider. Non, ça n'était définitivement pas rassurant. C'est pourquoi il suivit sans hésitation le professeur, répondant à sa question, sans être étonné qu'il ait deviné qu'il n'était pas d'ici. Ça n'était pas difficile à savoir en le regardant et en l'écoutant parler.

-Non. Je viens d'Angleterre mais j'ai des origines japonaises. Et vous? Vous n'êtes pas japonais n'est-ce pas? D'ailleurs comment vous nommez-vous professeur?

Yuki leva la tête pour regarder l'homme qui marchait à ses côtés. Il était grand et lui se sentait bien petit à côté. Maudit complexe. Il préféra ne pas y penser et reporta son regard devant lui, laissant Mark le guider à travers la ville, ce dernier demandant de temps en temps son chemin. Quelque chose que n'avait pas osé faire l'anglais. Mais bon, il n'avait plus à se soucier de cela étant donné qu'on le ramenait à bon port. Il avait vraiment eu de la chance d'avoir rencontré l'adulte. Tiens. N'allaient-ils pas dans la mauvaise direction? La personne qu'il venait d'interroger ne lui avait pourtant pas indiqué cette direction alors pourquoi allaient-ils par là? Yuki ne savait pas quoi penser mais suivit machinalement son sauveur. Ce dernier s'arrêta et lui expliqua la raison de ce changement soudain de direction.
Son canapé? Yuki resta un court instant sans réagir, n'ayant jamais connu ce genre de situation jusqu'à présent, il ne savait pas comment réagir. Devait-il suivre cet homme jusque chez lui ou devait-il rentrer tout seul? Et puis, c'était vrai qu'il n'avait rien mangé. Son ventre ne tarderait pas à réclamer de la nourriture et il n'avait même plus de sucettes sur lui, ses sucreries préférées. Mais est-ce que suivre une personne que l'on venait de rencontre jusque chez elle était prudent? Il n'hésita cependant pas longtemps et suivi le professeur étant donné qu'il faisait de plus en plus sombre et qu'il n'était pas rassuré du fait qu'il avait peur de ne pas retrouver le chemin du pensionnat. Et puis, il ne voulait pas courir le risque de tomber sur quelqu'un aux mauvaises intentions. Bien qu'il n'était pas sûr à 100% que l'homme qu'il suivait en ce moment même soit quelqu'un de sûr. Mais Yuki se sentait en confiance et marchait d'un bon pas à ses côtés, ne voulant pas le perdre. Il se moquait bien de l'éthique en ce moment même. Il se moquait même du fait qu'il allait dormir sur un canapé. Quelque chose qui ne lui était jamais arrivé. Ses parents ne l'auraient pas permis. Oui, il s'en moquait parce que les gens qui étaient à présent dans la rue ne lui disaient rien qui vaille.

-Vous êtes sûr que ma présence ne vous dérangeras pas?

Il n'aimait pas déranger et il ne voulait pas non plus que Mark se sente obligé de l'héberger pour une raison de responsabilité en tant que professeur. Ils étaient en dehors du cadre scolaire et hors de l'établissement, l'homme n'avait aucune obligation envers lui. Il pouvait l'abandonner dans la rue, il n'aurait aucun problème à cause de cela. Sauf avec sa conscience bien sûr. Et c'était sûrement ça qui le poussait à accueillir chez lui un élève alors que ça n'était pas vraiment une chose qui se faisait. Yuki fut tiré de ses pensées quand un homme sentant l'alcool et tenant à peine debout sorti d'une ruelle devant laquelle ils passaient. Il sursauta et prit peur quand le regard de l'homme ivre se posa sur lui. Il se rapprocha donc du professeur et agrippa sa manche comme un petit enfant le ferait. Mais l'homme ivre s'éloigna et Yuki se détendit, il relâcha alors la manche de Mark en rougissant, honteux de son geste.

-Désolé. Je...J'ai été surpris. Je ne voulais point vous importuner.

Il se détestait quand il avait ce genre de réaction. C'était des réflexes bien évidemment et il ne les contrôlait pas, mais il se sentait si stupide quand ça lui arrivait. Il ressemblait vraiment à un enfant. Pourtant, il n'en était plus un. Mais ça n'était pas totalement sa faute. Il avait été élevé dans la demeure familiale qu'il quittait rarement et quand il se rendaient quelque part, il était escorté par des gardes du corps. Depuis son arrivée au Japon il était seul et c'était la première fois qu'il était dehors alors qu'il faisait pratiquement nuit. D'ailleurs, il se jura de ne jamais sortir seul la nuit, c'était bien trop effrayant.

[Hrp: Ne t'en fais pas, j'ai moi aussi peu de temps pour moi en ce moment, bien que là, j'ai pu répondre assez vite. ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Complètement paumé! [Mark Calway]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Complètement paumé! [Mark Calway]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Justin Gabriel Vs Mark Selling Vs Rob Van Dam Vs Alex Price Vs Curt Hawkins Vs Drew McIntyre
» Mark Scheifele
» MY IP: mark
» Mark Henry vient parler
» Mark Streit D UFA 35 4100000 0 B B B- B- B- C B- C B- D C C B- B- B-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Hotaru :: La ville :: Les rues-
Sauter vers: