AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 un mot s'envole... [PV Nobu]

Aller en bas 
AuteurMessage
Yuki Kajiura
Elève de première année
avatar

Messages : 304
Localisation : Là où on a du mal à le voir...
Uke or Seme ? : Uke

Feuille de personnage
Âge du Personnage: 16 ans
Petit ami: non
Autre : :

MessageSujet: un mot s'envole... [PV Nobu]   Ven 10 Sep - 19:06

Yuki c’était levé ce matin et c’était habillé d’un vieux jean qui lui allait très bien mais qui était un peu amoché par si par là et d’un t-shirt blanc avec des dessins noir puis un gilet fin qui arrivait au dessus de son t-shirt. Il avait mit plus de temps que d’habitude à ce coiffer, ses cheveux avait fait la guerre cette nuit et avait eu sur la tête un vrai champs de bataille d’ailleurs il n’avait pas réussit à bien les coiffer et il lui restait des rebiquetes par si par là. Une fois près il était partit en cours car il faut le dire, il c’était levé un peu en retard et n’avait pas le temps pour un petit déjeuner. Il avait suivit ses cours normalement mais un peu la tête ailleurs et lors du cours de mathématiques son esprit avait complètement disparu et il n’avait rien suivit du cours. Les médicaments pour ses yeux faisaient effets et il ne lui semblait pas y avoir de problème.

Une fois les cours de la matinée finit il avait été mangé au self et en passant devant le secrétariat il c’est souvenu qu’il avait reçus un mot comme quoi une lettre était arrivé pour lui, il avait été la prendre et la lirait plus tard tranquillement. Comme Yuki était dispensé de sport, il n’avait plus rien à faire de son après-midi et avait donc décidé d’aller dans les jardins du lycée pour se détendre un peu. Après avoir trouver une place tranquille dans un coin, il c’était assis au pied d’un arbre sous l’ombre car le soleil tapait et avec par moment une petit brise fraîche qui faisait du bien. Il sortit la lettre de sa poche en la regardant et ce demandait ce qu’avait pu écrire sa tante et sa cousine, sûrement la date de la prochaine livraison de ses médicaments mais elles aimaient bien lui parler de ce qui se passe chez elles. Yuki se dit que c’était un bon endroit pour lire sa lettre et l’ouvrit.


De Tsushida Ayako

Pour Kajiura Yuki


« Salut Yuki sa va ? Tes médicaments devraient arriver d’ici 2 semaines, j’espère que tu tiendra jusque là. Enfin c’est ce que ma mère m’a dit de t’écrire, et elle s’inquiète aussi pour toi, elle se demande si t’arrive à suivre normalement et si t’a pas trop de problème mais je m’inquiète pas trop pour toi je te connais bien et tu t’en sors toujours plus ou moins bien. Tu manques à tout le monde à la maison, tu étais presque un frère pour moi et maman te voyait comme son fils.
Tes parents viennent de temps en temps à la maison, j’ai comme l’impression qu’ils en profitent maintenant qu’ils peuvent venir mais je n’aime pas qu’ils viennent et je crois qu’ils le savent. Ta sœur a grandi et est maintenant devenu très belle tout les garçons doivent lui courir après.
Si non je m’ennui depuis que tu es parti, d’accord y a les cours et j’ai des amis mais quand ma mère sort ou travaille de nuit je me sens seul et c’est la que je me dit que j’aimerais vraiment avoir un frère pour l’embêter comme je faisais avec toi mais tes histoires d’horreur je suis mieux sans par contre, si non il n’y a rien de bien important qui se passe par ici. Au faite, j’avais faillit oublier, tes amis te dise salut et ils sont déçus que vous ne puissiez plus traîner tousse ensemble même si ils espèrent te revoir bientôt, au faite ils ne savent toujours pas pour tes yeux, dit le nous si tu veux qu’on leur transmette le message.

P.S : j’ai glissé une photo de ta sœur dans l’enveloppe ne la perd surtout pas, si tu la perd et que quand tu reviens tu ne l’a pas, JE TE MASSACRE. C’est tout. »


Yuki tout en lisant la lettre avait soit froncé les sourcils soit avait eu un sourire sur la figure, il avait jonglé entre les deux et sa cousine le faisait bien rire, elle n’avait pas changé et sa lui faisait plaisirs, c’était la première qu’elle reparlait des parents de Yuki et de sa sœur et il ne se doutait pas qu’elle le ferait mais elle avait du en ressentir le besoin et puis de tout façon Yuki reverrait sûrement ses parents un jour ou l’autre. Il posa la lettre à côté de lui et pris la photo qui était resté dans l’enveloppe, sa sœur était vraiment devenue belle, elle avait de beau cheveux longs châtains clairs et des yeux vert toujours aussi magnifique, il ne la reconnaissait plus trop d’ailleurs, elle avait beaucoup changé depuis la dernière fois qu’il l’avait vu et cela devait remonter a plus de 6ans, il la voyait toujours en tant que petite fille, et se rendit compte qu’ils étaient devenu de parfais inconnu l’un pour l’autre. Le vent se mit à souffler un peu plus fort et la lettre qu’il avait posée à côté de lui s’envola. Il se dépêcha de se relever mais la lettre avait atterrit à côté de quelqu’un. Il avait déjà vu cette personne mais ne se souvenait plus exactement où. Il chercha à se souvenir qui sa pouvait être et où il l’avait vu puis tout à coup le déclic, il l’avait rencontré dans le hall d’entré mais impossible de se souvenir comment il s’appelait exactement et le Yuki se sentait vraiment stupide.

Bonjour, euh je suis désolé c’est ma feuille qui vient de s’envoler et …euh…

Yuki ne savait pas vraiment quoi dire et se tue sur ses quelques mots.

[P.S: désolé, j'ai mis un peu de temps à l'écrire]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nobu Nakamura
Elève de seconde année
avatar

Messages : 69

MessageSujet: Re: un mot s'envole... [PV Nobu]   Lun 13 Sep - 12:06

Une sonnerie...

Foutue sonnerie, ça faisait plusieurs matin que le son de la sonnerie retentissait et il ne s'y habitait pas, encore un peu en vacances. Il faut dire qu'elles n'avaient pas été mauvaises. Son père était venu le chercher et même si Nobu faisait un peu la gueule il avait fait un effort pour mettre sa mauvaise humeur de côté et profiter des vacances. Ainsi les sujets facheux n'avaient pas été abordé et soigneusement évité même. En plus son père l'avait emmené dans les îles et c'était franchement classe, y avait du soleil, de beaux paysages, la mer, des beaux garçons torses nus sur les plages qu'il pouvait mater à loisir, son père n'étant pas toujours avec lui, de super soirée organisée par l'hotel....bref oui il s'était amusé. Une fille l'avait même dragué c'était amusant, mais lui les filles c'était pas trop son truc il aurait préféré que ça soit un mec enfin bon c'était comme ça. Reprendre la dure vie de lycéen franchement ou on ne se levait pas à midi mais à 6h c'était trop hard. Tout les matins il avait envie de démolir son réveil et de se rendormir. Mais bon , il l'éteignant, tentait de se rendormir mais comme son colocataire devait se lever aussi, que la lumière s'allumait bref...il était bon pour se lever. Ce matin là , la tête encore plus dans le cul que d'habitude parce qu'il avait écouté de la musique jusqu'à pas d'heure, il s'habilla avec une lenteur extrême, chaque geste étant trop dur. Juste mettre un boxer, un baggy qui tombait parce qu'il en oublia la ceinture et tant pis si on voyait ses fesses, une chemise a moitié ouverte hyper mal boutonnée, un vague coup de brosse et ses vans et il pris son sac de cours pour y aller. Sac qui n'avait pas la moitié des cours de ce qu'il avait dans la journée puisque c'était celui de la veille mais tant pis. Pour une fois en cours de français il avait roupillé au lieu d'emmerder le professeur. C'était une très bonne chose, le prof était ravi de pouvoir faire cours sans cet emmerdeur de première, il l'avait donc laissé tranquille. Enfin bref c'était vers midi qu'il émergea quand retendit une nouvelle fois une sonnerie, mais celle là c'était pour le repas. Il bondit hors de sa chaise, fourra ses cahier dans le sac et couru limite vers la porte sous le regard médusé de ses camarades, il avait passé la matinée à dormir et voilà que tout d'un coup il devenait vif comme l'éclair... ben ouais, en plus il crevait de faim parce qu'il avait loupé le petit déjeuner alors forcément...Je vous passe les détails de la cantine, c'était pas très bon il mangeait seul comme à son habitude son casque sur les oreilles, et puis il avait le temps, c'était à la fois sa meilleure et pire journée de la semaine, des cours qu'il détestait le matin, mais l'après midi de libre. Il était sensé aller en étude mais bref non pas dès la rentrée, il n'avait pas trop de devoir.

Direction les jardins ..

C'est ainsi que l'après midi sous un grand soleil débuta merveilleusement bien pour notre petit loir. Il s'étira paresseusement en sortant du hall pour retrouver la lumière du jour, la chaleur de l'après midi. C'est qu'en Septembre il faisait encore très bon. Il se dirigea vers des buissons, remonta son pantalon, franchement mais ou avait il la tête pour ne pas avoir mis de ceinture, on se demande. C'était franchement pas pratique. Quand il était assis ça allait mais quand il marchait plus de deux mètres ça n'allait plus. Il déboutonna sa chemise, rien n'interdit d'avoir une tenue de dépravé en dehors des cours si ? Bah au pire si un surveillant venait...9a ferait de l'action. Puis il voulait entretenir son bronzage de l'été. Bronzage qui lui donnait de joli couleur, même si au début ça avait été des coups de soleil et bien au final maintenant ça lui donnait un teint mate et ça le changeait, en bien il espérait. Enfin quand il était tout nu avec juste les fesses blanches là il kiffait moins mais personne le voyait tout nu de toute façon alors quelle importance ? Il sortit son mp3 et mit son casque sur ses oreilles , mélomane un jour, mélomane toujours. Bref il était entrain de chercher une piste, c'est qu'aujourd'hui il avait envie d'écouter de l'opéra et pas n'importe lequel , celui du chevalier à la rose. Et comme la dernière piste en lecture c'était du Yann Tiersen et bien il fallait bien qu'il recherche, fichier, nanana... il allait trouver le morceau qu'il voulait quand il se reçu un papier dessus. Hey qui osait le déranger, c'est quoi ses manières monsieur le vent alala. Il Attrapa délicatement le morceau de papier pour regarder ce que c'était. Oui la curiosité était un vilain défaut il sait bien mais c'est très humain, une jolie écriture, cela appartenait à quelqu'un assurément ce n'était pas un simple morceau de papier à jeter à la poubelle, ni un brouillon de contrôle mais une lettre. Il leva les yeux en entendant une voix, si il avait déjà rencontré Yuki il ne s'en souvenait absolument pas; mais quelle mémoire de poisson rouge je vous jure. Il mit son casque autour de son cou pour mieux entendre ce qu'il racontait. Il avait l'air tout gêné le pauvre bout de chou, peut être que Nobu lui faisait peur, pourtant il était pas habillé en gothique ni rien aujourd'hui , ou alors c'était son tatouage près de l'oeil qui le gênait ? Il le regarda un peu perplexe avant de se rendre compte qu'en fait le gars lui parlait tout simplement de la lettre que Nobu tenait.

« Oh ! »

Oui, il était un peu lent à la détente parfois, comme si il y avait un million de feuille autour d'eux. Ou un million de personnes, bref oui forcément il voulait récupérer son morceau de papier. C'était pas bien de le laisser s'envoler , et si le vent l'avait emporté loin loin loin sans qu'on sache ou il avait atterri ? Ça aurait été ennuyeux non ?

« Excuse moi tiens.. »

Lui tend la feuille de papier avec un sourire, il a vraiment la tête ailleurs lui aujourd'hui y a pas à dire. Yuki avait une tête d'étudiant alors il n'avait rien à craindre, pas quelqu'un de sa classe, il le saurait, mais quelqu'un croisé dans les couloirs oui sûrement, même dans l'internat. Voilà il avait récupérer sa feuille et Nobu ne l'avait pas mangé huhu

PS : Je sais s'pas terrible si ça te va pas j'essaierais d'allonger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuki Kajiura
Elève de première année
avatar

Messages : 304
Localisation : Là où on a du mal à le voir...
Uke or Seme ? : Uke

Feuille de personnage
Âge du Personnage: 16 ans
Petit ami: non
Autre : :

MessageSujet: Re: un mot s'envole... [PV Nobu]   Lun 13 Sep - 21:23

Yuki regarda la personne qui était en face de lui plus fixement des fois qu’il se souviendrait d’où il l’avait rencontré et qui il était. Il remarqua que celui-ci avait un tatouage sous l’œil, Yuki trouvait ça sympa ou cool, en tout cas sa ne le dérangeait pas. La personne en face de lui avait enlevé son casque mais sens doute il n’avait pas entendu ce que venait de dire Yuki, cependant il n’eu pas le temps de reparler que celui-ci comprit qu’il parlait de la feuille qui c’était envolée puis la tendit vers Yuki en s’excusant Yuki tout en prenant la lettre dit :

Tu n’as pas à t’excuser c’est à cause de moi qu’elle t’a atterrit dessus, je suis désolé mais merci quand même.

Yuki à la fin de sa phrase c’était mit à sourire, il plia sa lettre et la mit dans l’enveloppe avec la photo puis fourra l’enveloppe dans sa poche. Il trouvait que Nobu était quelqu’un de sympa, d’après son look il ne devait pas être un étudiant modèle, même si les apparences peuvent être parfois trompeuse, mais même sans cela il ne devait pas être un monstre. Yuki dit :

Je m’appelle Yuki. Je suis sûr qu’on c’est déjà vu dans le lycée mais je ne me souviens plus exactement où ni comment tu t’appelle, je suis désolé.

Yuki se trouvait assez lamentable pour oublier quelqu’un qu’il avait déjà rencontré et d’autant plus qu’il ne connaissait pas grand monde ici, il se décevait encore plus, même si il n’était pas très doué pour mémoriser des visages, les noms lui parlaient plus. Yuki se demandait ce qu’il pourrait bien faire maintenant, si il devait engager un sujet de conversation ou pas et puis même si c’était le cas il ne savait pas vraiment de quoi parler, dans ce genre de situation il ne savait jamais quoi faire, et parler cours était plus chiant qu’autre chose, après tout quand on a pas cours on a pas envie d’y penser sauf si c’est pour plaisanter sur certain truc mais c’est tout. Parler sport, Yuki n’en faisait et ne s’intéressait pas trop ; famille : jamais ; musique ouais pourquoi pas mais Yuki n’avait aucune référence musical et suffit qu’il n’écoute pas les mêmes trucs c’était fichu, alors de quoi il pourrait bien parler. Yuki resta quelque instant comme ça à se demander de quoi il pourrait bien parler mais rien ne vint et Yuki en avait un peu marre de ruminer dans son coin et se décida :

Désolé, je ne sais pas vraiment de quoi on pourrait parler.

Puis Yuki eu un petit éclair, si ça se trouve, Nobu ne voulait pas rester parler avec Yuki, il avait peut-être quelque chose à faire, quelque chose de prévu. En tout cas sa ne dérangeait pas Yuki de parler à quelqu’un, il se serait ennuyer tout l’après-midi, il se serait sûrement endormit d’ailleurs. Yuki ajouta :

Ah, mais si tu as quelque chose de prévu c’est pas grave, je ne veux pas te déranger.

Yuki ne savait pas trop comment agir et se trouvait un peu pitoyable, pas qu’il était insociable, mais plutôt qu’il ne savait pas comment réagir avec les gens, et c’était pas sur que sa change même si il voulait essayer d’y remédier. Enfin bon maintenant il n’avait plus qu’a voir la réaction de Nobu et ce que celui-ci allait dire.

[P.S : désolé j’ai pas beaucoup écrit mais après j’essaierais de faire mieux et si ça te va pas j’essaierais de reprendre ce que j’ai écrit]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nobu Nakamura
Elève de seconde année
avatar

Messages : 69

MessageSujet: Re: un mot s'envole... [PV Nobu]   Dim 19 Sep - 15:19

« En fait je dirais plutôt que c'est à cause du vent.... »

C'est vrai , oui dans un sens Yuki avait laché la feuille, mais sans le vent elle ne serait pas venue se poser sur lui donc c'était la faute du vent. De toute façon cela n'a aucun sens parce que il s'excusait juste de ne pas avoir compris tout de suite de quoi il retournait quand le jeune homme était venu lui parler. Mais bon on le sait les japonais ont toujours tendance à s'excuser, pour tout et n'importe quoi. Enfin Nobu avait beau ressembler, avoir un nom japonais il ne l'était pas réllement. Du moins si il l'était mais il n'avait pas vécu au Japon et cela devait se sentir. Rien qu'au début il avait beaucoup de mal avec la langue et ne comprenait rien au cours. C'est pour ça qu'il redoublait mais maintenant ça allait mieux, il ne cherchait plus ses mots quand il parlait, plus besoin de dictionnaire à tout bout de champs bref...la vie est belle non ? Il finirait par retrouver ses origines et devenir le japonais qu'il aurait du toujours être. Sans son idiot de père et ben il aurait jamais quitté le Japon. Il aurait du épouser sa maitresse ce con. Quand on fait un enfant on assume. Il avait toujours pas retrouvé sa mère mais il désespérait pas. Maintenant qu'il savait parler et lire a peu près il allait pouvoir chercher sérieusement. A vrai dire il savait pas trop par ou commencer, il avait un nom de famille courant il allait pas téléphoner à tous les Nakamura du Japon quoi. Enfin bref il verrait bien, faut commencer par quelques part après tout. Il sourit légèrement à son interlocuteur. Il était souvent dans les nuages alors bon. Puis il avait pas une énorme mémoire pour se souvenir du hall ou ila déjà du croiser plein de gens vu qu'il y passe un grand nombre de fois par jour quand même faut l'avouer.

« Ah....bah en même temps c'est pas si immense ici c'est normal de croiser d'autres personnes que ceux de notre classe. Enfin je m'appelle Nobu. »


Ce type était bizarre. Il le regarda ranger sa lettre, enveloppe. Oui c'était bien une lettre. Il a de la chance dans le fond que le vent n'ait pas été plus violent sinon il l'aurait sans doute perdu pour de bon ça aurait été dommage non ? Enfin bon. Cette manie de toujours être désolé. Ça faisait la deuxième fois qu'il lui disait désolé. He franchement Nobu n'allait pas le mordre einh. Il se passa une main dans les cheveux à la fois amusé et perplexe. C'est pas souvent qu'on lui parle alors bon. Il a choisit en venant au Japon de fermer sa gueule et de laisse les choses se faire. En fait ça n'a pas été si dur que ça de changer sa personnalité à cause du barrage de la langue. Il osait plus aller voir le premier mec super canon pour lui sauter dessus. Il n'avait pas les mots, et puis ça le rendait timide en fait les japonais. Plus que les français, sans doute qu'il les adulait trop c'était pour ça. Parfois les gens changent de comportement, la maturité ou bien autre chose qu'importe le fait était là. Nobu portait ses lentilles marrons aujourd'hui alors hormis son tatouage il était banal non ? Un peu rebelle peut être à cause du fait qu'il était un peu dezappé.

« Yuki cela veut dire neige je crois... c'est sympa comme nom. »

Murmure pour lui même plus qu'autre chose à vrai dire. Oui neige, c'est sympa les prénoms japonais ont une signification, pas comme ses débiles de français. Entre Roger et Neige sur que tout le monde préfère neige. Bon Nobu ça voulait dire cochon c'était pas super sympa comme prénom u_u. Sa mère aurait pu choisir un truc mieux franchement, ou alors elle lui avait donné le prénom de son grand père. Dans ce cas ça justifierait un prénom aussi moche. De toute façon c'est bien connu que les parents n'ont pas de goût en matière de prénom, ils choisissent toujours des trucs moches. Particulièrement quand c'est ses parents alors là...vraiment très moche. Mais bon comme on ne choisit pas ses parents, on ne choisit pas son prénom non plus c'est ainsi et faut faire avec. Il pensait que sur ceu après excuse, remerciement pour sa feuille le garçon allait repartir mais non. Il restait là et sorti une phrase des plus bizarre disant qu'il ne savait pas de quoi ils pourraient parler. Nobu le fixa du regard. Il était pas certain d'avoir bien compris sa phrase. Du coup ben il savait pas trop quoi lui répondre là. Le pire c'est qu'il s'excusait encore. Vraiment étrange ce type.

« Well....I don't know.... tu voulais me parler ? »

Ouais parfois l'anglais venait plus naturellement que le japonais. Régulièrement dans ses phrases ici et là se glissaient des mots anglais. Ah mais il avait fait exprès de faire s'envoler la feuille sur lui en fait. C'est vrai que ça fait une excuse pour adresser la parole à quelqu'un. Bon dans ce cas il allait faire un effort de conversation promis. C'était tellement adorable que quelqu'un veuille lui parler que pour un peu il se serait jeté à son cou pour l'embrasser. A la place il regarda le parc et le paysage avec un fin sourire, il se pencha soudainement pour cueuillir une fleur blanche qui se trouvait à leur pied. Il se retourna vers Yuki et vient lui passer la fleur blanche dans ses cheveux un peu au dessus de l'oreille. C'était joli comme ça, une vrai princesse. Enfin ouais c'était un mec, mais un mec un peu féminin y a pas de mal à ça. Enfin bon Nobu s'assit sur son carré d'herbe, parce que debout il perdait franchement son pantalon et pour éviter la méga honte ben y avait une solution simple c'était de s'asseoir ou s'allonger.

« Je n'ai rien de prévu, assis toi à côté de moi si tu veux je ne mange pas. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuki Kajiura
Elève de première année
avatar

Messages : 304
Localisation : Là où on a du mal à le voir...
Uke or Seme ? : Uke

Feuille de personnage
Âge du Personnage: 16 ans
Petit ami: non
Autre : :

MessageSujet: Re: un mot s'envole... [PV Nobu]   Mar 21 Sep - 21:24

C’est vrai qu’il y avait pas mal de monde dans le lycée mais Yuki faisait rarement attention aux gens qu’il croisait, pas qu’il s’en fiche mais qu’il y fasse attention ou non, il ne s’en souviendrait jamais même si il y avait quelque chose de surprenant ou d’inhabituelle sur leur visage, il n’avait pas la mémoire à ce souvenir des visages de personne qu’il croise. Nobu, maintenant Yuki s’en souvenait et leur première rencontre dans le hall n’avait pas été de ce qu’on pourrait dire génial, mais Nobu avait oublié alors il ne devait pas trop s’en préoccuper, ils avaient une deuxième chance de faire à nouveau connaissance.

Enchanté, Nobu.

Yuki regardait Nobu en souriant et avait parlé sur un ton enjoué, qu’il avait très rarement mais il se donnait du mal pour changer et pour l’instant tout avait l’air d’aller bien, il avait décidé de ne plus penser à sa mémoire qui lui faisait défaut et d’avancer et de ne plus fuir, d’agir en fonction de se qui lui arriverait. Bonne résolution mais ce n’était pas dit qu’il y arriverait, il ferait sûrement plusieurs échecs avant d’y arriver. D’après Yuki Nobu avait l’air de bonne humeur mais un peu étonné, quoique Yuki n’était pas doué pour déceler les sentiments qui se cachaient derrière les expressions des visages des gens. Yuki entendu comme dans un murmure Nobu commenter son prénom, neige en y pensant, Yuki n’avait jamais vu de neige. Nobu trouvait le nom de Yuki sympa, il l’était sûrement mais il n’en pensait rien. Nobu était aussi un prénom sympa, quoique Yuki n’en connaisse en rien la signification, étant que celui-ci n’avait pas parlé fort il ne répondit et puis il n’avait pas vraiment besoin de répondre. Nobu avait l’air surpris en entendant Yuki dire qu’il ne savait pas de quoi parler, Yuki se dit qu’il ne voulait pas rester ici ou autre chose. Nobu commença à parler en anglais, Yuki était trilingue alors sa ne le dérangeait pas trop, même il avait été un peu surpris, mais sa devait venir du fait que Nobu avait lui-même été surpris. C’est vrai que c’était inhabituel venant de Yuki qu’il veuille parle à quelqu’un mais en général…Yuki n’en savait rien pas tellement habitué. Yuki vit Nobu regarder le paysage, si sa se trouve il pensait à ce qu’il allait faire, si il allait rester ou non. Puis Nobu se pencha, Yuki ne compris pas pourquoi. Nobu ramassa une fleur et la mit dans les cheveux de Yuki. Surpris il rougit un peu et se demandait pourquoi il avait fait ça mais sa ne le dérangeait pas, sa lui rappelait de bon souvenir et il sourit, et il dit à voix basse :

…Merci…

Yuki ne savait pas trop pourquoi il le remerciait mais ce n’était pas grave. Puis Nobu s’assit sur l’herbe, pour Yuki sa signifiait qu’il voulait bien rester pour parler avec lui et sa lui fit plaisir, il voulait faire des rencontres et en avait un peu marre de rester seul. Il dit à Yuki qu’il pouvait s’asseoir à côté de lui, on n’avait pas besoin de lui répéter une deuxième fois qu’il s’assit près de Nobu mais pas trop près nom plus et s’appuya contre l’arbre qu’il y avait derrière. Yuki regarda le ciel et ferma quelque instant les yeux pour sentir la brize fraîche qu’il y avait.

Il fait beau aujourd’hui pas vrai ?

Il avait dit sa comme ça sans penser à rien mais savait toujours pas trop de quoi parler, il se disait qu’il trouverait bien un sujet de conversation et se n’était pas grave même si il ne parlait pas beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nobu Nakamura
Elève de seconde année
avatar

Messages : 69

MessageSujet: Re: un mot s'envole... [PV Nobu]   Lun 27 Sep - 18:08

« Tes mignon quand tu rougis. »

Nobu faisait des choses parfois comme ça sans raison, comme le fait de mettre une fleur dans les cheveux du blond. Il n'y avait aucune raison particulière, il avait vu la fleur et pensé fleur joli cueillir. Et une fois qu'il l'eut cueilli ne sachant trop quoi en faire il avait vu les cheveux de Yuki et pensé fleur cheveux. Voilà résultat il avait foutu la fleur dans les cheveux du jeune homme. Qui avait dit qu'il y avait quelque chose de sensé dans le cerveau du franco japonais ? Rien du tout. D'ailleurs c'était vraiment mignon, la fleur s'accordait bien entre les mèches de cheveux. Elle semblait y avoir trouvé sa place. Il était content de lui vraiment. Voir rougir Yuki c'était marrant d'ailleurs, il s'attendait pas à une telle réaction. Il pensait pas forcément aux conséquences de ses gestes comme toujours. Mais c'est vrai que pour un mec mettre une fleur dans les cheveux d'un autre mec c'est pas très...ça peut être très mal interprété en y réfléchissant. Pourquoi diable la société avait elle autant de code, on ne pouvait pas être sois même sans se faire analyser. Il fait ci il fait ça parce qu'il est gay. Bon ok il l'était mais c'était pas écrit sur son front franchement, enfin....il espère pas. Il fait ce qu'il peut pour se comporter de manière viril mais encore faut il savoir c'est quoi être viril or il n'en a aucune idée. Et puis qu'importe il s'en foutait de ce que pouvait penser les gens après tout. C'était sa vie c'était son problème. Il essayait même pas spécialement de draguer Yuki, d'ailleurs il ne savait pas comment faire pour draguer quelqu'un tout court. A chaque fois il s'était pris de gros rateaux c'est bien la preuve qu'il est pas très doué pour ça.

« Ouais il fait beau...mais on n'en profite pas bien longtemps le soir. En France les raysons du soleil sont là jusqu'à 20H , ici il fait nuit dès 6h. C'est dommage , mais c'est peut être pour ça qu'on dit que c'est le pays du soleil levant. »

Le soleil le matin et pas le soir. Il était entrain de causer soleil sérieux ? Ça craint comme conversation quand même. D'ailleurs il voulait pas parler de la France noooon. Non il ne vient pas de France, il n'a rien diiit. Il a appris ça en cours oui oui tout à fait, le fameux cours ou il fout le bordel en fait chialer son prof et rire ses camarades ben il apprend plein de truc super intéressant. Il apprend pas à parler mais il apprend la culture de la France voilà c'est ça. Mais c'est vrai qu'ici la nuit c'était très tôt. Ça l'avait déstabilisé au début, le pire c'est l'hiver il fait nuit a 4h c'est encore pire. Ce pays avait un problème avec le soleil. Bon ok en France on a deux heures d'avance sur le soleil c'est peut être à cause de ça. Il en sait rien il est pas scientifique et à vrai dire ne s'intéresse guerre à ses choses là. Puis comme c'est le début d'après midi il fait bien bon et bien chaud du coup, c'est sympa de pouvoir en profiter et ne pas avoir cours. Si il fait beau comme ça ce week end il se sauve sur la plage. C'est l'avantage d'être dans un lycée sur une île, y a avait de la plage partout, et des roches, de quoi se trouver des petits coins sans être entouré par une masse de gens. Il aimait beaucoup l'endroit ou était le lycée vraiment, c'était agréable, la ville était agréable, l'endroit. Tout était génial. Il voulait rester là, cet été avec son père c'était sympa mais l'île lui avait manqué malgré tout. En peu de temps il y avait fait ses repères, il avait appris à l'aimer, voir même il l'avait aimé dès le début en fait.

Il se laissa tomber en arrière. L'herbe était douce, de la vrai herbe pas un espèce de truc désécher qui pique et tout. Non doux et vert. Un jardinier qui avait arrosé tout l'été ? Bravo pour le gaspillage d'eau franchement. Franchement l'écologie un mot à la mode c'est seulement quand on veut. Mais bon il va pas se plaindre ça permet de s'allonger dans l'herbe sans avoir à mettre une serviette parce que ça pique et c'est désagréable entre lui et l'herbe. Il observa les nuages qui parsemaient le ciel bleu. Des nuages blanc signe du beau temps comme on dit. Les gris c'est signe de la pluie. Il sait pas si c'est fiable, il sait pas la météo qui est prévu le lendemain et s'en soucie peu. Etant interne il y avait un avantage pratique. C'est que le jour ou il pleuvait il n'avait pas à sortir de l'établissement et se faire tremper. Non il sortait de sa chambre rejoignait le réfectoire puis la salle de cours tout ça au sec. Merveilleux et quand il voyait des gens de sa classe arriver en cours trempé jusqu'au os c'était bien drôle, les pauvres petits. EN France pour aller au lycée soit il prenait le bus soit il allait a pied, il n'avait que deux arrêts c'était pas très loin. Il habitait à Paris dans un quartier assez beau, d'ailleurs il avait un lycée de bourge, a l'époque il n'avait pas de tatouage, pas de bracelet avec des piques de fer mais des slims comme tout le monde et des conver's... ouais c'était une autre époque.

« Look...On dirait un... »

Il chercha son mot. Ah problème de vocabulaire. Ça arrive encore de temps en temps . Sort son dictionnaire électronique de sa poche, yop chercher rapidement.

« Un..hippocampe. »

Range le dictionnaire et lui montre la forme dans le ciel. Bon c'est subjectif mais lui c'est ce qu'il voit dans le ciel. Non il ne voit pas des nuages en forme de pénis il a pas l'esprit aussi pervers. Au contraire il voit des animaux c'est pas mignon ça ? Nobu au pays de oui oui et des jouets. Le monde des bisounours. Ouais. A un sourire en regardant la forme qui se déforme pour s'effilocher, venir s'accrocher à un autre nuage et former un nouveau dessin. C'était amusant comme tout de regarder le ciel quand il était comme ça, on y voyait tellement de chose avec un peu d'imagination. Lui l'artiste il voyait plein de chose, c'était un rêveur né. Il voyait un indien qui fumait un calumet de la paix aussi. Allez savoir ou il allait chercher tout ça franchement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuki Kajiura
Elève de première année
avatar

Messages : 304
Localisation : Là où on a du mal à le voir...
Uke or Seme ? : Uke

Feuille de personnage
Âge du Personnage: 16 ans
Petit ami: non
Autre : :

MessageSujet: Re: un mot s'envole... [PV Nobu]   Mar 5 Oct - 17:34

Yuki avait rougit mais il ne pouvait pas contrôler se genre de chose et sa l’avait lui aussi gêné même si pour lui c’était important que les gens puissent montrer leur sentiments et que parfois les réactions de leur visage ou de leur yeux les trahissent ce n’était pas une mauvaise chose même si dans certain cas cela pouvait être embarrassant.

Tu as raison mais au moins au Japon le matin il fait jours de bonheur et c’est sympa de se réveiller avec les rayons du soleil tu trouves pas ?

Yuki avait toujours aimé que les rayons du soleil le réveil, pas comme les coqs qui se lèvent avec le soleil. Yuki, ce n’était pas vraiment un lève tôt, il aimait dormir. Et quand il était en Italie, il n’aimait pas ne pas voir les rayons du soleil le matin quand il se réveillait, les premiers rayon sont doux et c’est agréable, du moins, c’était ce qu’en pensait Yuki, mais pas sûrs que tout le monde soit d’accord avec lui. Cependant le fait que le soleil se couche tôt ne plaisait pas à Yuki, on ne pouvait pas facilement voir et donc on ne pouvait pas trop se balader dans des endroits non éclairée ou pas très bien éclairée la nuit et les balades nocturnes bah Yuki ne détestait pas ça, même si depuis qu’il était revenu d’Italie il n’avait pas eu le droit d’en refaire, ces parents s’inquiétait pour lui mais Yuki n’en voyait pas la raison puis après son accident, c’était pas qu’il n’en avait pas le droit mais il ne pouvait tout simplement. Quand il sortait le soir il en profitait pour aller voir un de ses amis que ses parents ne voulait plus qu’il fréquente, allez savoir pourquoi ils avaient changés du jours au lendemain et à force, il avait perdu tout contact avec lui, il ne se souvenait plus ni de son nom ni de son visage dut à son amnésie suite à l’accident.

Nobu parla mais son premier mot avait été en anglais, cela amusait Yuki, mais il trouvait ça bien de toujours savoir parler la langue d’un pays dans lequel on avait pu vivre, quoique Yuki ne savait pas si Nobu avait été vivre dans un pays étranger, mais lui avait oublier comment tenir une conversation normale en italien, foutu amnésie, mais il s’en était bien accommodé. Nobu n’avait pas complètement fini sa phrase mais il avait l’air de lui manquer un mot. Yuki tourna la tête et le vit avec un dictionnaire électronique dans les mains puis Nobu finit sa phrase. Quand Yuki regarda le ciel, il vit à son tour l’hippocampe dessiné par le nuage

Ah oui.

Celui-ci avait déjà commencé à se déformer quand Yuki avait regardé vers le ciel, il l’avait donc vu brièvement. Avoir la tête levée en l’air commençait à faire mal au niveau du coup alors il décida aussi de s’allonger sur l’herbe Puis en continuant à regarder le ciel vit différente forme il y vit une fleur mais ne connaissait pas le nom de toute les fleurs et n’était pas fichus de donner le nom de celle-ci, un autre nuage avait la forme d’un champignon, et encore plein d’autre forme toute différente les unes des autres. Il ferma les yeux quelque instant voulant profiter aux maximum de cette après-midi, il n’en avait pas eu l’occasion depuis longtemps et pouvoir se détendre comme ça lui faisait du bien.

Fichu accident.

Il avait dit sa pour lui-même, car il n’avait pas eu le temps ou la vue pour voir tranquillement le ciel comme cela depuis son accident ou pour profiter tout simplement du beau temps et d’un peu de tranquillité, il essayerait d’en profiter le plus possible tant qu’il le pourrait.

[Désolé, j’ai mit du temps à répondre mais je n’ai pas eu beaucoup de temps la semaine dernière.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nobu Nakamura
Elève de seconde année
avatar

Messages : 69

MessageSujet: Re: un mot s'envole... [PV Nobu]   Mar 2 Nov - 10:50

« Oui c'est sympa....plus motivant sans doute. Quand je vois qu'il fait noir j'éteins le réveil et je me rendors. Le noir c'est la nuit, psychologiquement je peux pas me lever quand il fait nuit. »

Bon ça c'était quand il était en France, désormais il arrivait à se lever et à être à l'heure pour tous ses cours, ce n'est pas formidable ça ? La bas il faisait tout le temps noir dans le fond, parce qu'on avait deux heures d'avance sur le soleil. Et puis l'été n'en parlons pas il se levait à midi alors que c'était la seule période ou il faisait jour le matin. Ici le soleil se levait a 6h30 alors qu'en France la bas c'était plutôt vers 8h. Quoi...pas encore, vers 8h ça sera au mois de décembre. Oh il ne sait plus trop mais il sait qu'il se levait il faisait noir et que dès fois il commençait des cours le jour n'était pas vraiment levé. Mais quelle importance maintenant c'est du passé. Il ne compte pas retourner en France, même ne serait ce que pour des vacances. Le Japon c'était pays et il y resterait. Il allait se faire des amis ici, retrouver sa famille, réussir ses études et tout irait bien. Certes il avait un réel problème avec les kanjis, c'était une horreur ! Il écrivait ses devoirs de Japonais comme il pouvait, sans kanjis et si les profs trouvaient ça bizarre il tolérait et ne le notait pas sévèrement la dessus. Et puis chaque semaine il en avait une quarantaine à apprendre, mais bon en réalité il n'en retenait qu'un vingtaine, enfin peu à peu il commençait à les savoir, les mois passaient et il en maitrisait une belle quantité maintenant,bien sur il avait encore des trous mais que voulez vous, parfois au tableau il ne comprenait pas toujours ce qui était écris et hop petit dictionnaire électronique avec aide d'un camarade et ça passait. Oui bientôt le Japon n'aurait plus de mystère ni dans la langue, ni dans l'écriture.

« Quel accident ? What's happened ? »
Se tourne sur le ventre et le regarde.

Yuki avait l'air de parler seul, comme pour lui même mais sa phrase était bien intrigante. Il n'avait pas l'air blessé ni rien nul part alors...de quel accident pouvait il parler ? Peut être qu'il avait des problèmes aux yeux et voyait mal à cause d'un accident. Oui c'est ce qui sembla le plus logique à Nobu. Après tout il était entrain de lui montrer un nuage dans le ciel et peut après l'autre marmonne un truc à propos d'un accident. L'éclat lumineux du ciel qui le gênait ? Il roula un peu pour se retrouver au dessus de Yuki. Ne demandez pas comment c'est possible avec le français tout était possible. Enfin il faisait attention de ne pas trop l'écraser en appuyant de ses mains sur l'herbe ses bras de chaque côté de Yuki. C'est plus pratique comme ça pour parler. D'une part ça évite les torticolis, la tête face à celle de son interlocuteur et d'autre part et bien...il lui cache le soleil éventuel et lui fait de l'ombre, donc il peut garder les yeux ouvert et regarder Nobu droit dans les yeux. Que des avantages avec cette positions non ? Il appuya sur le bout du nez du jeune homme en souriant .

« Alors raconte moi de quoi tu parlais... »

Certes de loin leur position pouvait faire germer dans l'esprit de quelqu'un extérieur à la scène bien des choses mais à vrai dire ça Nobu n'y songeait pas. Il ne songeait jamais à grand chose quand il agissait comme ça. Trop impulsif, le contact ne le gênait pas. Il était pas un prude de japonais voilà tout et le fait qu'un groupe de jeune homme passant à côté et les traite de tapette avec un rire méprisant avant de s'éloigner et bien... ce n'était pas tout à fait ce à quoi il s'attendait. Rooh les gens sont vraiment bête, même si en l'occurrence il est vrai que Nobu était gay. Il regarda les gars qui s'éloignaient, a bordel ils étaient de sa classe, ou comment foutre en l'air des mois de réputation. Il s'était tenu sage comme tout pour éviter ça et voilà...en plus il faisait rien c'était tout à fait innocemment qu'il était venu au dessus de lui. Il regarda le blond un peu gêné et s'enleva pour s'asseoir à côté. Alors de quoi parlait il ? Il sentait déjà les commentaires qui fuseraient au prochain cours, les chuchotement, les regards...ça promettait.

"Well...désolé""
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuki Kajiura
Elève de première année
avatar

Messages : 304
Localisation : Là où on a du mal à le voir...
Uke or Seme ? : Uke

Feuille de personnage
Âge du Personnage: 16 ans
Petit ami: non
Autre : :

MessageSujet: Re: un mot s'envole... [PV Nobu]   Mar 2 Nov - 23:21

Yuki aussi passait beaucoup de temps dans son lit le matin et éteignait son réveil mais cela faisait longtemps qu’il ne le faisait plus car quand il se levait le matin il ne pouvait pas voir et si il se rendormait il se retrouvait en retard en cours. « Le noir c’est la nuit » et Yuki était d’accord sauf que lui il pouvait parfois voir noir même quand le soleil était à son Zénith mais le noir ne le gênait pas vraiment c’est ne pas pouvoir voir qui le dérangeait le plus. Yuki avait du parler un peu trop fort car Nobu l’avait entendu à propos de son accident. Yuki n’aimait pas trop parler de son histoire et en t repensant il ne l’avait raconté à personne auparavant pas que se soit un secret mais il n’aimait pas parler du passé et aussi que des personnes s’apitoient sur son sort, même si il ne regrettait pas vraiment ses problèmes de vues, elle le dérangeait mais il savait pourquoi ils les avaient. Yuki resta à fixer le ciel se demandant si il devait raconter son histoire et par quoi il devrait commencer. Il avait toujours les yeux fermés et quand il les rouvrit, Nobu était en train de se positionner au dessus de lui. Un peu surpris Yuki ne savait pas trop comment réagir et resta sans bouger. Il n’était pas vraiment gêné mais surtout surpris, en Europe enfin en Italie, les gens était assez tactile et il avait du s’y habituer mais depuis son retour au Japon personne n’avait agit de cette manière et il avait un peu perdu l’habitude. Nobu appuya doucement sur le nez de Yuki en souriant, il rougit légèrement car il n’avait pas l’habitude de cette proximité surtout avec une personne du même sexe que lui, mais avec des filles ça ne le dérangeait pas vraiment, il ne pouvait de toute façon les voir que comme des amis.

Euh…mmm…

Yuki ne savait pas trop quoi dire car il était dans une situation un peu étrange surtout à cause de la position de Nobu. Il voulait savoir à propos de l’accident de Yuki, c’est vrai que rien ne l’empêchait de raconter et qu’il ne lui restait plus de séquelle trop grave de l’accident et que dans la vie de tous les jours il s’en était plus ou moins bien accommodé. Un groupe de jeune passai à côté d’eux et Yuki les entendus brièvement dire un truc sur Nobu et lui mais prit dans ses pensées ne fit pas vraiment attention à ce qu’il avait dit. Puis il se dit qu’il avait dût faire une remarque vus la position qu’ils avaient ensembles et que Nobu c’était assit à côté de lui et s’excusait. Yuki en avait donc déduit que les jeunes n’avaient pas dit un truc très sympa mais il se fichait pas mal ce que pensaient de lui les gens qu’il ne connaissait pas. Yuki s’assit à son tour.

Ne t’en fais pas pour ça.

Yuki se demandait qui pouvait être ses jeunes qui étaient passé mais ça ne le dérangeait pas plus que ça et se doutait qu’il ne devait pas les connaître. Il devait donc décider si il allait parlait de l’accident avec Nobu et surtout pas où commencer enfin bon il fallait bien se lancer à un moment donné.

Il y a à peu près 4 ans, j’ai eu un accident. Enfin j’aurais pu ne pas être impliqué dans l’accident mais ...

Yuki ne savait pas vraiment quoi dire pour finir sa phrase et en commença une autre.

Ma ... petite sœur … a failli se faire … écraser par un camion de transport et je l‘ai sauvé mais … on en est pas ressortit indemne. Elle a perdu la mémoire.

Il dit cela en souriant mais son sourire était légèrement faux, il avait eu l’habitude de faire ce genre de sourire et personne excepté sa tante et sa cousine ne voyait qu’ils étaient faux. Sa sœur était précieuse pour lui et sa le touchait toujours. Yuki continua son histoire.

Elle n’avait rien de trop grave, quelques bleus et des égratignures mais apparemment … elle c’est évanouit en voyant le sang coulé de derrière ma tête, ça l’a traumatisé et sous le choc a complètement perdu la mémoire. En la protégeant je me suis cogné le derrière de la tête contre un trottoir, j’ai oublié les dernière années que j’avait passé en Italie et j’ai perdus la vue, mais les médecins on fabriqué un médicament, mon cas était un peu spécial apparemment et si je les prend je retrouve la vue.

Yuki avait finit sa phrase avec un léger sourire et tout le temps qu’il avait parler de l’accident il avait garder sa main contre sa tête, c’est la qu’était la cicatrice suite au choc qu’il avait reçus contre le trottoir, sa ne lui faisait plus mal et il ne la sentait plus mais il y avait toujours la marque et il se souvenait parfaitement où elle était et elle avait des significations particulière pour lui, la raison de sa perte de la vue mais aussi la preuve qu’il avait sauvé sa sœur et qu’elle n’avait pas été blessé gravement physiquement. Il c’était accommodé de ses problèmes avec ses yeux mais finalement, parler de son passé le gênait toujours un peu surtout quand il repensait à sa sœur et à tout ce qui c’était passé par la suite et ça c’était enchaîner très rapidement surtout qu’à l’époque il n’avait que 12 ans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nobu Nakamura
Elève de seconde année
avatar

Messages : 69

MessageSujet: Re: un mot s'envole... [PV Nobu]   Mar 4 Jan - 18:01

Nobu l'écouta raconter son accident, il n'avait pas l'air plus ému que ça ni rien. Non il était entrain de regarder ses ongles. C'est à dire qu'il venait de remarquer que le vernis noir qui recouvrait ses ongles était entrain de s'écailler. Ce n'était franchement pas très joli. Il allait devoir passer la soirée à tout enlever à l'aide de dissolvant puis tout refaire et attendre que ça sèche. C'est que ça ne se faisait pas en 5 minutes. Remarque il avait du temps libre maintenant il pourrait en profiter aussi. Il aimait bien le noir, quand il allait jouer du piano dans la salle de musique ça s'accordait avec les touches. Il secoua un peu sa main regardant au loin pensif. N'allez pas croire qu'il n'écoutait pas Yuki ce n'était pas du tout le cas. Il écoutait...d'une oreille au moins. Un accident.... oui se sont des choses qui arrivent. Ses parents disaient qu'il avait eu un accident quand il était petit , un terrible accident qui avait laissé une profonde cicatrice sur son bras des deux côtés....il n'aimait pas cette marque alors il ne mettait jamais de t-shirt même en été. Un accident dont juste avant de partir au Japon sa belle mère avait dit que ça n'en était pas...qu'il s'agissait de sa vrai mère qui avait voulu le tuer. Des mensonges pour le perturber. Vieille folle. Comment une mère pourrait elle vouloir tuer son propre fils ? Il n'avait pas réfléchis à ses propos depuis...il préférait mettre ça de côté, les oublier.

« Hmm.. »

Il finit néanmoins par tourner la tête vers Yuki qui avait arrêter de parler. AH oui c'était sûrement à lui de dire quelque chose. M'enfin il n'avait pas grand chose à répondre. Il attrapa son sac pour sortir son dissolvant et du coton et commencer à enlever les traces de vernis sur ses ongles. Franchement il y a toujours une solution à tout. Puis il n'y avait personne pour voir ça...enfin à part Yuki. C'était une belle histoire, un peu dramatique sur les bords mais belle histoire. M'enfin qu'est ce que ce type qui aime tant sa soeur foutait au Japon ? Il aurait du rester avec elle... peut être qu'elle allait mieux maintenant. Il hocha légèrement la tête se perdant dans la contemplation de ses ongles.

« Alors tu es un héro.... je suppose que ça a quelque chose de.. de... de gratifiant malgré les conséquences. »

Retourne son visage vers lui et lui sourit. Allons il ne fallait pas être triste de ce qui s'était passé. Il lui avait sauvé la vie n'était ce pas le principal ? Lui aussi on lui avait sauvé la vie....quand sa mère avait tenté de le tuer, mais d'une part il ne s'en souvenait pas et d'autre part ça voulait dire que son père était un héro et que sa mère était une folle. Donc bon... non il préférait croire en sa vie banale. Il finit sa première main et souffla un peu dessus. Ça puait le dissolvant y avait pas à dire. Franchement un jour faudrait inventer des produits avec des senteurs genre...nature. Ça sent bon la nature, comme les pâquerettes ici et là qui clairsemait l'étendue d'herbe.

« Alors tu es Italien.....ce petit pays en forme de botte, comme c'est amusant. Mais tu parles très bien japonais. Je ne sais pas parler Italien je n'ai pas pris cette langue en option. Mais je pense que ça doit être une jolie langue. »

Quand il était en France il avait pris anglais puis espagnol et enfin le japonais. Ici les japonais apprenaient plutôt le coréen ou le chinois.... heureusement qu'il y avait des cours pour les langues européennes. Cette école était vraiment très bien. Il parle déjà trois langue ça suffit, pas besoin d'en apprendre encore une nouvelle. Mais vrai qu'il avait des facilités dans ce domaine. Sans doute parce qu'il était bilingue du coup ça aide bien. Il n'avait pas la même difficulté que ses camarades. Ainsi la vie est elle faite, bon dans un domaine, médiocre dans l'autre. Bon il cherchait encore ses mots parfois oui et c'est tout à fait normal.

« Alors tu....arrives à voir quoi ? »

Il était un peu curieux quand même. Se gratte la tête et reprend son dévernissage de sa seconde main. C'est bien au moins il ne s'ennuyait pas pendant qu'il s'occupait de ses mains. Enfin sinon il l'aurait fait en écoutant de la musique.

« Je suis fils unique....mais parfois j'aurais bien aimé avoir un frère ou une soeur...je ne sais pas. Enfin ça a ses avantages aussi d'être unique je suppose. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuki Kajiura
Elève de première année
avatar

Messages : 304
Localisation : Là où on a du mal à le voir...
Uke or Seme ? : Uke

Feuille de personnage
Âge du Personnage: 16 ans
Petit ami: non
Autre : :

MessageSujet: Re: un mot s'envole... [PV Nobu]   Mar 4 Jan - 21:35

Yuki regarda Nobu, celui se mit à parler, un héros? Yuki n'y avait jamais vraiment pensé et ne le pensait pas. Si c'était gratifiant, eh bien personne ne l'avait vraiment félicité et Yuki n'en pensait pas plus, il n'en gardait pas de bon souvenir, car depuis ses parents l'on abandonné pour le bien de sa petite sœur, elle ne sait même pas qu'elle a un frère. Il pensait même que ses parents l'avait oublié ce qui était possible car depuis l'accident ils avaient complètement changé et avait préféré prendre soin de sa sœur.

Depuis l'accident mes parents mon laissé seul et ma sœur ne connait même pas mon existence.

Au moins c'était dit et il ne trouvait pas qu'il avait fait quelque chose digne d'un héros, il avait juste fait ce qui lui semblait juste et si sa sœur était morte cela aurait sûrement été pire pour lui et sûrement pour ses parents, il ne savait pas exactement ce qu'ils auraient faire mais se doutait que cela aurait été grave. Maintenant sa sœur va bien et Yuki commence lui aussi à oublier. Le fait d'être parti lui permet de commencer une nouvelle dans un nouvelle environnement avec des gens différents et de nouvelle rencontre à l'horizon. Il pourrait se libérer et ne plus être obligé de se cacher. Il souriait, le passé ne le faisait plus souffrir mais ne savait jamais comment raconter ce qui c'était passé et ne racontait jamais tout en entier, juste le plus important. Non, Yuki n'était pas Italien mais un Japonais pur souche, son père avait été muté quand Yuki était plus jeune et après un licenciement il avait été obligé de retourner au Japon. De plus Yuki n'était pas très bon en Italien, il savait dore quelque mot, mais avait oublier tout le reste et ne s'inquiétait pas trop car il ne comptait pas retourner en Italie maintenant.

Je suis Japonais, pas Italien, et je ne me souviens que des bases en italien.

Yuki souriait à moitié, il avait vécu quelque temps en Italie mais ne savais plus parler Italien, c'était paradoxale, et il n'avait pas repris cette langue, il n'était pas fan des études, juste l'anglais, ça lui suffisait, il préférait prendre tout son temps pour faire les choses et faire ce qui lui plaît.
La question de Nobu le surpris un peu, ce qu'il arrive à voir, bas tout, pas tout le temps mais tout, sa vue était normale si on pouvait dire, comme avant l'accident mais plus il prenait de médicaments, plus sa vue se dégradait et plus le temps durant le quelle les médicaments était efficace diminuait alors il faisait attention. Il rit un peu car cette question lui faisait plaisir.

Désolé, je vois normalement quand les médicaments font effet.

Yuki regardait Nobu qui était était en train d'enlever le vernis de ses mains et l'autre qui était déjà dévernis, même s'il s'occupait de ses mains il devait sûrement l'écouter. Alors comme ça il était fils unique, ce genre de chose ne se voit pas sur le visage des gens, si ça avait ses avantages Yuki n'en savait rien mais au début c'est toujours difficile avec un petit frère ou une petit sœur. Yuki se rallongea pour regarder le ciel et se reposer un peu. Il était bien comme ça avec un vent léger qui passait, il pourrait même s'endormir s'il restait suffisamment longtemps comme ça, mais il ne le ferait pas, il n'était pas fatigué au point de s'endormir d'un coup. Il tourna légèrement la tête et regarda Nobu, il se demandait ce qu'il allait faire maintenant, il n'en avait aucune idée mais s'en inquiétait pas trop, il aurait sûrement une idée,

[Désolé j'ai pas eu beaucoup d'inspiration, j'essaierais de faire mieux après mais si ça va pas dit le moi.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nobu Nakamura
Elève de seconde année
avatar

Messages : 69

MessageSujet: Re: un mot s'envole... [PV Nobu]   Mar 25 Jan - 16:10

« Voilà bien une tragique histoire familiale.... finalement venir au Japon c'est pas plus mal, pour prendre un nouveau départ. »

Lui sourit gentiment, oh non il ne se moquait pas du tout. Il prenait conscience qu'enfin de compte il n'était pas le seul à avoir une histoire. Chacun avait un passé, un vécu. Tout le monde n'avait pas une enfance parfaite loin de là. Il avait tord de se croire unique. De se dire qu'il était différent et que ça l'autorisait à commettre un tas de connerie comme torturer son prof de français au point qu'il finisse en dépression. Pauvre enfant il n'a pas eu une vie facile... tu parles. Il n'avait pas non plus eu une vie difficile. Ses parents c'étaient toujours occupés de lui avec amour, lui avait donné tout ce dont il avait besoin mais lui...Lui il ne pouvait pas les remercier, parce que cette vie était basée sur du mensonge. Il n'arrivait pas à l'accepter. Il avait été adopté mais c'était le cas d'un tas d'autres enfants alors pourquoi réagir aussi violemment ? On ne contrôle pas toujours ses émotions. Il tritura un brin d'herbes un peu pensif. C'est vrai que y avait pire que lui...il était sur que Yuki par exemple ne se comportait pas comme le dernier des crétins malgré l'éventuelle souffrance qu'il devait ressentir. Mais bon la roue tourne comme on dit. Un jour sa soeur saura la vérité à défaut de se souvenir, peut être se mettra t'elle à haïr ses parents et au final sera de nouveau très proche de Yuki... qui sait après tout ce qui va advenir dans le futur.

« Oh....mais tu n'as pas pris Italien comme langue du coup ? Ça t'aurait donné des points en plus. Moi j'ai pris l'anglais même si ça me sert à rien parce que je suis bilingue...au moins ça compense mes notes catastrophiques en math et chimie »


Ouais enfin compense....il avait quand même redoublé au final. Mais normal il avait eu beaucoup de difficulté, le niveau n'était pas le même que quand il était dans son lycée en France. Il aurait du avoir le bac l'année dernière... ici c'était un peu différent puis il y avait eu la difficulté de la langue il faut bien le dire. Un peu de mal à s'habituer. De plus il était arrivé en cours d'année scolaire puisque au Japon l'année commence en avril donc bon... mais cette année il avait l'air de s'en sortir plus ou moins...selon les matières. Il semblerait qu'il fasse un vrai blocage avec les maths, rien à faire. Il y a des gens qui ne sont pas nés pour être scientifique, il était un littéraire dans l'âme, un musicien....un artiste voilà tout. Il refusait de finir dans un laboratoire avec une belle blouse blanche, des lunettes et bref.... Non franchement l'horreur quoi. Il arracha le brin d'herbe avec lequel il jouait pour l'envoyer un peu plus loin. La sonnerie retentit au loin. A son heure d'étude était finie.... bof il avait pas envie d'aller à sa dernière heure de cours.

« Hmm ça vient de sonner... »

Simple constatation. Est ce qu'on viendrait le chercher si il ne se présentait pas ? Au pire il aurait encore des heures de colle, pour changer. Le pion péterait son cable et Nobu se mettra à bailler en le regardant, signe d'un ennui profond. Enfin bref.... il roula sur l'herbe en hésitant. Attrapa son sac pour regarder qu'est ce qu'il pouvait bien y avoir comme cours. Oh mais c'était l'anglais justement. Il détestait pas le prof en plus...c'était un jeune mec assez sympa et dynamique, il sollicitait souvent Nobu pour l'aider parfois. En fait oui c'était un prof passionnant. Il avait beaucoup d'estime pour celui ci. C'était assez rare pour que la chose soit mentionnée.

« T'as cours toi ou t'as finis ta journée ? Je crois que je ferais mieux d'y aller. Tu veux m'accompagner ? A moins que tu n'ai peur que je te viole au détour d'un couloir »


C'est vrai quoi. Quand on a une certaine réputation ce n'est pas sans fondement, y a toujours un fond de vérité. Bon il était désinvolte et c'était sorti tout seul genre blague...il n'en pensait pas un mot. En fait il était juste amère et en colère qu'on puisse penser ça de lui. Plutôt que de se montrer haineux il préférait en faire une blague même si en réalité ça ne l'amusait pas du tout. Enfin bon qu'y pouvait il ? Il n'avait jamais eu de relation avec personne, il était puceau et bien oui alors bon c'était ridicule de l'imaginer violer quelqu'un. Bon il était impulsif, il pouvait voler un baiser sans penser aux conséquences mais sinon... non c'était un garçon mignon et sage é_è.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuki Kajiura
Elève de première année
avatar

Messages : 304
Localisation : Là où on a du mal à le voir...
Uke or Seme ? : Uke

Feuille de personnage
Âge du Personnage: 16 ans
Petit ami: non
Autre : :

MessageSujet: Re: un mot s'envole... [PV Nobu]   Lun 31 Jan - 21:00

A la façon dont avait dit le jeune homme, il devait penser que cette accident n'était pas arrivé au Japon bien que se soit le cas, et puis il n'était pas venu ici pour publier mais il avait été forcé de partir enfin bon ça ne le dérangeait pas, il était tranquille et libre, la vie était calme et paisible mais Yuki ne détestait pas l'action pour autant. Yuki était pensif, il avait bien aimé sa vie avec sa cousine après l'accident et n'avait pas put se venger sur ses parents puisqu'après l'accident il n'avait pas put les approcher, ils avaient toujours été collé à sa sœur comme si elle avait été la seule à avoir été blessé, il ne c'était toujours pas remit de l'accident même si cela faisait plusieurs année que c'était arrivé. Il se dit que ses parents devait vraiment être fragile et il n'aurait jamais pensé cela, mais il était particulier ses parents car il y avait des familles qui arrivait à se remettre d'accident et parfois même plus grave, la haine qu'il avait eu au début pour eux c'était petit à petit transformé en une sorte de pitié. C'était étrange qu'un enfant est pitié de ses parents, non? Au début il avait trouvé sa étrange puis maintenant s'en fichait complètement.
Il n'avait en effet pas prit italien, il ne voulait pas prendre d'option, le moins son emplois du temps était chargé le mieux il profitait de la tranquillité qu'il pouvait trouver et puis il n'aimait pas vraiment l'italien, même si il était bon en classe en général. Il avait préférer prendre le minimum en ce qui concernait les cours. Yuki détestait les maths, il ne cherchait même pas à comprendre mais s'en sortait toujours avec juste la moyenne cependant il aimait bien la chimie c'était assez étrange. Il n'était pas fan des cours et comme il n'y avait personne pour le forcer à travailler il faisait juste le minimum. Nobu était bilingue, se devait être pratique pour partir à l'étranger et vachement aider pour les cours, sa devait lui sembler facile.

Tu dois avoir les meilleurs note de ta classe alors? En anglais.

La sonnerie retentit, Yuki s'en fichait il était libre pour tout le reste de la journée, enfin la fin de journée, il regarda Nobu se demandant si celui-ci avait cours, mais il était en train de se rouler dans l'herbe, assez marrant Yuki sourit. Puis le vit prendre son sac, il devait sûrement avoir cours alors, Yuki s'assied dans l'herbe pensant que Nobu partirait sûrement en lui disant au revoir mais fut surpris quand il lui demanda s'il avait cours puis se qu'il dit le surpris un peu plus même si cela semblait être sur le ton de la plaisanterie Yuki se demandait quand même pourquoi il avait dit cela et pourquoi le violerait-il, et pourquoi Yuki aurait-il peur, Nobu ne semblait pas lui vouloir de mal et comme il ne faisait jamais attention à ce qui se disait dans les couloirs, il ne compris pas pourquoi il dit cela mais Yuki répondit l'air de rien.

J'ai finit ou plutôt je suis dispensé tout l'après-midi. Puis il ajouta : Pourquoi dis-tu que je devrais avoir peur que tu me viole? Tu n'as pas l'air de vouloir me faire de mal.

A moins qu'il pense tout simplement que Yuki avait peur de lui mais ce n'était pas le cas et puis pourquoi parler de viole? Yuki se leva et regarda Nobu droit dans les yeux, il voulait savoir pourquoi il avait dit une telle chose, il avait un air sérieux sur son visage mais pas méchant.

Je veut bien venir avec toi, je n'ai rien à faire de toute façon. Tu as quel cour?

Yuki se demandait toujours pourquoi il avait dit cela, il avait peut-être eux un problème par le passé mais cela ne tracassait pas trop Yuki, s'il l'avait prévenu c'est qu'il ne devait pas être vraiment méchant et qu'il ne devait pas lui vouloir du mal. Yuki prit se pencha pour prendre son sac et se releva et regardait à nouveau Nobu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: un mot s'envole... [PV Nobu]   

Revenir en haut Aller en bas
 
un mot s'envole... [PV Nobu]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Hotaru :: Extérieur du Pensionnat :: La cour et les jardins-
Sauter vers: