AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Just Kiyozu Masami •

Aller en bas 
AuteurMessage
Masami Kiyozu
Voleur
avatar

Messages : 40
Localisation : Ici et là, ou on ne s'y attend pas.
Emploi/loisirs : Clochard videur de poche. ~
Uke or Seme ? : Hum... On s'adapte. =]

Feuille de personnage
Âge du Personnage: 21 ans
Petit ami: Alone... ;A;
Autre : :

MessageSujet: Just Kiyozu Masami •   Jeu 3 Juin - 19:07


Oh yes, it's me ! And more... Mooooore !

    Nom Kiyozu
    Prénom Masami
    Âge 21 ans
    Nationalité Japonaise
    Sexe Masculin
    Sexualité Bisexuel
    Taille 1m75
    Poids 63 kg
    Emploi Clochard le jour. Voleur la nuit. -Et taré à plein temps, évidement. ♥️- { Je dis jour/nuit, juste parce que ça fait classe, hein ! Mais il vole dès que ça lui prend. x'] }


Me ? I'm a Duck ! A pink duck for your bathtub ! Plouf. ♥


    Physique

    Je viens de m’installer sur un banc, dans le parc. Le soleil commence à grimper dans le ciel, éclairant la verdure environnante. L’air est encore frais, mais l’atmosphère se réchauffe doucement. J’apprécie l’odeur du matin, cette sensation de renouveau. Les gens commencent à se réveiller et à déambuler dans la rue un peu plus loin. Les enfants cours vers les arrêts de bus, traversant parfois le parc, insouciants et rieurs. Mon regard glisse sur eux et c’est là que je le vois. Lui, cette étrange apparition. Comment se fait-il que je ne l’ai pas vu plutôt? Il est endormie sur un banc un peu plus loin. Allongé sur toute la longueur du siège des rues, les genoux pliés dans une étrange posture. Sa taille plutôt moyenne ne lui permettant tout de même pas de tenir sur le dit objet étendu. Je ne vois pas son visage à cause d’un chapeau posé maladroitement sur ses traits. Il cherchait peut être à se cacher d’une lueur trop intense pour le réveiller. Je m’attarde sur ses vêtements, sa silhouette. Il est svelte, les courbes de son corps semble d’une perfection déroutante. Je le fixe. Il est vêtu plutôt simplement. Une chemise blanche, classe et à la fois, peut être un peu trop large. On aperçoit sous le tissus, un torse finement tracé. J’avale difficilement devant une tel vision. Peut être mon imagination me joue-t-elle des tours? Un jean ample, délavé, jeune, rende le personnage encore plus attrayant.
    Soudainement, le jeune homme commence à bouger. Je me crispe, moi le voyeur. Mais ma curiosité est trop grande, je ne peux détacher mon regard de cette silhouette majestueusement parfaite. D’un geste lent et délicat, une de ses mains attrape le chapeau et le glisse en arrière dévoilant enfin son visage. Mon souffle se coupe, mon cœur rate plusieurs battement devant la finesse de ses traits. Il s’assoit, l’air fatigué. J’essaie de me ressaisir, mais rien y fait. Des cheveux fins, d‘une couleur artificiel entre l‘argent et le bleuté, encadrent noblement son visage de porcelaine. Ceux-ci sont légèrement ébouriffés à cause du mouvement du couvre chef. Il ressemble à un petit chaton encore endormie. Son visage possède des traits fins, féminins. Aucune imperfection. Ses lèvres sont légèrement rosés, légèrement pulpeuses. J’y devine leur douceur et je me sens tremblant. Deviendrais-je fou? Une de ses mains glisse à son visage et tel un enfant, il caresse le coin de ses yeux, cherchant certainement à se réveiller. Il possède une bouille de bébé. Naïve et innocente. Son regard clair glisse sur le côté, puis sur un autre comme ci il cherchait quelque chose. C’est là que ses prunelles rencontrent les miennes. Il me fixe, le visage neutre, et je ne sais plus ou me mettre. Mal alaise, j’aurais souhaité réussir à tourner les yeux, mais son regard m’attire, me fascine. Des yeux bleus, trop bleus, qui vous emprisonne avant même que vous puissiez comprendre. Ils ont la forme de deux amandes parfaites. Son regard est tranchant et à la fois, si doux. J’en perd le file de mes pensés lorsque soudain, à ma plus grande surprise, le jeune homme se lève et s’approche. Mes prunelles s’écarquillent, mon souffle se coupe net. Avant même que je comprenne se qui se passe, il est là, devant moi. Il sourit et je me sens tressaillir. Et alors que sa voix mélodieuse me sort de mes songes pour me demander simplement son chemin, je me rend compte que je suis rouge et que je ne sais plus ou me mettre. Mes mots refusent de quitter mes lèvres tant les siennes m’obsèdent. D’un geste maladroit, je lui indique l’endroit qu’il souhaite rejoindre. Il me remercie et un frisson me traverse. Et aussi rapidement qu’elle m’est apparut, l’apparition disparaît au loin.


    J'ai repris un vieux texte et remodelé légèrement le tout étant donné que je suis nul pour les descriptions physiques. >.< Si j'ai l'a motivation, j'essayerais de faire un truc un peu plus correct d'ici peu.


    Psychologique

    Fou ; Complètement ! Passionnément. ♥️ Le jeune homme est complètement barré et pourra vous raconter les pires conneries qui soient en ayant l’air d’y croire totalement. De même, il a une fâcheuse tendance à faire des trucs qu’on pourraient qualifier de dingue. Ainsi, si un bonhomme vous saute dessus au coin d’une rue en balançant un « BOUHOUAAAA, le pouvoir de la tulipe est en moi ! » avant de se tirer en courant, c’est… euh… Normal. - Vérifiez s’il ne vous manque rien d’ailleurs.- La peur de se blesser, de souffrir, ou de se faire arrêter ne le calmant aucunement d’ailleurs. A-t-il des limites à cette folie ? J’en doute, puisque cela fait partie plus ou moins de sa personnalité. Il s’amuse ainsi, se divertit de vos frayeurs, de vos sursauts, de vos colères ou de vos mines blasées.
    Intelligent ; Très ! Un génie. Son cerveau est un véritable ordinateur -les bugs en prime- capable de traiter à une vitesse hallucinante les informations qui lui parviennent. Ainsi, il saura user de ses capacités intellectuelles pour vous surprendre, et tout vous prendre. ♥️
    Manipulateur ; Cela va de soit. Il joue les débiles, les fous, mais analyse le moindre de vos gestes, la moindre de vos paroles afin d’obtenir de vous, tous se qu’il désire. ~
    Voleur ; Une véritable passion ! Pourquoi d’ailleurs ? Parce que dérober un bijou, un porte monnaie, ou carrément une œuvre dans un musée, c’est un véritable défis. Et lui qui s’ennuie énormément à besoin de cette adrénaline pour se sentir vivant. Ça le divertie, et l’amuse réellement.
    Fascinant ; Bien qu’on puisse trouver jusque là son caractère d’excessif, il ne faut pas s’y arrêter. Car le jeune homme possède de multiples facettes et il pourra changer subitement de comportement. Parfois d’un sérieux effrayant, il saura vous ensorcelez d’un regard.
    Direct : Beaucoup trop, cela frisant parfois l’insolence. Ainsi, il n’est pas rare qu’il avoue à une personne qu’elle le fait royalement chier. Ces aveux pouvant être aussi positifs, évidement. Donc, si vous lui plaisez, vous le saurez très très rapidement. Surtout s’il vous plaque contre un mur, ou vous embrasse subitement. -ou les deux à la fois. ~-
    Triste ; D’une existence qu’il trouve ennuyante et fade. Il lui arrive de piquer des crises terrifiantes ou il brise et frappe tous se trouve autour de lui. Le désespoir, la souffrance, la haine d’être se qu’il est, l’incompréhension, tant de choses qu’il garde au fond de lui.
    Solitaire ; Il ne fait que peu confiance aux autres. Et même si il vous nomme ‘ami’, il aura toujours un doute, parce qu’on l’a trahit et abandonné bien trop souvent.
    Artiste ; Il est un excellent pianiste et violoniste, et aime passionnément la musique. D’ailleurs, quand il joue, il semble s’évader totalement. De plus, il lui arrive de divertir les foules en contant des histoires fantastiques, et souvent farfelus, dans les parcs. Chantant et dansant quand ça lui prend...
    Mystérieux ; Le reste à découvrir ! Et tac, dans les dents, bande de curieux ! Mouhaha.


    Aime - Déteste

    Aime } Piano ; Violon ; Folie ; Choquer ; Pokémon ; Voler ; Se lancer des défis ; Kawaiii ! ; Musique ; Surprendre ; Sucettes ; Raconter des histoires ; Courir très vite pour aller nulle part ; Peluche ; Liberté ; Fringues bizarres ; Que les choses échappent à son contrôle ; --
    Déteste } Solitude ; Les gens qui ne s’assument pas ; Les poulets à képis ! ; Son soi-disant génie ; S’ennuyer ; Attendre ; Moustiques ; A mort les pigeons ! ; Que les choses échappent à son contrôle ; Pouet ; --


    Particularités

    Un génie complètement barré, pour vous servir ou vous dépouiller. ♥️


My life is a... Madness ! But, I love you ! Uhuh. ♥

    Il était une fois... ♥️

    Malgré se que beaucoup de gens pensent, il est souvent difficile de naître avec un don. Parce que celui-ci décide souvent de nombreuses choses sans que vous ayez réellement la possibilité d’approuver ou de contester. Tout ça parce qu’il parait normal, lorsque cela arrive, de réagir d’une façon qu’on croit juste… Et pourtant, pourtant Masami aurait réellement souhaité que les choses se passent autrement. Car oui, il ne fallut que très peu de temps aux parents du jeune bambin pour comprendre que leur fiston n’était pas tout à fait comme les autres. Un surdoué, un petit génie en herbe. Comment ne pas prendre la grosse tête en sachant que le sang qui coulait dans les veines de cet être était le vôtre ? Que quelque part, s’était vous qui étiez à l’origine de cette particularité si prodigieuse ? Comment faire pour ne pas vouloir en tirer profit, ou du moins, un peu de reconnaissance de la part de la société ? Vous qui lui avez conçut un enfant aussi talentueux qui, s’était inscrit, allait forcement faire de grandes choses ? Les géniteurs de ce garçon décidèrent bien vite de pousser l’enfant le plus loin possible, usant de tout les moyens qui étaient à leur disposition pour que le fruit de leur soi-disant amour devienne une petite star des mathématiques, des sciences ou d’un truc qu’ils ont toujours qualifiés eux-mêmes de chiants et inutiles. Logique ? Totalement. Mais il est étonnant de voir se que les gens sont prêts à faire pour que leur nom soit inscrit dans un livre d’histoire, ou juste sur une pub de la superette d’en face. Ainsi, dès son plus jeune âge, Masami eut la chance, si l’ont peut appeler ça de la chance, de fréquenter les meilleurs écoles et d’avoir les meilleurs précepteurs qui soient. Il passa donc le plus clair de son temps à étudier, encore et encore. Son emploi du temps étant parfaitement organisé pour que la tête du garçonnet emmagasine le plus d’informations possibles en une journée, rentabilité oblige. Du bourrage de crâne ? Vous avez tout comprit. L’éducation du japonais était si stricte qu’il n’avait aucunement le droit de jouer, ni même de réellement prendre le temps de connaître ses camarades de classe, ses parents qualifiants cela de « perte de temps », affreuse et inconcevable. Et Masami là dedans ? Bien, il obéissait gentiment… Pensant certainement à l’époque que s’était normal… Qu’il se devait d’écouter ses parents, de répondre à leurs volontés parce qu’ils étaient ses géniteurs et que le garçon leurs devait la vie. Naïveté, quand tu nous tiens. Et puis, il fallait bien avouer que voir ses parents aussi fier le rendait heureux… Une récompense, un article dans la presse, une interview, et il voyait leurs visages rayonnés d’une joie sans nom. Comment rester insensible ? Comment ne pas aimer cette façon qu’ils ont de le regarder alors qu’il nourrit leurs orgueils ? Jusqu’au moment ou l’enfant comprend, réalise qu’il n’est qu’une marionnette… Qu’ils n’en n’ont jamais assez et qu’ils veulent encore, et encore plus... De reconnaissance, de compliment… L’incompréhension s’installe alors, le doute suit. Est-ce que s’il n’avait pas eut ce Q.I si élevé, lui auraient-ils offerts le livre qu’il désirait tant ? L’auraient-ils aimé de la même façon ? Est-ce que les autres avaient vraiment autant d’importance ? Ses parents hurlaient haut et fort que rien aurait été différent si Masami avait été un enfant « normal », mais le petit ne pouvait s’empêcher de se poser des questions. Il décida alors, à l’aube de ses neufs ans, de vérifier par lui-même. Première mauvaise note dans son bulletin, et son père lui balança sa main au visage pour lui donner sa première et vrai gifle. Une douleur effroyable… Qui n’était malheureusement pas dû au coup de son géniteur, mais simplement au déchirement de son cœur. Il réalisait enfin les mensonges dans lesquels il avait baigné depuis son plus jeune âge… Ces parents ne se servant de lui que pour flatté leurs egos. A présent, il savait.

    Et était bien décidé à se rebeller ! La rage au cœur, il souffrit pendant de long mois avant d’accepter la situation. Puis il changea du jour au lendemain, devenant une véritable peste. Il refusait de répondre aux questions de ses professeurs, de ses précepteurs. Pire ! Il alla jusqu’à chercher de lui-même les mauvaises notes, les réprimandes, les punissions. Les coups volèrent, les enguelades, les menaces ! Mais rien y changeait, le génie avait choisit sa voie. Il était hors de question qu’il devienne se que ses parents lui ordonnaient de devenir. Il grandit ainsi, entrant dans la fameuse crise d’adolescence. Ces bulletins étaient effroyables, tout comme ses fréquentations d’ailleurs. Il devint même chef d’un petit groupe de voyous qui ne se gênaient pas pour montrer qu’ils étaient bien vivants. Il s’éclata, insultant les profs avant de crâner devant ces potes, en bon fauteur de trouble. Le soir, s’était fête avec alcool à gogo, drogues, cela allant parfois jusqu’à la dégradation des bien publics, les grosses bagarres, et la fameuse garde à vue… Niveau sentimental, ça ne volait pas très haut non plus. Il enchaînait les filles, brisait les cœurs sans aucuns remords. Jouant parfois avec des garçons, mais comprenant rapidement que ceux-ci n’étaient, sûrement dû à leurs jeunes âges, pas prêts à assumer une relation homosexuelle… Tant mieux pour lui, les relations sérieuses, se n’étaient pas son truc. Ce vanter de ses exploits au lit avec la fille de la prof de math’, s’était plus divertissant… Hum. Avec tous ça, vous comprendrez rapidement que les espoirs de ses parents s’étaient très vite envolés… Et ceux-ci ne se gênaient plus pour piquer de véritables crises lorsqu’ils devaient chercher, honteux, leur fils -anciennement- adoré au commissariat.

    Puis un jour, tout s’arrêta subitement. De l’alcool, un peu de drogue, et on retrouva le corps de Masami dans un fleuve. Une longue année dans le coma et lorsqu’il rouvrit les yeux, il réalisa que ses soi-disant amis l’avaient oublié et que finalement, rien n’avait jamais réellement eut de sens. Il eut alors une longue période de mutisme, celle-ci accompagnant les longs mois de rééducation, avant que le jeune homme ne devienne complètement, totalement et surtout, littéralement fou. Il apercevait des choses à présents. Des fantômes, des esprits, des fées, des lutins, des trucs que personne ne voyait. On mit cela sur le compte de la drogue qu’il avait ingurgité et qui avait dû bousiller un boulon dans sa tête. Mais lui, il y croyait, plus que tout même ! -Où faisait genre ?- Ces parents décidèrent alors de le faire interner dans un hôpital psychiatrique, et il s’habitua à l’idée d’être un fou. Un drôle de fou d’ailleurs. Il disparaissait souvent, le corps médicale passant parfois plusieurs jours à à le rechercher dans l’hôpital. Il alluma une fois une réserve, empoisonna les repas des patients avec des laxatifs, se jeta dans les escaliers avec une chaise roulante après avoir tenté de fuir les médecins qui essayaient de le maîtriser et il eut pas mal d’aventure au sein de l’établissement…. Irresponsable, imprévisible, effrayant…. On l’enferma même pendant plusieurs mois dans une pièce close avec une camisole en espérant qu’il cesse. Là, il faut avouer qu’il se calma un peu. Il n’avait plus rien à faire et passait ses journées à parler à des êtres imaginaires ou à sauter dans tout les sens, parlant, réagissant comme ci il vivait des histoires fantastiques. Et quand sa mère, venu en visite, entendit un : « Mon seigneur ! Je crains que votre beau fils ne vous ai trahit ! AHHHHHH ! Ne me pourfendez point de votre épée ! Argeuh, je me meurs…. Vous aussi… Alors… Vous étiez acteur de cet conspiration... Ahh… » Et que le jeune homme, étrangement, fit une crise cardiaque suite à cette scène, elle explosa en sanglot. Son fils était perdu, son esprit n’était plus qu’incohérence, son corps obéissait à ses croyances en recréant la douleur de ses propres folies. [ Explication du psy’. ]

    Et encore une fois, comme-ci finalement tout cela relevait d’un choix, tous s’arrêta d‘une façon trop subite. Le silence, pesant et angoissant, s’installa dans la pièce où se trouvait le jeune homme. Il ne bougeait plus, ne mangeait plus, ne buvait plus… Les seuls mots qui s’échappèrent de ses lèvres furent ceux qui répondirent à son psychiatre, qui était venu lui demander comment il se sentait : « Je m’ennuie. » Une phrase bref qui, quelques parts, fut révélatrice de son mode de vie… Et les jours passèrent à nouveau, les semaines, les mois. Il fut réinstallé dans une chambre basique, sous grand contrôle médical. Cette fois-ci, ses parents l’avaient totalement abandonné et les médecins pensèrent simplement que le jeune homme finirait par se laisser mourir. Jusqu’au jour ou il disparut sans que personne ne puisse le prévoir. Les infirmières retrouvèrent son lit vide et plus jamais l’un d’entre eux entendirent parler de Masami. Évidement, la police fut alerté mais les recherches n’aboutirent jamais à rien.

    Est-ce qu’il était mort comme l’avaient prédit les médecins ? Oh que non ! Il avait juste trouvé une nouvelle occupation : Le vol. D’abord de petit méfait, les sacs à main, le portable dans la poche d’un pantalon, des sucettes chez le marchand de journaux… Puis, de plus gros... Un costume noir, des sacoches à sa taille et des demeures richement décorées… Un masque de Venise et un musé… La police, les courses poursuites et cette drogue, cette adrénaline… Il en voulait encore plus, toujours plus ! Parce que le danger, la peur de se faire prendre, la mort l’excitait et rendait son existence, « amusante ».

    C'est donc part envie de changement que le vagabond rejoignit une île un peu à part. Souhaitant découvrir cette société exclusivement masculine part simple curiosité.

    Spoiler:
     


Faut que j'arrête de dire des conneries là ? ;A;

    Découvert via Evan Ienzo. Tu lu tu tu. Je suppose que c'est le même ici que sur mon forum. °°

    Présence Sur dix ? Disons que ça varie. Pour le moment je bosse pas, donc je peux être actif. 5/10, pour ne pas m'avancer de trop.

    Remarque Rien à dire, à part que j'aime bien le fond. =3 { Je suis un bouley, j'ai calé après qu'on devait mettre le nom en deuxième... On pourrait inverser tous ça et faire genre que personne n'a rien vu ? x'D Merci. ♥️ }

    Code [code bon by Josh]-Moi aussi ! Moi aussi, je veux te croquer !-


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adopt-an-angel.bbactif.com/
Joshua Elias
Elève de troisième année
avatar

Messages : 558
Emploi/loisirs : Etudiant
Uke or Seme ? : Hein ? De Quoi ?

Feuille de personnage
Âge du Personnage: 18 ans
Petit ami:
Autre : :

MessageSujet: Re: Just Kiyozu Masami •   Ven 4 Juin - 13:43

Ravi de te voir sur le forum ! x3
Je te réserve d'avance un toto avec Zozo (beaucoup de -o- ici xD) choque le moi \o/

Très belle fiche au passage =D (je kiffe ta façon de coder tes trucs bref ça mis à part xD)

Amuse toi bien parmi nous <3

(Nan personne me croque même pas le grand crique ><")

_________________
Ne nous soumets pas à la tentation...

Mais délivre nous du mal...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pensionnat-hotaru.forumactif.org
Masami Kiyozu
Voleur
avatar

Messages : 40
Localisation : Ici et là, ou on ne s'y attend pas.
Emploi/loisirs : Clochard videur de poche. ~
Uke or Seme ? : Hum... On s'adapte. =]

Feuille de personnage
Âge du Personnage: 21 ans
Petit ami: Alone... ;A;
Autre : :

MessageSujet: Re: Just Kiyozu Masami •   Ven 4 Juin - 13:52

Merci. ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adopt-an-angel.bbactif.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Just Kiyozu Masami •   

Revenir en haut Aller en bas
 
Just Kiyozu Masami •
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Hotaru :: Présentation des personnages :: Votre Personnage :: Fiches des villageois :: Fiches validées-
Sauter vers: