AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Les jumeaux débarquent [PV]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



Les jumeaux débarquent [PV] Empty
MessageSujet: Les jumeaux débarquent [PV]   Les jumeaux débarquent [PV] Icon_minitimeMer 26 Mai - 0:39

Belle journée en perspective si on oubliait qu'ils avaient quittés Harajuku récemment. Ce simple détail suffisait à rendre maussades les deux petits monstres qui ne croyaient pas encore ce que leurs parents avaient osés faire dans leur soi-disant intérêt. Hikaru n'arrivait pas à croire qu'il était forcé avec Hotaru à quitter le manoir pour s'installer dans une pension sur un autre continent. Il en rageait en y repensant car il n'avait rien vu venir du tout. Hotaru lui lança un regard inquiet qui suffit à le calmer. Si Hotaru ne serait pas là avec lui, il ne sait pas ce qu'il aurait fait. Hotaru était la seule personne qui le soutenait et qui le comprenait. Les jumeaux étaient complémentaires: ce qu'un n'avait pas, l'autre l'avait; c'était aussi simple que ça. Leur existence se résumait à combler le vide qui les habitait et à passer le temps. C'était tout ce qu'ils avaient de besoin. Manger, boire, s'amuser et dormir, c'était leur vie. Si on enlevait le facteur «amusement» c'était foutu: ils étaient devenus des machines sans plus aucune motivation, mais ça, ça devait être pareils pour pleins d'autres gens. Assis tous les deux dans leurs chaises longues, ils contemplaient le ciel et la mer, le regard mélancolique pour ne pas dire empli de déception. Contrairement à Hikaru, Hotaru avait une idée des agissements soudains de leurs parents, mais le dire à Hikaru ne ferait que l'empêcher de se remettre en question et il resterait toujours aussi si immature et arrogant. Hotaru s'efforçait de suivre son frère la majeure partie du temps, mais il voyait bien qu'au fond, il était beaucoup plus mature que son aîné qui avait souvent les nerfs à vif. S'ils allaient à ce pensionnat, c'était pour avoir la possibilité de changer; d'évoluer. Même s'il disait ça à Hikaru, il était prêt à parier qu'il ne comprendrait pas plus.

« Dis Hotaru, tu crois qu'on arrive bientôt parce que je crois que je commence à avoir le mal de gens présents sur ce bateau. »

Le cadet en question se mit à rire en observant les autres personnes sur le bateau qui allaient à la même destination qu'eux. Hotaru se disait que peut-être ils auraient dû essayer de sympathiser avec eux pour marquer le début de leur nouvelle vie, mais il imaginait mal Hikaru sympathiser, surtout avec la remarque qu'il venait de faire.

« Je crois surtout qu'on attire trop l'attention avec nos vêtements... »

Hikaru devait avouer que son frère avait parfaitement raison, mais bon.. après tout qu'est-ce qu'ils pouvaient bien y faire? Retirer leurs vêtements ne feraient qu'attirer l'attention encore plus alors bon, Hikaru se garda bien de partager l'idée à Hotaru. Leurs vêtements chics les identifiait facilement à la masse comme de riches héritiers. Les vêtements des autres étaient relativement banals, sans réel artifice de couture. Chez les jumeaux, tout était en ordre, rien concernant leur apparence n'avait été négligé et ils semblaient tous deux sortir tout droit d'un magazine. Pas étonnant que tous les regards soient rivés sur eux cependant pour les jumeaux tout cela était offensant car ils avaient l'impression d'être dévisagés comme s'ils étaient des bêtes de foire. Comme il fallait s'y en attendre, c'est Hikaru qui péta les plombs:

« NON, MAIS VOUS AVEZ PAS FINIS DE NOUS RELUQUER COMME ÇA, ÇA DEVIENT BARBANT À LA LONGUE! »

Hotaru sursauta sûrement en même temps que tous les autres. Hikaru avait été tellement soudain! Hotaru soupira en se demandant si un jour Hikaru pourrait se calmer et devenir plus mature. Il se demandait combien de temps cela pourrait prendre et cela suffit à le décourager; peut-être qu'ils ne rentreraient jamais à la maison..

« Qu'est-ce qu'on fera arrivés là-bas Hikaru? Est-ce qu'on se prend une chambre dans la pension? »

Hikaru le regarda alors se demandant si Hotaru était présentement véritablement Hotaru. En temps normal, il ne lui aurait jamais posé une question de ce genre.

« J'avais plutôt en tête qu'on iraient vivre en appartement tous les deux... Ça doit horriblement petit leur chambre de pension, non? »

Hotaru avait simplement voulu qu'Hikaru se mêle progressivement aux autres.. Sa mine déçue alarma Hikaru qui vint s'agenouiller à côté de lui.

« Si ça te met dans cet état... on peut vivre en colocation, qu'est-ce que t'en dis? »

Le visage de son jumeau s'éclaira et Hikaru se félicita de son idée de génie sans savoir ce que cela impliquait réellement, mais bon pour son frère il passerait certainement à travers tout ça. Finalement rendus sur le continent isolé, les jumeaux se dépêchèrent de rassembler leurs affaires et de déguerpir le plus vite possible, contents d'enfin pouvoir bouger à leur aise. Hotaru se chargea de demander le chemin jusqu'à la pension et ce n'est que quelques minutes plus tard que nos jumeaux franchirent le hall de la Pension Hotaru.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Les jumeaux débarquent [PV] Empty
MessageSujet: Re: Les jumeaux débarquent [PV]   Les jumeaux débarquent [PV] Icon_minitimeMer 26 Mai - 2:53

Quelle journée, devoir aller et venir entre les bâtiments, entre la ville et le pensionnat pour des menus travaux donnés par les professeurs, devoir faire le serviteur à une bande de jeunes hommes, devoir les aiguiller alors qu’il venait juste de devenir un pensionnaire lui-même, il n’en pouvait plus, sautant de murets en murets pour aller plus vite, il arriva au niveau du hall, la porte qui devait être ouverte ne l’était pas, et il se la prit de plein fouet. Un jeune homme bien portant l’aurait défoncé direct, mais disons que là, c’était plutôt la porte qui avait gagné le premier round dans un grondement et un claquement sourd. Il pensa qu’il s’était fait défoncer par une porte, que c’était une première, et rageusement donna un coup de talon dedans, mais fut expulsé de l’autre côté, reculant tombant à la renverse sur les fesses. Second round ? Porte gagnante, encore une fois. Cette porte était maudite, pas possible autrement, un mal devait l’avoir envoûté pour éviter qu’un étudiant ne rentre. Reculant, se frottant les fesses, et prenant de l’élan, il se mit en position, soufflant doucement, comme un sprinter avant sa course, il avait tout calculé, il savait qu’il n’avait pas droit à l’erreur, il en allait de son honneur de japonais, il n’en était pas a son premier coup d’essai, il se devait de réussir. Alors d’une poussée contrôlée, comme un grand sportif, il fonça, a grande foulée, les jambes fines enjambant en cadence rapide, les cheveux dans le vent, claquant tel un fouet, le visage fermé, concentré, quand soudain ! Miracle ! La porte eue peur ! Elle s’ouvrit ! Ah….Non..

-Kyeh ?!

Quelqu’un avait ouvert la porte, et se prenant cette personne ils firent un vol plané dans le hall, roulant sur le sol, Adeel continuant sa route et comme une boule de bowling sur des quilles fit un strike sur deux jeunes gens dont il n’avait pu voir que la ressemblance en coup de vent, ou de boule, cela reste à voir. Les yeux en spirale, la tête dans le vide intersidéral, il avait percuté quelqu’un, ça, il le savait, mais comment et pourquoi cette personne dont il savait que c’était un prof en plus, avait ouvert cette satanée porte ! Se frottant un peu la nuque, les cheveux en bataille, rebiquant de tous les côtés comme un porc-épic, lui donnant un air plus sauvage, mais ses grands yeux trompaient directement cette sensation, regardant tous les dégâts, il resta assied sur ses fesses, fondant en larme il resta là, en sanglot, le professeur se tint la tête désespéré par tant de bêtise en une seule personne, il préféra quitter la pièce mais quelqu’un d’autre entra, lui percutant le nez avec la porte. C’était décidément une salle journée pour les gens transitant par là. Penchant la tête, une grosse larme coulant, on aurait dit un loup qui avait trouvé des croquettes pour chien mais qui n’avait pas pu les mangers avant qu’on lui vole. Le professeur le regarda d’un œil noir.

-Isaza Adeel ! Tu vas me faire le plaisir de te lever et d’aller terminer ce que tu dois faire ! Et excuses toi ! T’as renversé ces gens comme des crêpes !

Il n’était pas idiot, il savait bien qu’il avait fait du mal a ces gens, il se releva, dans un craquement horrible de son dos, se le tenant un instant, puis soupirant un peu, il se redressa complétement, puis regardant les jumeaux, les désignant de l’index, l’air idiot, les yeux en spirale, il se tint la tête, pensant encore voir double à cause du choc, mais non, ce n’était pas le cas, les mains derrière le dos, il s’inclina, tout sourire, et de sa voix la plus douce, s’excusa en ces termes.

-Veuillez me pardonner, je ne vous avais pas vu, et j’ai eu quelques ennuis pour ouvrir, sincèrement désolé, je m’appelle Isaza Adeel, et je suis en troisième année au pensionnat, pour me faire pardonner, permettez que je vous serve de guide.

Et bien oui, c’était le cas, il avait fait la grosse boulette et s’il pensait en avoir terminé, c’était loin d’être le cas, mais il avait de la bonne volonté, cela sauvait l’ensemble, on ne peut pas le dire doué, on ne peut pas le dire vraiment professionnel, c’est juste un maladroit comme pas permis. Les aidants à reprendre leurs esprits, il regarda autour de lui, d’un œil sombre, toutes les portes, tremblez clefs dans vos serrure, Adeel est pas content il va toutes vous défoncer…ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Les jumeaux débarquent [PV] Empty
MessageSujet: Re: Les jumeaux débarquent [PV]   Les jumeaux débarquent [PV] Icon_minitimeMer 26 Mai - 6:04

Percutés? Hotaru jeta un regard perdu à son frère. Il espérait qu'Hikaru ne s'emporterait pas aussi fut-il soulagé de le voir plus surpris qu'en colère. En effet, Hikaru avait les yeux ronds et s'était retourné pour distinguer la masse qui leur était à proprement rouler dedans. Hotaru trouvait curieux le fait que son frère n'ait rien à dire. Habituellement il se serait fâché et en aurait profité pour déverser sa colère sur ce pauvre inconnu qui avait eu la malchance d'être au mauvais endroit, au mauvais moment. Peut-être qu'Hikaru commençait déjà à devenir mature? Non, non, c'était impossible! Pas qu'il doutait des capacités de son frère, mais c'était beaucoup trop tôt pour être vrai! Il observa dans la direction de son frère et remarqua un petit bout de chou(trop mignon selon lui) qui se faisait réprimander par un professeur, sûrement pour leur avoir rentrer dedans d'ailleurs. Hotaru se demandait bien à quoi son frère pouvait penser car en ce moment il n'en avait aucune idée. Quant à lui, la vision de ce petit bout d'homme aux yeux larmoyants avait su le charmer à quelque part puisqu'il ne se sentait même plus bousculé. Peut-être qu'Hikaru ressentait la même chose... Lorsque le garçon s'approcha des jumeaux, Hotaru distingua une expression agacée sur le visage de son frère. Ah en y pensant cela devait être parce qu'ils les pointaient l'air perdu. Hotaru s'empressa d'abaisser la main du jeune garçon avant que son frère ne fasse un commentaire sur la politesse et la tenue. Ce garçon devait simplement être étourdi et devait avoir pensé qu'il hallucinait deux rouquins; c'était totalement plausible, non?

Hotaru s'empara de la main d'Hikaru pour le calmer avant de faire un petit sourire à l'inconnu alors que le visage de son frère restait passablement fermé comme s'il avait mieux à faire que ça. Pourquoi Hikaru devait-il être si rude avec les autres? Il imaginait mal le garçon aux cheveux argentés avoir eu l'intention de leur rouler dedans! Mais à quoi son entêté de frère pensait-il! Il donna alors un subtile coup dans les côtes de son frère, lui faisant comprendre qu'il n'était pas d'accord avec sa manière de réagir. Il était venu s'excuser à eux alors Hikaru devait arrêter de gruger son os et aller de l'avant! Hotaru était déçu de l'orgueil que trésorait son frère en présence d'inconnus: c'était littéralement ridicule! Hikaru contempla alors le petit être fragile avec un regard déjà plus doux que le précédent qui suffit à rendre son frère fier. Les jumeaux l'écoutèrent débiter ses excuses et à la fois sa présentation. Il était visiblement quelqu'un de bavard et un peu maladroit sinon tête en l'air(?). Alors qu'il ouvrait la bouche pour répondre, il fut surprit qu'Hikaru le devance:

« Ça va, on accepte tes excuses et aussi le fait que tu nous serves de guide. Ce sera très utile alors merci. »

Hotaru se mit à soupirer et se dit que c'était déjà un début. Au moins il avait remercié Isaza-san, malgré qu'il lui ai fait clairement comprendre qu'il était fautif et qu'il allait se servir de lui autant que possible sans oublier le fait qu'il n'avait même pas daigné se présenter. Il ne fallait sûrement pas trop espérer d'une première réelle discussion pour Hikaru après tout, il n'était pas réellement doué pour s'exprimer... Pas qu'Hotaru se croyait mieux que son frère, cependant lui, avait plus de facilité à s'exprimer que son frère, leur père le leur avait toujours dit après tout.

« Ne t'en fais pas Isaza-san, nous allons très bien mon frère et moi. C'est avec plaisir que nous acceptons ton aide et en passant nous sommes les jumeaux Uteki; Hikaru et Hotaru. »

N'ayant pas prit le soin de spécifier qui était qui, Hotaru se demandait comment allait réagir Adeel. Allait-il tenter de deviner ou tout simplement demander qui était qui? Il sentit le regard de son frère sur lui et il l'observa et découvrit un air amusé sur son visage. Visiblement son idée lui avait plue et c'était tant mieux. Ils passèrent une main dans leurs cheveux roux en même temps tout en affichant finalement un air fatigué sur leurs traits doux comparables à des modèles. Ce petit voyage en bateau les avaient assommés. Ils auraient préférés pouvoir dormir tout l'après-midi dans leur chez soi si confortable... On ne pouvait pas tout avoir après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Les jumeaux débarquent [PV] Empty
MessageSujet: Re: Les jumeaux débarquent [PV]   Les jumeaux débarquent [PV] Icon_minitimeMer 26 Mai - 17:10

Il n’y avait pas à dire ces gens étaient de parfaites copies, comme une sorte de divin mélange que l’on aurait cloné, que seul la nature peut faire ce genre de double parfait, en tout point, c’était troublant. Le simple fait qu'ils posent leur regard sur Adeel lui fit avoir un sursaut, lui qui se sentait tellement banal avait devant lui tout ce qui faisait l’originalité de ces deux jeunes gens. Son cœur tambourina, ne sachant pas réellement comment réagir, il tapa des mains, en souriant, bien que grandement gêné. Il avait regardé l’un puis l’autre, entendant chacune de leurs voix, loin d’être idiot, il les avaient enregistré, mais il n’y avait pour ainsi dire aucune différence si ce n’est l’intonation, de la voix, dans l’ensemble ils semblaient épuisés, et faire tout le tour du pensionnat dans ces conditions était inacceptable. Il ne faisait aucun doute sur leur complicité, bien que l’un et l’autre ne semblaient pas d’accord sur divers points, cela n’en était pas moins adorable. Etait-ce de la naïveté, de croire qu’il avait été pardonné, qu’importait en fait, et il se redressa, les mèches lui traversant le visage.

Il avait l’air d’un enfant à peine sorti de l’adolescence, sautillant parfois pour avancer, et parfois, il avait réellement ses 18 ans. Oui, vous avez bien lu, il est majeur ce bonhomme. Enfin bonhomme, c’était vite dit vu sa sensibilité et sa voix, il était joueur, mais aussi très sérieux, il analysait tout et tout le monde, et bien qu’il soit naif, il resta sur ses gardes un instant, les regardant l’un puis l’autre, puis satisfait, il se retournant, les mains derrière la tête, la secouant un instant faisant onduler sa chevelure, la remettant en place, et levant l’index, il pencha la tête en les regardant en coin, leur adressant le plus beau sourire qui existe, il resta un moment sans rien dire, et fit un petit geste de l’index pour qu’ils avancent. Le sourire amusé, il marcha un moment, après avoir vu leur geste coordonné, il tapa des mains et se retournant, faisant claquer ses cheveux dans le visage d’un élève sans le vouloir, ce dernier tombant à la renverse.

-Vous vous ressemblez vraiment parfaitement l’un et l’autre. Mais la logique et la politesse veut qu’on se présente en dernier quand on est deux, et vu que vous êtes de très bonne éducation à première vue, ainsi que de seconde vue à entendre votre diction, je dirais que, vous, vous être Hikaru, et donc vous, Vous êtes Hotaru

Il fit un geste de la tête accompagnant ses dires, puis mettant les mains dans le dos, fier de lui, il haussa les épaules, regardant le plafond un instant, et marcha un moment, il s’assied sur un rebord de fenêtre, cherchant sur lui un plan qu’il avait lui-même griffonné en cours, pour s’y retrouvé, il se gratta la tempe, reconnaissant tout de même son écriture, il baissa la tête un instant, puis il repensa au contact entre sa main et celle d’Hotaru, il regarda son propre membre et se redressa, ses pensées vagabondaient, mais il était conscient, dans ses yeux l’on pouvait voir de la détermination, rapidement envolée quand l’élève qu’il abattu d’un coup de chevelure magique revint le prendre par le col pour le soulever contre le mur, souriant de façon crispée, non pour en rajouter mais à cause de ses nerfs, il tapota sur les épaules de son assaillant tentant de le calmer, sans succès, lâchant le bout de papier qui servait de plan. Il avait l’air de quoi comme ça, les pieds hors du plancher des vaches et sans aucun doute trop faible pour réagir, il n’espérait même pas l’aide extérieur et ne désirait pas mettre les jumeaux dans une histoire dés le départ, quelle honte, de toujours avoir ce genre d’ennui en ce genre de moment. Poussant les bras de son condisciple de classe, il tenta de s’en sortir seul, il ne voulait pas se montrer bouc-émissaire, mais une fois de plus, comme face à la porte il dû se résigner, baissant la tête, les bras ballants, les yeux aux bords des larmes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Les jumeaux débarquent [PV] Empty
MessageSujet: Re: Les jumeaux débarquent [PV]   Les jumeaux débarquent [PV] Icon_minitimeMer 26 Mai - 18:28

Lorsque l'adolescent se retourna après leur geste coordonné, Hotaru leva le doigt pour tenter de l'avertir de la présence derrière lui, mais c'était trop tard. Il passa de nouveau la main dans ses cheveux comme si rien ne s'était passé alors qu'Hikaru jetait un discret coup d'oeil au pauvre type qui s'était prit tout ça dans la gueule. Ça ne devait pas faire du bien quoi! Hikaru se sentit presque mal de vouloir en rire. Presque, car après tout il était une vraie peste. Quelque chose disait à Hikaru que ce type s'énerverait après s'être sorti des vapes.. Avec de la chance, cette fois-ci, Hotaru ne l'arrêterait pas; il avait besoin de canaliser sa rage un tout petit peu lui! Les jumeaux portèrent ensuite grande attention à ce qu'il leur disait. Il avait bien eu Hotaru celui-là! Hikaru afficha un sourire moqueur en direction de son frère qui afficha lui-même un sourire. Hotaru se contenta d'hocher la tête dans sa direction pour lui dire qu'il avait tout bon. Hikaru l'observa divaguer un peu et aller s'asseoir sur le rebord d'une fenêtre... Son regard se riva automatiquement sur le type qu'il avait assommé, sans doute malgré lui. Hotaru regarda son frère avec inquiétude, lui demandant presque silencieusement s'il allait intervenir. Hikaru se contenta de laisser assez de temps au type pour être crédible dans les temps et de voir si ce type lui voulait réellement du mal. Il ne ferait le plaisir à personne de passer pour un véritable abruti. Hotaru lui tapotta l'épaule nerveusement pour le sortir de ses pensées et Hikaru remarqua qu'effectivement les choses avaient évoluées pendant sa petite transe: la «victime» était maintenant devenu l'intimidateur et Isaza n'avait aucun moyen de se défendre. Il était beaucoup trop frèle comparé à cette brute. Hotaru aurait sans doute foncer droit sur lui s'il n'était pas aussi fragile de coeur et de constitution alors c'est Hikaru qui se garda de foncer avec les yeux d'un prédateur qui venait de trouver sa proie.

Hotaru, bien qu'il n'ait pas d'ongles, se mordilla le bout des doigts, espérant que son frère n'en ferait pas trop et surtout qu'il ne soit pas blessé. Il n'était pas contre le fait de soigner Hikaru, mais... il désirait que son frère puisse souffrir le moins possible. Hikaru l'avait toujours protégé et lui que faisait-il pour Hikaru? Il ne savait pas et il s'en sentait réellement triste. Il devrait en parler à Hikaru plus tard, peut-être qu'Hikaru saurait le rassurer comme il savait si bien le faire qu'avec lui? En parlant d'Hikaru... il s'était arrêté en pleine course et venait de ramasser un bout de papier. Qu'est-ce qu'il faisait nom de dieu! Hotaru se détendit soudainement en choisissant de faire confiance à son frère et d'attendre. Hikaru se redressa et se contenta d'abord d'écarter le garçon en colère d'Adeel.

« Va rejoindre Hotaru, c'est dangereux ici. »

Il toisa alors le garçon en question et cela ne prit ni une ni deux avant que ce dernier ne saute sur Hikaru pour lui refaire le portrait sauf qu'Hikaru se débrouillait passablement bien. Il ne lui suffit que d'un coup de main derrière la nuque pour mettre son adversaire au tapis, inconscient. Le rouquin se pencha vers l'adolescent et l'examina pour être sûr qu'il l'avait bien assommé avant de partir rejoindre son frère et Adeel. Une fois cela fait, le pas léger et un presque sourire sur les lèvres, il revint vers eux alors qu'Hotaru le regardait à la fois la mine surprise et soulagée tout en tenant Adeel dans ses bras.

« Je croyais que tu allais le démolir...J'ai eu peur. »

Hikaru fit un sourire réconfortant dans la direction de son frère et posa son regard quelques secondes dans celui d'Adeel avant de revenir sur son frère.

« J'ai essayé le self-control. Tu parais plus cool, mais ça ne défoule pas autant.. »

Les jumeaux se mirent alors à rire en même temps. Hikaru avait toujours les mots pour le rassurer. Il n'avait sûrement pas voulu choquer Adeel en même temps, bien que ce genre de choses, Hotaru était conscient qu'Hikaru ne les avoueraient jamais. C'était pour cette raison qu'il avait tellement de mal à être lui-même avec les autres, tout compte fait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Les jumeaux débarquent [PV] Empty
MessageSujet: Re: Les jumeaux débarquent [PV]   Les jumeaux débarquent [PV] Icon_minitimeVen 28 Mai - 15:04

C’était un moment étrange, comme lumineux, un chevalier servant sorti des ténèbres pour venir l’arracher aux doigts squelettiques de la mort, bon, certes, Adeel n’était pas sur le point de mourir, loin de là, sauf peut-être de honte, mais de se faire protéger, je veux dire réellement protéger, c’était une première, le garçon l’avait propulsé, y’a pas d’autre mot, contre son jumeau, le dos percutant le torse du jeune homme, il se tint la tête, le regard cerné, inquiet pour son protecteur. Il était rapide, fort, et précis, en un coup c’était fini, mais le pire dans l’histoire, c’était sans doute la légèreté avec laquelle il prit en compte le simple fait d’avoir assommé un élève, non seulement fort, mais aussi plus grand que lui. Le dos callé contre son second bouclier, celui-ci semblait tout aussi capable de bon sens, mais sans doute plus pacifiste, les deux se complétaient à merveille, et d’ailleurs cela se voyait dans leur rire, paraître cool ne défoule pas autant, oui, sans doute, mais cela fascinait Adeel, une telle complicité, et de si beaux sourires. Sans le remarquer il eut le rouge aux joues, pire encore il remarqua qu’il était toujours contre Hotaru, lâchant ses mèches qui tombèrent sur les joues, il baissa la tête, à nouveau honteux. S’il était plus fort, il n’aurait pas à demander ou attendre l’aide de quelqu’un, si fort et beau soit-il. Passant doucement une main sur sa propre joue, il s’avança vers Hikaru pour déposer sur la joue ses lèvres, un simple bisous, qu’il s’empressa de faire également à Hotaru, et s’inclinant devant eux, les cheveux étalés sur le dos.

-Je ne sais comment vous remercier, c’est embêtant, vous avez dû vous mettre en danger à cause de moi…

Il reprit son plan, regardant, puis il commença sa marche vacillante vers Le rez-de-chaussée, là-bas il y avait vraiment tout ce qui était administratif, c’était on ne peut plus clair, avec des bureaux, celui du secrétariat, les bureaux des surveillants, marchant encore, en faisant une description détaillée, comme le ferait un bon guide, tout en ondulant ses cheveux à chaque fois qu’il tourne et se retourne, il en était fier de sa chevelure, il arriva devant le foyer, se mordillant la lèvre inférieure, il se rappelait les mauvais moments. Non, cet endroit n’était pas vraiment le paradis qu’il imaginait, cependant on ne pouvait pas, ici, lui reprocher d’aimer les hommes, puisqu’il n’y avait que des hommes. Il entra dans le foyer, montrant les diverses pièces, expliquant les règles de base, se grattant un peu la joue de ses ongles longs, il n’y avait pas tout ce qu’on voyait habituellement dans un foyer étudiant, il annonça bien malgré lui qu’il fallait apporter leurs propres jeux, puis avec un sourire taquin, il alla vers un endroit qu’il avait trouvé, bougeant doucement une dalle, dessous se trouvant un jeu de carte, leur montrant en le secouant doucement.

-Après tout, il faut être malin dans la vie. Les jeux normalement sont à emporter, mais j’ai trouvé cette cache grâce à un élève gentil. Enfin, ça l’a pas aidé, puisqu’il a eu des ennuis de santés récemment… Je ne sais pas où il se trouve depuis et je ne connais pas son nom, donc… J’espère qu’il va bien…

Il semblait toujours s’inquiéter pour ceux qu’il ne connaissait pas, c’était une partie de sa personnalité, après tout. Il marcha dans le foyer prenant un livre, le feuilleta, puis le rangea sans dire mot sur l’instant, sortant, leur souriant toujours, il se dirigea vers la laverie, les yeux grands ouverts, il leur montra l’endroit, puis se retenant de rire, il se tint le front, c’était pas vraiment le moment, mais il remarqua deux nouvelles machines, c’était plus pratique, il y avait pas mal de monde au final dans cet endroit, mais l’endroit qui était le plus en expansion c’était la ville, il se rappelait de Ienzo, dans ce bar, et leur discussion, il était gentil lui, c’était pas si mal que cela. L’ennui de Adeel c’était sans doute son sentiment d’extrême solitude, alors il en montrait le plus possible, ne pas être seul, ne pas vivre seul, avoir au moins une personne pour discuter, après tout, il n’était pas idiot, il avait de la conversation, des connaissances, de la culture générale, il pouvait se le permettre, mais pourquoi personne ne voulait s’attacher à lui ? A cause de son physique, c’était ridicule, surtout ici. Marchant ensuite dans les couloirs, il regarda par-dessus son épaule, ennuyait-il, une fois de plus son auditoire, se mordillant la lèvre inférieure, il se sentait mal, il voulait tellement bien faire, il avait tellement envie de se faire des connaissances, trouver quelqu’un pour partager sa vie, qu’importait le reste..Même si c’était pas un véritable amour, trouver un amant… Mais sans finir dans les mêmes conditions qu’auparavant. Un petit vent transportait un parfum de rose, il ne fit aucune mention que ce fut son propre parfum qui donnait cette odeur, que beaucoup trouvaient entêtante. Il marcha encore, un long moment pour arriver devant le Self, dépassé par un groupe de jeune en retard, il désigna, paume de la main vers le haut, la porte.

-Là, c’est où l’on se restaure, vous aurez de quoi manger et en quantité, croyez-moi, les repas sont bons, ça vaut pas un vrai restaurant avec de la cuisine française mais ça se défend pas mal. Derrière se sont les cuisines, etoo… Pour faire simple n’allez pas resquiller dans la cuisine, le chef n’hésite pas à vous courir après avec le couteau…

Et ça, il pouvait le dire sans problème, puisqu’il vit cette scène de ses propres yeux. C’était impressionnant, deux jeunes, poursuivit par un couteau et son propriétaire derrière, pourquoi dans cet ordre ? Parce que soit le chef était un ancien lanceur de couteaux, soit il lui avait échappé des mains quoi qu’il en soit, il y avait eu un vrai remue-ménage ce jour-là. Il n’en riait pas trop, surtout qu’il croisait parfois ce même cuisinier quand il donnait ses directives à ses commis de cuisine. Il se retourna, dos à la porte, et montra les couloirs, c’était que tout le pensionnat était beau, mais c’en était pas moins qu’une coquille vide de sens pour certains, ce n’était pas le bâtiment qui faisait que Adeel se sentirait bien, mais les gens qui y vivaient, et parfois, c’était l’ignorance totale. Les premiers jours l’ont se retournait sur lui, plus le temps passait et plus il faisait partie du décor. Parfois il se demandait s’il existait, en se regardant dans le miroir. Secouant la tête un peu pour se sortir de ces idées.

-Ensuite c’est l’infirmerie, oh, je conseille tout de même de faire attention à vous, les petits bobos sont bien soignés, mais c’est après que cela devient ardu, il faudrait vous envoyer à l’hôpital, et personnellement, rien que cette idée me fait froid dans le dos. J’ai horreur de cette infirmerie.

Puis il prit leurs mains, de toute façon, accepté ou pas, le rez-de-chaussée était presque fini d’être vu, sans doute dormaient-ils , il ne pouvait pas leur en vouloir, alors il se mit à les tirer lentement, enfin, pas trop, juste marcher jusqu’à un endroit dont il était fier, où il rêvait de danser, des étoiles dans les yeux, il leur montra la salle de spectacle, c’était un enchantement pour les yeux, et les narines, il y régnait une ambiance digne d’un sanctuaire, souvent il voulait y entrer mais les portes étaient fermés, évidemment, c’était logique, il n’y avait pas grand-chose, et il profita que les hommes de ménages s’occupaient de l’endroit pour y aller en douce, parfois s’y enfermer pour y rêver, il y connaissait tout. Baissant un peu la tête, perdu dans ses rêves, il se retourna, les mains dans le dos, et faisant un geste de la tête, il repartit en sautillant vers le hall, s’y arrêtant, il s’inclina.

-Voilà, ça c’est le rez-de chaussée, si nous devions faire la visite du premier étage, il faudrait un peu plus de temps, mais vous devez être fatigué, j’imagine. Il faut savoir, c’est que les classes sont au premier étage, avec les bureaux des professeurs, et le bureau du psychologue aussi, le très redouté bureau du directeur s’y trouve aussi…

Il jouait avec ses doigts, réfléchissant à ne rien oublier, c’était comme une danse dans les airs, regardant un peu partout, parfois, son regard s’arrêtait sur les jumeaux, et dans l’inquiétude de les ennuyer, il continua son flot de parole, c’était sans doute assommant, comme toujours, tout le monde le trouvait barbant, c’était de la pure méchanceté, mais il fallait bien en passer par là parfois, il montra de l’index le plafond, signifiant encore plus haut, donc le second étage, il y avait plus de choses encore et sans doute ce qu’ils désiraient tant voir, ou avoir, c’est-à-dire les chambres des étudiants.

-Là haut, vous avec encore plus de choix, les chambres, mais aussi ceux des professeurs, faites gaffes, les surveillants ne rigolent pas avec le couvre-feu, les salles de bains communes, et ceux des profs aussi, vous avez une salle de jeu, si vous voulez vous défoulez, allez y plutôt qu’au foyer, sinon, vous avez aussi un accès au toit, mais bon, il y a beaucoup de vent ces temps-ci…

Prenant une grande respiration, il joua de la pointe du pied, embarrassé d’avoir monopolisé la conversation pendant presque une heure, lui arrivait parfois de rêver d’un bon verre, ou de se délasser dans les salles de bains, les joues rougies à cette pensées, il n’osa regarder aucun des jumeaux, il cligna doucement des yeux, il remarqua qu’il avait fait une visite quasiment complète, lui qui s’était juré de ne plus la faire, il allait devoir se faire payer par la direction à force, jouant avec une de ses mèches nerveusement, il se demandait bien ce qu’auraient pu demander ces deux garçons pour le remerciement de l’avoir sauver, mais généralement on disait « rien » ou « ça ira, t’inquiète » ou plus simplement on ignorait la réponse. Il annonça aussi qu’il y avait un gymnase dehors, mais c’était après qu’il comprit sans doute trop tard qu’il avait laissé passer trop de temps, il s’inclina encore, et regardant le sol, les yeux mi-clos, reprit ses intentions premières.

-Dites-moi ce que vous voulez que je fasse pour vous être utile, même le plus absurde, je le ferai.

Le plus absurde, hein ? Avait-il conscience de la phrase qu’il venait de dire ? En fait il aurait pu faire ce qu’il voulait, il voulait vraiment les remercier, de plus ils avaient l’air de savoir ce qu’ils voulaient, donc cela n’aurait pas été un problème. Il s’attendait à tout en réalité. Oh, quelle chaleur, il faisait tellement chaud que des perles humides couraient sur sa joue, et son uniforme lui collait au corps, c’était intenable, la chute lui avait fait mal, mais pire encore il restait incliné, il ne fallait pas qu’il attrape mal, lui qui était si sensible de cet endroit, serrait les dents pour ne pas montrer son état et rajouter de l’inquiétude aux jumeaux qui avaient été si gentil avec lui.

[HRP: 1855 mots x_x)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Les jumeaux débarquent [PV] Empty
MessageSujet: Re: Les jumeaux débarquent [PV]   Les jumeaux débarquent [PV] Icon_minitimeVen 28 Mai - 19:02

Hikaru se permit de s'adossir contre le moment en les observant tous les deux. Il ne pouvait s'empêcher de penser que cela ferait une belle peinture... Il camoufla le sourire qui venait de naître sur ses lèvres à cette pensée. Ça fera suspect et il n'avait aucune envie d'exposer ses idées d'oeuvres d'art murales à Hotaru parce qu'il connaissait bien son frère et savait qu'il aurait des idées encore plus bizarres et douteuses que les siennes. Ce n'était donc pas nécessaire de réveiller le côté fanatique d'Hotaru surtout en présence d'Adeel. Pas que ça l'ennuyait de le choquer et tout ça, mais Hotaru semblait se préoccuper de lui plus que la moyenne alors il allait s'efforcer de ne pas tout gâcher. Ça pouvait être bien que son frère ait finalement des amis, pour sa part, il préférait les «jouets». Hikaru s'étira en restant dans un état de silence exemplaire alors qu'Hotaru lui, passait sa main dans les longs cheveux d'Adeel, le gardant pressé contre lui. Hotaru était fasciné par les cheveux d'Adeel. Leur longeur, leur couleur, le fait qu'ils soient si bien entretenus... Hikaru pouvait comprendre ça, mais lui ne réagissait jamais comme son frère et ce dernier s'amusait souvent à l'appeler le zombie vu qu'il n'avait plus ou moins de réactions pour quoi que ce soit. L'aîné avait la mauvaise manie de se fermer des autres à mesure qu'il s'ennuyait ce qui n'était pas le cas d'Hotaru vous l'aurez compris. Même qu'Hotaru espérait qu'il change. C'est donc pour cette raison qu'Hikaru n'accordait pas d'attention à ce qui pouvait se passer présentement: il s'ennuyait. Aussi lorsqu'Adeel vint poser ses lèvres contre sa joue, il eut un bug intersidéral pendant quelques secondes avant de cligner simplement les yeux pour le voir déposer un baiser sur la joue de son frère. L'adolescent soupira en lisant les pensées intérieures de son cadet qui se résumait à : «Troooop kawaiii, t'as vu Hikaru, t'as vuuu? Hotaru-chann aussi va donner son bisouuu!» Hikaru en avait mal à la tête, surtout qu'il avait vu juste et qu'il était allé déposer ses lèvres contre sa joue à son tour. Son côté enfantin venait d'être activé, malheureusement pour lui qui aurait l'honneur de tout savoir ce qu'Hotaru pense, sans l'avoir désiré.

Hotaru fit la moue lorsqu'il vit leur guide sortir de ses bras et s'avancer vers Hikaru pour bisous, mais au moins il avait eu le sien juste après! Ce qui le rendait triste c'était qu'il ne soit pas revenu dans ses bras pour pleins d'autres câlins. Lorsqu'il s'inclina devant lui et Hikaru, il jeta à son frère un regard perplexe alors qu'Adeel disait quelques mots qui faisaient sourire d'avance Hotaru. Lui il savait comment, mais peut-être n'était-ce pas correct? Il chercha l'approuvation de son frère, mais ce dernier ne le regardait pas. Peut-être faisait-il même exprès de regarder ailleurs, complètement désintéressé. C'était si rude de sa part... Voyant qu'Adeel avait débuté sa marche-sans doute pour la visite-, Hotaru prit la main de son frère et se mit à le suivre. Si Hikaru ne l'écoutait pas, Hotaru lui, l'écoutait attentivement en le trouvant mignon comme guide. Il semblait savoir tellement de choses... cela faisait-il longtemps qu'il était ici? Et cette façon qu'il faisait onduler ses cheveux était si mignonne et raffinée. Hotaru était au comble du bonheur avec quelqu'un d'aussi mignon. Quand il était petit, il aurait aimé qu'Hikaru soit aussi de nature si mignonne, mais il avait dû déchanter assez rapidement. Oui, Hotaru savait exactement ce qu'il pouvait faire pour eux, enfin pour lui vu qu'Hikaru ne s'y intéressait probablement pas de toute manière. Il traînait son frère derrière lui en suivant le petit Adeel dans le foyer. Hotaru lui fit un grand sourire et l'observa déplacer une dalle pour en sortir un jeu de cartes. C'était trop fort cette planque! Hikaru et lui devrait s'en créer une aussi parce que c'était cool!

« Oh on espère aussi qu'il va bien! »

Mieux valait qu'il parle de façon générale juste au cas que son frère fasse une boulette. Mieux vaut prévenir que guérir, c'était connu. Hotaru n'osa rien ajouter de plus et serra sa main un peu plus dans celle de son frère qui était incroyablement douce et réconfortante. Il jeta un regard à son frère alors qu'Adeel sortait du foyer et ce fût son frère qui l'entraîna derrière lui à sa grande surprise. Rendus tous deux à la laverie, Hikaru posa sa main sur l'épaule de son frère pour qu'il relaxe un peu. Si ça continuait, Hikaru prévoyait qu'Hotaru finirait par tomber d'épuisement à courir dans tous les sens comme il le faisait. Hotaru lui fit signe qu'il allait ralentir la cadence, bien conscient qu'Hikaru avait raison. Il était tellement plus fragile qu'Hikaru qu'il en demeurait peu résistant.. Ça le touchait qu'Hikaru y ait pensé, ce qu'il l'aimait son frère. Il le protégeait toujours. Ils étaient passés ensuite au Self. Ils n'avaient pas vraiment retenus grand chose de la laverie; ils ne savaient pas comment tout ça fonctionnait alors comprenez leur embêtement. Ils s'étaient simplement dit qu'ils iraient porter leurs vêtements chez le nettoyeur en attendant. Le Self... Hotaru fit un énorme sourire en voyant l'endroit; c'était beaucoup mieux que ce qu'il avait pensé quelques jours avant. Ils n'auraient pas besoin de toujours sortir manger à l'extérieur, mais pourraient y aller à l'occasion.

« Avec un couteau vraiment? Je crois que ça n'empêcherait même pas Hikaru d'y aller... »

Hotaru se mit à rire alors que le dit Hikaru leur accordait finalement de l'attention. Hikaru fit un sourire amusé en leur direction l'air de dire « j'avais l'habitude avec le cuisinier à la maison ». Hotaru se mit aussi à sourire en se rappelant les bons souvenirs des aller et venues nocturnes ou pas, de son frère aîné. Les jumeaux suivirent ensuite de nouveau Adeel qui prenait très au sérieux son rôle de guide. L'infirmerie... Hotaru en devint subitement blême et Hikaru du l'éventer un peu avec ses mains pour qu'il reprenne bonne contenance. Hikaru savait depuis l'âge de 5 ans que son frère avait une peur bleue des infirmeries ou des hôpitaux car Hotaru y était déjà allé plusieurs fois étant jeune et ce qui lui faisait peur: c'était qu'à partir d'une certaine heure... il devait être seul. Dorénavant, Hikaru faisait toujours venir les services médicaux à la maison comme ça, ils pouvaient rester ensemble et lui, pouvait surtout rassurer son cadet. Hotaru lui fit un petit sourire faiblard alors qu'il l'entendait dire que lui aussi détestait cet endroit. Hikaru dû lâcher la main de son frère puisque leur guide avait décidé de prendre la main à chacun d'eux. En temps normal, Hikaru se serait vite dégagé, mais il s'efforçait de faire un effort pour Hotaru. On les guida dans une pièce qui sembla fort ravir leur guide ainsi qu'Hotaru... Hikaru se contenta pour sa part de se gratter la tête perplexe sur s'il avait le droit d'être là. Pas qu'il s'inquiétait, seulement il aimait bien les interdits; ça lui permettait de s'amuser un peu plus. Ils restèrent là un petit moment à contempler ce qui semblait une salle de spectacle puis sortirent en voyant leur guide détaler comme un lapin vers le hall.

« Donc le premier étage se résume à peu près à l'administratif, c'est ça? »

Comme toujours c'était Hotaru qui avait posé la question, à croire qu'Hikaru était muet. C'était mieux comme ça. Hotaru avait peur qu'Hikaru se montre désagréable ou inintéressé alors il se chargeait de prendre les devants. Il ignorait ce que son frère pensait de tout ça et ça l'inquiétait un peu qu'il se montre aussi calme et ne dise absolument rien.

« Nous ignorons encore si nous allons demander une chambre, après tout... nous avons les moyens d'un bon appartement avec Hikaru. »

L'air embarassé qu'affichait Adeel en leur direction ne le rendait qu'encore plus trognon. Il se demandait si ce bout de chou pourrait influencer son frère dans l'avenir et en eut des étoiles dans les yeux. Un peu plus et un petit filet de bave suivait, mais il s'était arrêté de penser à temps. Hotaru resta silencieux et le regarda se perdre dans ses pensées, suivit d'Hikaru. Visiblement Hikaru semblait trouver amusant de le voir réfléchir si ardemment sans en connaître la raison car après tout il n'était pas Hotaru. Il réalisa finalement qu'il avait laissé trop de temps couler et Hotaru ne put s'empêcher un petit air amusé. Ce qui leur dit ensuite ne tomba pas dans l'oreille d'un sourd, même Hikaru avait capté. Ils répondirent en même temps, mais chacun de manière différente.

« Sois notre petit frère! »

« Sois notre... mon jouet! »

Inutile de savoir qui avait dit quoi, non? Hotaru jeta un regard consterné à son frère qui haussa les épaules l'air de dire: « Ben quoi? Il a demandé. » Hotaru se mit à soupirer en lançant un regard désolé à Adeel alors que de son côté, Hikaru le regardait d'un air amusé en se léchant les lèvres. Bien entendu... Hotaru n'avait pas vu ça sinon il se serait sûrement fâché. Il n'avait pas envie qu'Hikaru joue avec Adeel après tout. La suite... Hotaru ne la vit pas venir. Hikaru s'était avancé vers Adeel, l'air neutre de nouveau sur le visage et s'était assis, l'entraînant contre lui.

« Prend une pause, tu as l'air de t'être fait mal. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Les jumeaux débarquent [PV] Empty
MessageSujet: Re: Les jumeaux débarquent [PV]   Les jumeaux débarquent [PV] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Les jumeaux débarquent [PV]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand les beaux-parents débarquent....
» Les Jumeaux
» Balade avec les jumeaux
» Carter et les jumeaux Pine
» (F) VICTORIA JUSTICE - Jumeaux mais si différents

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Hotaru :: Rez-de-chaussé du Pensionnat :: Hall d'entrée et Secrétariat-
Sauter vers: