AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chaud et froid ( pv Ienzo Evan)

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Chaud et froid ( pv Ienzo Evan)   Sam 15 Mai - 14:06

(HRP: a toi de voir comment il évoluera ce rp, j'suis ouvert a tout)

Le souffle court, poussant pour marcher montant la grande côte pour arriver plus loin, dans le quartier, Adeel n’avait plus l’habitude de marcher autant, il avait chaud, il détestait ça, il devait rapidement trouver un moyen de se désaltérer sans quoi il finirait aussi fripé qu’une prune et rien que cette idée ne l’enchantait guère. Il tenait à tout de son propre corps, bien qu’il ne soit pas pour autant narcissique, c’était surtout l’immobilité qu’il redoutait. Essuyant son front avec le poignet, il chercha un point de chute, sans pour autant le trouver, pestant contre le destin, il tenta de soulever la sa carcasse, sans pour autant y arriver et c’était reparti pour quelques minutes d’immobilité forcées, la sueur dégoulinant sur son front, les lèvres entrouvertes, échappant un souffle chaud, qu’il n’aimait pas cette situation, les joues rougies, c’était assez paradoxal, cela le faisait-il réellement souffrir, à force il y avait de quoi se poser des questions. Il posa un pied, puis l’autre, son pantalon lui collait tellement qu’il pensait y être soudé, le visage n’exprimait pas de souffrance terrible, juste un grand moment de solitude, il marcha un peu plus vite ensuite, continuant de monter, elle était interminable cette route, il vit alors un café tout proche, un large sourire illumina son visage, regardant en coin si personne ne faisait attention à lui, il se déplaça vers ce dernier et déposa la main sur la porte, une grosse goutte de sueur perlant sur sa tempe jusque son menton, il poussa et entra, continuant le geste sans pour autant décrocher un mot, les personnes déjà à l’intérieur le regardaient, devaient sans doute se poser des questions, avait-il couru, fuit quelqu’un ou quelque chose, ou tout simplement était-il échappé de l’hôpital psychiatrique, a force de lire ses livres, il pouvait aisément voir les expressions sur le facies des gens. Il approcha du bar, et déposa le front sur le métal froid poussant un énorme soupir d’aise, ce qui mit encore plus le silence. Le barman eut un petit recul en le voyant comme ça à se frotter au métal, clignant des yeux il lui demanda ce qu’il voulait, mais Adeel ne répondit que par un regard suppliant de le laisser tranquille. Il savait bien qu’il devait dire quelque chose, mais il profitait, un large sourire aux lèvres, ses traits fins s’étirant sans pour autant le déformer, donnant une impression de net soulagement. Il leva péniblement la main, tapotant de l’ongle sur le métal, ses cheveux long flottaient par le ventilateur, il tendit la main sans bouger le reste du corps pour mettre ce dernier au maximum, poussant un second soupir d’aise.

-Vive la technologie….

Il ne voulait pas abuser de la gentillesse de cet homme, alors se redressant doucement, faisant voleter les mèches au vent des pales, le vent était agréable, vraiment, il leva l’index avec un adorable sourire, pour commander un diabolo menthe glacé, il se remit à sentir le frais. Tout lui collait comme un papier sur un bonbon qui aurait prit le chaud, après un petit moment il sentit un regard plus insistant sur son épaule, il avait l’uniforme du pensionnat, ce devait être la raison de tout ce pataquès, il passa une main sur son front, du bout des doigts, et prit la consommation qui venait d’arriver, ne sachant pas quoi dire il se retourna d’un coup sur l’homme, ses cheveux claquèrent comme un fouet, arborant toujours un sourire d’apparence calme, il était nerveux à être toujours observé comme cela. Il se savait en bonne compagnie, personne ne le jugerai sur son apparence ou ses manières, il flottait une vague odeur de menthe entre les deux, et prenant la paille entre ses fines lèvres, relevant le regard sur lui, il esquissa un petit sourire, lui disant bonjour entre deux gorgées, le liquide était glacé, cela le fit frissonner fermant un œil, claquant des dents. C’était un comble, hurler de chaleur a l’extérieur et finir comme un esquimau à l’intérieur, il déposant doucement sa main sur le bar, griffant le metal avec ses ongles, sans heureusement se les briser, il n’avait pas l’air très très costaud de nature, mais de là à dire qu’il était si faible que cela, c’était vraiment pas une bonne chose, il ne pouvait de toute façon pas faire illusion, échappant un soupir glacé, il mit l’index sur la tempe, faisant un geste du pouce, évoquant une tentative loupé de suicide par glaçon ingéré. Il s’étranglait encore, tendant la main fine vers un verre d’eau et l’avalant sans prendre conscience qu’il s’agissait du verre d’un autre, les yeux en spirale, il toussa, et déposa le front contre ses doigts brulants, regardant en coin l’homme, que pouvait il bien penser d’un mariole pareil, il se releva alors, et tendit la main, un petit sourire normal aux lèvres.

-Isaza Adeel
Revenir en haut Aller en bas
Ienzo Evan
Prostitué
avatar

Messages : 518
Localisation : Flâne au bord des rues...
Emploi/loisirs : Moi, je suis là pour vous ♥
Uke or Seme ? : ~

Feuille de personnage
Âge du Personnage: 20 ans
Petit ami:
Autre : :

MessageSujet: Re: Chaud et froid ( pv Ienzo Evan)   Sam 15 Mai - 17:52

Encore une bonne journée ! Il avait pas mal de temps à l’appartement, à dormir une bonne partie de la matinée histoire de récupérer de son boulot la nuit. D’ailleurs son colocataire n’avait pas été là de la matinée. En y réfléchissant bien il ne le voyait quasiment jamais… A se demander pourquoi il se disait son colocataire. Peut-être qu’il était retourné dans son hôtel. Après tout ça pouvait se comprendre vu l’état de son studio… Mais ça permettait à Ienzo d’économiser un peu c’est vrai puisqu’Ixion payer une parti du loyer. Faudrait qu’il lui en parle un jour… histoire de lui dire que s’il ne veut pas rester ben… Enfin qu’il ne se sente pas obligé quoi. Il n’a pas vraiment envie d’être pris en pitié et puis ça lui donne la mauvaise impression de profiter de la situation enfin il verrait ça, un jour. Un jour où il le verrait chez lui. Ce qui n’était pas souvent le cas. Oui ça tournait en rond dans sa tête et ça commençait à la travailler. Bref il avait passé une bonne partie de sa matinée à dessiner tranquillement, à moitié allongé sur le canapé qui lui servait de lit. Pas si inconfortable que ça ce canapé, on finissait par s’y habituer et puis il n’avait ni la place ni les moyens pour s’acheter un lit. Ouais peut-être pou ça qu’Ixion ne venait plus. Mais qu’il arrête de penser à ça un peu, ça se fera en temps voulu quand ils auront l’occasion de parler tranquillement. En attendant il devait faire quelque chose d’intelligent de sa journée. Enfin d’intelligent… Tout dépendait de la notion d’intelligence de la personne.

Bref, il avait mangé un truc rapide réchauffé avec ses plaques de cuissons bonnes pour la casse. Encore un truc à se demander comment il avait pu ne pas attraper d’indigestion alimentaire quand on voit l’état de son studio enfin bref. Manger un truc rapide qui n’aurait pas rassasié un oiseau, laisser un mot au cas où son colocataire rentrerait dans la journée. Bon généralement il retrouvait le mot quand il rentrait… Donc il en doutait fortement mais après tout, sait-on jamais. Mais bon, laisser un mot et puis partir pour l’après midi. Il ne sait pas trop où encore, mais aucune envie de rester enfermé trop longtemps. Il n’aime pas l’enfermement, c’est comme ça, il aime pouvoir sortir, qu’il fasse beau ou qu’il pleuve. L’envie de liberté sans doute. Il se dirigea par réflexe vers le centre ville. Peut-être qu’il retrouvait certaines de ses connaissances. Il ne s’était pas habillé trop chaudement, juste un tee-shirt et un pantalon. Une légère veste, et un foulard noué autour du cou. Autant faire attention à ne pas tomber malade ça serait dommage juste avant l’été. Enfin pour lui ça serait dommage tout court. Bon pas de chance il ne croisa personne. Pas de connaissances qu’il s’était fait pendant ses nuits de travail. Ils devaient être en train de dormir ou d’acheter de la drogue. Faudrait qu’il refasse son stock un jour. Un jour peut-être. Autant éviter de se faire griller ça serait bête.

Enfin il avait fini par squatter un des bars du centre ville. Se prendre une conso en allant discuter avec les clients qui trainaient ici et là. Au final c’était presque tout le temps les même et comme c’était un bar qu’il squattait assez régulièrement. Alor sil connaissait plutôt bien les habitués, et les habitués commençait à le connaître également, du moins, à le voir trainer dans le coin. Alors du coup il passait une partie de son temps à discuter avec le barman et puis les clients. Un truc très sympa, ça arrivait que quelqu’un paye une tournée et puis boire dans la joie et la bonne humeur en racontant les ragots du coin. Bon la plupart connaissait le métier d’Ienzo, ça aidait à l’amabilité… On a tous envie d’avoir un prostitué comme ami, ça aide quand on a envie d’évacuer les pulsions comme on dit. Enfin heureusement le petit Ienzo ne se laissait pas faire aussi facilement en dehors de ses heures de boulots. Non, non, ça ne marche pas comme ça avec lui. Il fut d’ailleurs interrompu en pleine discussion par la porte du bar qui s’était ouvert pour laisser entrer un jeune homme à l’allure plutôt… Androgyne. Comme à chaque fois que la porte s’ouvrait et se fermer, faisant retentir une petit clochette accrochée au plafond, tous les regards c’étaient tournés vers le nouvel arrivant avant que tout le monde ne reprenne ses conversations comme si de rien n’était. Sauf que, le jeune homme en question n’étant pas vraiment un habitué, d’autant plus qu’il avait l’air d’avoir couru un marathon de cinquante kilomètre. Ienzo le fixa une bonne dizaine de seconde avant d’en revenir à sa conversation banale qui avait vagabondé jusqu’à parler d’un mec qui n’était pas là aujourd’hui mais qui était souvent là à boire au bar. Un des alcooliques de service qui faisait tourner la machine comme il disait. Ienzo surveillait du coin de l’œil le jeune homme qui était arrivé, allait savoir pourquoi il était curieux. Intéressé par toutes les nouvelles personnes qu’il avait potentiellement l’occasion de rencontrer.

D’ailleurs le jeune homme, après que le barman lui ait apporté sa commande d’un air plus que sceptique, troubla de nouveau l’attention du jeune français quand ils ‘étouffa à moitié avec sa commande, le faisant pivoter sur le siège rond sur lequel il était assis après un bref sourire amusé. Voyant qu’il était arrivé à se dégager la gorge tout seul, il ne chercha pas vraiment à l’aider, l’observant juste avec un léger sourire en coin en buvant son propre verre. Propre verre qu’il se fait d’ailleurs enlevé sans vraiment comprendre, haussant un sourcil en regardant le jeune homme. Sourcil qui se haussa encore plus lorsqu’il se présenta de lui-même.


« Euh… Oui, enchanté Asaza… »

Il y a des types bizarres partout quand c’était quelque chose d’impressionnant. Il était tombé sur quelqu’un de bizarre ouais. Il récupéra son verre avec un léger sourire, histoire de pouvoir boire ce qu’il avait payé quoi. Puis ce type avait un nom bizarre aussi… Tout était bizarre décidément. Il finit son verre d’une traite et se passa une main dans les cheveux en retenant un léger soupir. Bon et puis tant qu’il y était autant faire connaissance vu que son interlocuteur avait l’air d’en avoir envie.

« T’es nouveau dans le coin ? Je ne t’ai jamais vu par ici… T’as l’air bien crevé, t’as fait quoi pour finir dans un état pareil ? »

_________________


Dernière édition par Ienzo Evan le Jeu 20 Mai - 12:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chaud et froid ( pv Ienzo Evan)   Lun 17 Mai - 3:55

Quand il vit la réaction du jeune homme ce fut presque du comique de boulevard, non seulement il ne comprenait pas son nom, et de l’autre il semblait quelque peu surpris de l’état du jeune homme, oh, oui, bien sûr, c’était le gros problème, après tout, après avoir passé quelques années à subir les affres de l’immobilisme, il fallait bien reprendre un peu les habitudes. Le garçon avait son charme, mais il n’y avait pas moyen de comprendre pourquoi certains le regardaient avec insistance, il n’avait rien de superflu, tout était bien proportionné, un charme certain, il devait être mannequin ou connu du moins. Ce mec en tout cas semblait plus qu’étonné de voir un garçon comme Adeel, peut être sa tenue, voire l’uniforme, cela ne devait pas être courant, son visage ? Ses cheveux, sans doute, il fallait avouer que leur longueur pouvait faire peur. Crevé ? Ça oui, il l’était, mais la raison était absurde, purement idiote même. Les joues rougissantes, il baissa la tête, secouant doucement celle-ci, il se gratta la joue, détournant le regard, ne sachant quoi répondre pour être crédible, buvant un peu, et le regardant à nouveau, il fallait bien qu’il réponde un jour. Cela lui rappelait aussi son arrivée, sous un soleil de plomb il avait passé la journée à lézarder au soleil, à suer à grosses gouttes et à se demander quand est-ce que la nuit viendrait. Qui aurait pu croire qu’il aurait été dans cet état après si peu d’effort ? Et pourtant il n’était pas faignant, ça non, bien au contraire, alors la tête un peu penchée, il regarda son interlocuteur si séduisant. Se frottant doucement le nez, il reprit dans l’ordre.

-Au pire si vous n’arrivez pas à utiliser mon nom, appelez-moi Adeel, c’est plus simple, c’est un peu comme Adèle, mais un peu différent aussi, quant à mon état, et bien j’avoue que c’est en montant cette côte pour arriver jusqu’ici, je viens du pensionnat se trouvant de l’autre côté.

Il avait tout dit quasiment d’une traite, les joues rougies par le simple fait d’être assez exposé finalement, un peu honteux de son manque de force, il souriait cependant un peu plus en prenant la paille entre ses lèvres, il regardait toujours, scrutait, sondait d’un œil qui se voulait amical, dans quoi pouvait-il bien travailler, tôt ou tard il le saurait de toute façon, et si c’était un professeur, Adeel était grillé, alors dans un petit tour d’horizon, il regardait autour de lui, pour ne pas donner l’impression d’être celui qui observe, celui qui détaille chaque personne en face de lui. Il baissa la tête cependant. Il se sentait finalement bien seul dans la foule du bar, et se retournant vers le jeune homme, il lui adressa un petit sourire, les yeux clos.

-Et vous comment vous appelez-vous ? D’où venez-vous ? Dans quoi travaillez-vous ?


Il martelait de question, d’une voix pourtant lente, quand il comprit qu’il parlait vraiment trop, ou qu’il posait bien trop de question, il baissa la tête à nouveau, puis déposant son coude contre le bar, et jouant avec la paille dans le liquide vert mentholé, il jeta à nouveau un regard sur Ienzo, peut-être parce que tout simplement, bien qu’il soit entré par hasard, il appréciait la rencontre, de plus, quoi de mieux que de se faire des connaissances dans un lieu où il commençait une nouvelle vie. Il regardait un peu partout, puis voyant les lieux et leur disposition, il fit un geste de l’index, en regardant le barman.

-Vous savez, vous pourriez mettre facilement deux tables de plus, et conserver votre billard et votre flipper…


Un bar de quartier, avec ses poivrots habituels, il imaginait le genre de clientèle qui usait de ces deux jeux qui n’en pouvaient plus de servir, le barman, quelque peu surprit, haussa les épaules, visiblement il s’en fichait, alors d’accord, Adeel ne lui parlerai plus de comment maximiser les rendements de son établissement. Il avait pourtant étudié tout cela, mais cela devait faire de lui une sorte de tête d’ampoule qui s’allumait dès qu’une idée passait. Reportant son attention sur Ienzo, il lui adressa pourtant un sourire chaleureux, de ceux qui sont content d’avoir au moins quelqu’un à parler, certes, il était du style un peu fantasque, pour ne pas dire excentrique, mais c’était peut-être là une façon d’exister. Jouant avec sa propre mèche, il écoutait, c’était généralement là son rôle, mais il était toujours attentif, voire même trop attentif, passant doucement ses doigts le long de ses cheveux, il avait cette expression des curieux, des personnes qui veulent toujours en savoir plus, voire même en savoir trop, d’un air espiègles, il passa rapidement ses doigts et tendit la main pour glisser l’index sur le nez de Ienzo.

-Touché…
Revenir en haut Aller en bas
Ienzo Evan
Prostitué
avatar

Messages : 518
Localisation : Flâne au bord des rues...
Emploi/loisirs : Moi, je suis là pour vous ♥
Uke or Seme ? : ~

Feuille de personnage
Âge du Personnage: 20 ans
Petit ami:
Autre : :

MessageSujet: Re: Chaud et froid ( pv Ienzo Evan)   Sam 22 Mai - 17:23

Il tournait son verre entre ses doigts tout en continuant d’observer ce nouvel arrivant. Assez intrigué en effet, par son état, se demandant ce qu’il avait bien pu faire et attendant sa réponse. Il observa la courbe de ses cheveux, la silhouette plutôt fine, presque androgyne du jeune homme. Pas forcément le genre de gens qu’on voit trainer dans les bars en plein milieu de l’après midi. Pas qu’il se base sur des critères et des préjugés, mais juste que généralement, en plein de milieu de journée, c’était souvent les habitués, les vieux du quartier, ou alors les alcooliques finit qui changent de bars régulièrement parce qu’à chaque fois ils se font méchamment virés par la police avec interdiction de revenir dans les lieux. Ienzo faisait parti de la catégorie des habitués sans aucun doute. Enfin des nouveaux habitué, mais il commencé à connaître tout le monde dans ce bar là, même si ce n’était pas le cas partout. Il devrait changer de bar un jour pour voir de nouvelles têtes. Quoi que le patron ne serait pas très content de le voir aller trainer chez la concurrence. Enfin le patron l’aimait bien il lui faisait des réductions parfois. Enfin des réductions pas forcément gratuites non plus, mais ça… C’était comme ça. Il haussa un sourcil quand le jeune homme lui fit remarquer qu’il avait écorché son prénom. Il sourit légèrement d’un air un peu désolé, buvant une longue gorgée de son verre avant de le reposer sur le bord du bar, appelant le serveur pour en commander un autre vu que celui-là venait de se terminé un peu trop vite à son goût. Ah ça arriver des fois avec les noms peu communs dont on n’entendait pas souvent parler Ou avec une prononciation assez étrange ça dépendait des fois. Mais bon ça arrive à tout le monde.

« Adeel… Original comme prénom, ça vient de quel pays ? Désolé pour ton nom j’ai peur de ne pas avoir compris en effet. »

Ah la côte… IL laissa un rire léger s’échapper de ses lèvres alors qu’il entamer son nouveau verre en deux longues gorgées qui le vidèrent déjà presque à moitié. Il devrait commander des choses plus grande ça partait vraiment trop vite, surtout avec une chaleur pareille dehors, ça faisait du bien de se désaltérer. Quoi qu’on disait que l’alcool réchauffait… Il va se prendre un sirop. Non il n’en a pas forcément envie, il va continuer avec l’alcool et les glaçons. On ne change pas les habitudes qui marchent, comme on dit, n’est-ce pas ? Il n’y avait pas de honte à avoir… Quand on n’est pas habitué à faire du sport, voila ce qui arrive. Enfin il dit ça, il ne dit rien, il ne connaissait pas le jeune homme pour le juger comme ça. Il n’était pas très gros mais il ne pouvait pas pour autant deviner sa musculature à travers ses vêtements, il n’était pas médium à ce point là. Quoi que parfois ça pourrait lui être utile… juste pour s’amuser. Un sourire amusé se dessina sur ses lèvres à cette pensée et il secoua la tête pour sortir les images pas forcément catholiques qui venaient s’immiscer dans son esprit.

« Ah oui la côte est rude quand on n’est pas habitué à la monter, surtout sous le soleil… Tu viens du pensionnat donc ? C’est bien c’est bien… »

Il connaissait quelques personnes du pensionnat, qu’il avait déjà croisé en ville une ou deux fois. Pas encore dans le cadre de son travail. Peut-être que ça viendrait un jour. Enfin il ne demandait pas à tout le monde d’où ils venaient ça serait un peu déplacé quand même. Généralement ce n’était pas lui qui posait les questions, il se contentait d’y répondre. Quand il y avait des questions bien sûr parce que des fois c’était juste de la baise un point c’est tout… Rien de plus, rien de moins, pas un mot échangé, rien… Aucune humanité. Pour beaucoup c’était comme ça, ils le voyaient comme un jouet, une chose qui n’est pas vivante et beaucoup plus fun qu’une poupée gonflable. C’est malheureux de voir l’humanité s’enfoncer dans l’obscurité jour après jour. Il était bien placé pour pouvoir constater ce genre de fait… vraiment ça le peinait, heureusement il existait encore des personnes gentilles ça remontait le moral.

« Oula oula calme toi… Pas trop de questions à la fois tu veux ? Bon… pour faire simple, appelle Moi Ienzo et j’habite sur l’île depuis… un moment maintenant. Pour ça que je te demandais si t’étais nouveau je connais presque tout le monde ici. »

Il ne répondit pas à la troisième question de son plein gré et non parce qu’il était noyé dans les questions. Au contraire, il avait même parfaitement retenu les trois questions qu’il lui avait posées, somme toutes assez banales finalement. Mais il n’annonce jamais la couleur dès la première présentation. C’était un peu déplacé une fois de plus de se présenter en tant que prostitué. Il verrait bien si le jeune homme insiste, mais il en doutait. Il haussa un sourcil en l’écoutant donner une leçon de management au barman, retenant un fou rire. Il pouvait être grognon quand il le voulait, surtout quand un gamin trouvait comment le remettre en place. Il retint un rire en le voyant se détourner. Il secoua la tête.

« En voila un bon culot pour dire ça au gérant… T’étudie dans la gestion ou un truc comme ça ? »

Sûrement… n’empêche que le type l’avais pas pris super bien et que ça faisait sincèrement marrer Ienzo et les autres gens du bar qui avait écoutés leur maigres conversation. Il regarda l’index du jeune homme glisser sur son nez, le faisant à moitié louché et lui donnant un air tout à fait ridicule. Non mais quand même sa côte de popularité allait chuter avec des trucs comme ça. Il détourna son regard du doigt histoire de ne pas se bousiller les yeux, parce qu’il n’avait presque jamais réussit à loucher de lui-même et qu’il devait avouer que ça lui faisait mal aux yeux ce genre d’exercices. Il sourit de nouveau et détourna son visage pour reboire une longue gorgée, se passant une main dans les cheveux en les faisant retomber d’un coté de son visage.

« Tu es un garçon bien étrange Adeel… D’où tu viens, toi ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chaud et froid ( pv Ienzo Evan)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chaud et froid ( pv Ienzo Evan)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le sang de l'Aigle
» Murasaki Kuroichi Une petite femme au sang chaud [terminé]
» Monture sang-froid et homme lézard
» Chaud Gun ou Gun chaud (ça fait plus classe)
» J'ai jeté un froid !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Hotaru :: La ville :: Quartier des commerces :: Les bars et cafés-
Sauter vers: