AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Présentation de Tanabe Yuhiro

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



Présentation de Tanabe Yuhiro Empty
MessageSujet: Présentation de Tanabe Yuhiro   Présentation de Tanabe Yuhiro Icon_minitimeDim 14 Fév - 17:33

I. Carte d'identité du Personnage

Nom : Yuhiro
Prénom :
Âge : 18 ans
Nationalité : Japonais
Sexualité : Homo
Sexe : M
Taille : 1m69
Poids : 66kg
Année d'étude : Troixième année


II. Portrait du Personnage

Description Physique : Visage : Tanabe a donc les cheveux blonds maintenant et ne compte pas changer tout de suite. Il se les reteint régulièrement mais aime parfois laisser ses racines brunes se montrer. Sa coupe est assez longue, sans réelle sens. Juste un style différent des autres. Il a les yeux verts grâce à ses lentilles qu'il enlève uniquement pour dormir. Cependant, il ne sera pas exclu de le voir avec ses yeux "d'origine" parfois lorsqu'il est trop fatigué pour mettre des lentilles. Il a une vision parfaite mais ses yeux restent fragiles. La couleur de sa peau est assez claire (il l'a toujours trouvé trop claire à côté de celle d'Ali) mais cette différence lui plaît. Tanabe a deux piercings a l'oreille gauche, un au lobe et l'autre en haut, directement sur le cartilage. Il a beaucoup souffert en le faisant celui-là ... Personnellement, il trouve qu'il a une tête d'oeuf mais il n'y peut rien ... La petite folie qu'il s'est faite récemment, c'est ce tatouage dans le cou. On lui l'a pourtant déconseillé mais il trouvait ça si beau qu'il a pas résisté. C'est un vrai et il a pleuré en le faisant mais il ne le regrette absolument pas !
Corps : Malgré sa taille assez petite dans le monde, il n'est pas le plus petit des japonais. En bref, il se trouve très bien. Il fait régulièrement du jogging mais n'a pas d'heure fixe. Disons que c'est selon ses envies (il peut en faire deux fois dans la même journée ou pas pendant 2 jours au max). Côté vêtements, il a dernièrement tout remis à neuf. Il est très fashion et change régulièrement de chaussures et de manteau. Il collectionne aussi les écharpes. Par contre, il ne supporte pas les bonnets. Il a aussi une tâche de naissance sur le mollet droit.


Description Psychologique : Tanabe est assez jaloux, vous le savez. Seulement, ça n'arrive que pour les gens qu'il considère comme proche. Il ne sera pas jaloux pour un petit truc de pacotille, il sait faire la part des choses. Hormis ça, il est très ouvert aux gens, et pas radin sur les sourires. Il aime assez faire la fête mais faut pas que ça soit régulier. Se dire "je sors au même endroit tous les samedi", c'est pas pour lui ! Il boit juste pour s'amuser, mais ne fume pas. Il est par contre complètement addict à son téléphone portable ... Plutôt tendre, il est cependant assez renfermé dès que quelque chose ne lui plaît pas. Il n'aime pas vraiment qu'on lui pose des questions dans ces moments-là, mieux vaut le laisser se calmer avant et venir s'expliquer ensuite. Il n'aime pas les conflits, ni se bagarrer. Jusque-là encore puceau (sexuellement et relationnellement), il ne sait pas encore trop s'il est fidèle mais pense avoir déjà un jugement sur la question.


Ce qu'aime et déteste votre personnages : Tanabe aime -> Son nouveau look.
-> Les mecs qui se prennent pas la tête.
-> Avoir un cycle de sommeil régulier.
-> Les séries à la télé.
Tanabe déteste -> La solitude.
-> Les sushis (pour un japonais, la honte !).
-> Disons les filles, mais juste sexuellement parlant.


Autre Particularités :


III. Histoire de votre Personnage

Votre histoire en 15 lignes minimum : -"Oh, c'est un garçon !"

Le petit Tanabe venait de naître comme premier et dernier enfant au sein de la famille Yuhiro. Le mois d'Octobre s'annonçait plus que chaud à Hiroshima, et bien que les émotions soient à leur comble à l'hôpital, sa mère Sunaka arborait un sourire sincère, sans aucun regret et même avec une légère fierté. Ça faisait un peu moins de 9 mois qu'elle portait ce petit être de chair dans son ventre et commençait à être d'humeur beaucoup trop changeante. Disons que l'accouchement tombait à pic !
Sunaka, hors congé de maternité pour Tanabe, travaille dans l'exportation, au service administratif. Ça fait déjà quelques années qu'elle est là-bas et ne compte pas quitter ce travail. Les horaires sont plutôt corrects et l'ambiance toujours bonne, malgré la concurrence extérieure. Femme acharnée mais un peu naïve, elle s'est beaucoup fait marcher dessus avant d'arriver jusque-là grâce à une détermination à presque toutes les épreuves. Aujourd'hui, elle est heureuse !
Vous vous dîtes sûrement "Mais ... et le père ?" non ? Et bien, le père ce très cher Kakûjo, était au travail lui. Un travail de nuit, il est le gérant d'un club de streap-tease mais ne vient s'en occuper qu'en pleine nuit. Pas très romantique comme ambiance quand on sait que les deux amoureux ne se voient jamais mais c'est justement sur ça que tient leur mariage. Disons qu'ils se supportent et s'aiment quand ils sont loin l'un de l'autre. C'est compliqué et parfois peu commun, mais pourtant, c'est leur vie et ils la mènent avec attention. Cet enfant était désiré !

Les débuts à la maison furent malgré tout difficile. Sunaka ayant pris un congé, les deux amoureux se voyaient plus souvent qu'avant et bien que la joie d'être père et mère les comblaient, ils se gueulaient souvent dessus et généralement pour pas grand chose. Les caprices du bambin n'aidait pas la situation, ce n'était pas simple de devoir gérer seul le sommeil et la bonne nutrition de son enfant quand l'homme de la maison est au travail. Plus d'une fois, Sunaka se dit qu'elle n'était pas faite pour être mère, qu'elle n'allait jamais réussir à l'élever seule mais à chaque fois, le visage souriant (ou pas) de son enfant, de sa chair, lui redonnait assez de moral pour continuer. Ils firent chacun des efforts de leur côté pour réussir à donner à cet enfant unique tout le bonheur et l'éducation qu'il méritait.

-"Mama."

Alors qu'ils étaient en plein repas de midi, déchirés entre l'idée de finir le repas ou de se taire pour entendre les mots des journalistes, Sunaka et Kakûjo purent entendre le premier mot de leur fils. Le père fut agréablement vexé de voir qu'il ne lui était pas destiné mais le sourire de sa femme le contamina et ils fêtèrent cet événement en câlinant leur fils. Par la suite, mais pas très rapidement, Tanabe réussit à dire "Pa" sans grande conviction. C'était tellement de dire ce qu'on a envie et non pas ce qu'on veut nous faire dire ...

Les premiers pas de Tanabe furent longs à venir. En effet, il ne marcha qu'à ses 2 ans. Les visites chez le médecin s'étaient faites plus fréquentes ces derniers temps, voulant s'assurer que leur fils n'était pas handicapé ou autre chose. Mais le médecin les avait très vite rassuré, leur expliquant que le fiston était juste un peu fainéant, mais qu'il ne fallait pas hésiter à le "pousser" dans sa croissance. Il était important qu'il apprenne à marcher de lui-même. Il ne pouvait tout de même par marcher à 4 pattes toute sa vie !
Et pourtant ... Dieu sait que les parents échangèrent des regards (rapides certes) douteux quand Tanabe fonçait dans tout ce qu'il voyait. Il savait marcher maintenant, alors chaud devant !

-"De toute façon, t'es un attardé toi !"

Tanabe était entré à l'école depuis déjà quelques mois. Comme tous les autres enfants, ou presque, il avait réussit à s'intégrer sans grande difficulté. A cet âge-là, ce n'est pas encore trop dur de se faire des amis, il suffit d'avoir les bonnes choses dans ses poches ou d'être assis à la bonne place en cours. Le déclic est rapide et sans fondement, pas comme quand on a 15 ans ... Malgré tout ça, Tanabe venait d'entendre quelque chose qu'il ne connaissait pas. Cette remarque venait de sortir de la bouche de Naomi, une fille de sa classe qui était assez susceptible.
En se tournant, il remarqua que Eta, son copain, avait pris la place de la demoiselle en cours pour pouvoir se rapprocher de Kusaka. Et voilà qu'il se faisait traiter d'attardé. Tanabe ne releva mais fut quand même surpris de voir qu'Eta se mettait à légèrement pleurer avant d'aller bouder dans son coin. Il allait devoir se renseigner ...
En bref, ce fut le moment pour lui de découvrir le monde alentour, de laisser son cerveau emmagasiner tout ça sans faire une surchauffe. Une chance pour lui, il apprenait plutôt bien. Ce n'était pas ce qu'il adorait le plus, mais aller à l'école n'était pas un problème. C'était même mieux qu'à la maison parce qu'au moins, il n'était pas seul. Et c'est cette pensée qui le suivra toute sa vie. Tanabe venait de se découvrir ce trait de caractère : il aimait pas être seul.

Quand il entra au collège, vers ses 11 ans, le changement d'école fut pour lui, une découverte faramineuse ! C'était immense !! Et dire qu'il avait toujours pensé que le monde se résumait à son école et à sa maison. Il avait encore tant de choses à découvrir !
Côté scolaire, c'était toujours correct. Il s'en sortait sans vraiment chercher, en étant seulement particulièrement attentif en cours. A la maison, il venait de découvrir Internet. Son père avait décidé de l'initier aux ordinateurs afin qu'il ne soit pas délaisser quand il en aurait besoin à l'école. Les leçons se faisaient seulement de 19h à 20h, et pas tous les jours. Il mit donc beaucoup de temps à comprendre le système mais ça l'intéressait. Il avait réussit à comprendre que c'était l'avenir, qu'il DEVAIT connaître ce moyen de communication. Quand enfin il pu dire qu'il était au point, il jouait déjà à des jeux en ligne sans vraiment savoir pourquoi ...

Le 1er Mars de ses 12 ans, alors qu'il était déjà dans ce collège depuis 1 an 1/2, un camion de déménagement attira son attention sur la fenêtre extérieure. Ah ah !! Le voilà, il était enfin arrivé ! Les voisins en parlaient depuis déjà des semaines de ce nouveau venu qui allait emménager à côté de chez eux. Quittant aussitôt sa chaise de bureau, Tanabe couru dans les escaliers en criant :

-"Maman !! Maman, le camion est là ! Je vais voir dehors !"

Ouvrant la porte assez violemment, il sauta sur les graviers qui jonchaient le sol du trottoir et leva ses grands yeux vers les passagers qui descendaient à l'instant. Il vit d'abord un homme beaucoup plus imposant que son père, un tas de muscle à proprement parlé. Fronçant les sourcils, il ne s'attarda pas sur lui et dévia vers ce qui semblait être la mère, une femme aux cheveux coupés très court et à la peau noire. Ca lui fit ouvrir de grands yeux, c'était la première fois qu'il voyait une dame si bronzée. Il pensa même qu'elle avait trop grillé ... Esquissant un sourire de sa propre bétise, son visage s'illumina enfin quand il vit le dernier de la famille : un garçon plus ou moins de son âge. Alors là, c'était une très belle journée ! Finie la solitude constante à la maison ou dans le quartier ! Il avait trouvé son meilleur ami !
Alors que sa mère ouvrait la porte de la maison, avec un torchon dans les mains (sûrement faisait-elle la cuisine), Tanabe lança :

-"Salut voisin ! Je suis content de te rencontrer ! Bienvenue !"

Ledit voisin tourna sa tête vers l'inconnu qui ne semblait pas connaître la discrétion et le dévisagea quelques secondes. Haussant les épaules, il esquissa quand même un léger sourire avant de baisser un peu la tête en signe de merci, mais sans rien dire. Disons qu'il n'était pas encore très à l'aise ici, et ne savait pas vraiment comment répondre à cette marque d'affection qu'il ne comprenait pas. En effet, pour lui, ce n'était pas la joie. Il venait de quitter ses anciens amis pour venir s'installer ici et ce n'était pas facile. Il n'était pas trop d'humeur à faire ami-ami avec le premier venu, il avait besoin de temps et d'un peu de solitude ...

Quelques mois passèrent sans que rien ne se passe vraiment entre eux. Ils échangeaient des regards et des politesses quand ils se croisaient, mais rien de bien concluant. Tanabe avait depuis longtemps cessé de lui sourire, il n'était pas idiot. Ce garçon ne voulait pas qu'ils soient amis, tant pis pour lui. Adieu Ô joie du mois de Mars ... L'année scoalire se termina doucement sans qu'il n'ait pu y apercevoir ne serait-ce qu'une fois son voisin. Faut dire qu'arriver en cours d'année, ce n'était pas forcément une bonne idée. Et puis, même s'il n'était pas beaucoup plus grand que lui, il était peut-être beaucoup plus vieux ! Qui sait, il connaissait peut-être déjà le Lycée ! Tanabe en rêvait de ce lycée, il avait entendu des grands qu'on avait le droit de sortir à la pause du midi et surtout ... que c'était encore plus grand ! Ses horizons s'élargissaient à vue d'oeil !
Mais un événement (pas très important mais assez quand même) vint bouleverser ses pensées alors qu'il jouait à faire rebondir sa balle de tennis contre le mur de sa maison. Il la lança un peu fort juste pour rire et elle rebondit loin au-dessus de lui, si loin qu'il dû aller la chercher dans le creux d'en face. Grimaçant, il sauta pourtant dedans à pieds joints, balançant toutes les mauvaises herbes et les orties qui lui barraient la route. Alors qu'il commençait à s'énerver de ne pas la trouver, il entendit :

-"Je dirais plus à droite, moi."

Se redressant, des feuilles dans les cheveux, Tanabe vit que son voisin était appuyé sur le chambranle de son portail, les bras croisés. Au lieu de le regarder, il pouvait pas venir l'aider ?! Soupirant, Tanabe se décala vers la droite et bientôt, on pu entendre son cri de victoire : trouvée !! Ressortant du creux, il s'épousseta rapidement et commençait à rentrer chez lui quand la voix se fit à nouveau entendre :

-"Ca te dit qu'on se fasse des passes ?"

Stoppant dans son élan, Tanabe plissa les yeux en le regardant de haut en bas. Le tout premier jour, il ne l'avait pas vraiment remarqué mais son voisin était aussi vachement bronzé. Pas autant que la dame (que sa mère avait décrite comme "sûrement africaine" quand il lui avait posé des questions), mais quand même plus bronzé que lui. Il était aussi grand et mince, et son regard semblait transpercer tout ce qu'il regardait. Baissant les yeux, Tanabe lança sa balle sur place avant de dire :

-"A condition que tu me dises ton prénom."

Il entendit le son de son portail, indiquant que quelqu'un entrait. Pour une raison qu'il ne comprenait pas trop encore, son coeur s'accéléra. Etait-ce le fait que c'était la première fois qu'il invitait un "copain" à entrer chez lui ? Il ne savait pas trop, juste qu'il était heureux.
La main bronzée du voisin vint se poser sur la balle jaune vif et alors qu'il la faisait doucement remuer entre ses deux mains, il finalisa :

-"Ali"

Une amitié venait de naître.

A 15 ans, Tanabe rejoignit enfin Ali au lycée. En effet, depuis le temps, ils avaient appris à se connaître. Ali était Africano-Japonais, assez rare selon lui. Il se faisait donc beaucoup remarqué qu'il avait les yeux bridés mais une peau assez foncée. Il était aussi grand, ce qui était rare chez les japonais. En bref, il était remarqué partout où il allait. Mais surtout, il avait 17 ans en ce moment. Et oui, il était déjà en terminale lui, alors que Tanabe commençait tout juste mais ce n'était pas grave, ils étaient ensembles maintenant !
A dire vrai, ils ne se quittaient plus. Ils étaient tous les soirs chez l'un ou chez l'autre, les études étaient relayées au second plan (mais jamais oubliées !). Leur amitié ne s'était jamais ternie depuis ce jour-là, ils s'étaient découverts des tas de points communs et Tanabe aimait surtout la façon qu'avait Ali de raconter les histoires d'horreur. Il s'était même pissé dessus la première fois ... Aujourd'hui, c'était un de leurs meilleurs souvenirs. Mais 15 ans et 17 ans, ça fait une sacrée marge, et les envies ne sont plus trop les mêmes. Ali avait déjà des potes, des mecs et des filles qui ne semblaient pas aptes à vouloir lui adresser la parole. C'était très difficile pour Tanabe de le regarder parler et rire avec d'autres que lui pendant les pauses. Ce n'était pas qu'il n'avait pas d'amis lui, mais juste que celui qu'il voulait n'était pas avec lui. Et oui, c'était comme ça depuis quelques jours déjà ...

Un soir, alors que Tanabe avait fini sa journée et qu'il rentrait chez lui, il vit Ali sur le pas de la porte de chez lui, discutant avec une fille qu'il n'avait jamais vu. Sans chercher à comprendre pourquoi, il se stoppa et se cacha pour écouter et regarder ce qu'il se passait. Plissant les yeux, il les vit rire et se chamailler comme des gamins. Ca le mit très en colère et ne voulant pas regarder ça plus longtemps, il sortir de sa cachette et marcha très vite jusque chez lui, droit comme un "i". Il vit bien qu'Ali le regardait et semblait faire un signe dans sa direction mais il l'ignora volontairement :

-"Tanabe, viens là, je voudr..."

Mais il avait déjà claqué la porte ...
Ce soir là, il ne mangea pas et alla directement dans sa chambre. Il n'avait pas dit un mot de tout le repas, et sa mère n'avait pas osé demander. Tanabe n'était pas du genre à bouder sans raison, mais elle préférait qu'il lui en parle de lui-même et il le savait.
Aussi, quand il entendit frapper à la porte de sa chambre, il su que ce n'était pas sa mère mais bien Ali. l vint lui ouvrir, sans un mot. Ali referma derrière lui et resta appuyé contre celle-ci, les yeux tournés vers la moquette. Tanabe savait qu'il était en tort, qu'il avait sûrement réagi d'une façon qu'Ali ne devait pas comprendre et qu'il devait s'expliquer mais ... comment dire ... c'était plutôt difficile à avouer. Laissant donc le silence envahir la pièce, Tanabe retourna sur sa chaise et se remit à jouer à son jeu en ligne comme s'il était seul dans la pièce. Les minutes défilaient et Ali n'avait toujours pas bougé, ni prononcé un seul mot. Tanabe aurait dû parler ou au moins tourner la tête vers lui pour lui faire comprendre qu'il pouvait bouger mais il était si têtu !
Pourtant, quand Tanabe entendit sa mère lui dire "Bonne nuit" d'en bas et qu'il prit son souffle pour lui répondre, il fut coupé dans son élan par deux bras autour de son cou. Avalant difficilement sa salive, il murmura :

-"Ali ?"
-"Chut ... Tu sais, c'est un peu compliqué ce qui se passe. Je sais bien pourquoi tu fais la gueule, et ça me fait plaisir mais en même temps, ça me gène. T'as quel âge, sérieux ? T'es plus un gamin ! Si tu peux même pas assumer ça tout seul, et le dire, t'arriveras jamais dans la vie."
-"De ... de quoi tu parles ?"
-"De tes sentiments pour moi, tête de truffe !"

Se sentant rougir jusqu'à la pointe des cheveux, Tanabe baissa les yeux et commença à se tortiller sur sa chaise. Il était conscient depuis seulement quelques jours et voilà qu'Ali l'avait remarqué aussi ? Mince alors ! Il avait donc été si transparent ?! Se mordant la langue, il avoua :

-"C'est vrai que je ressens quelque chose pour toi, mais je te force pas à quoi que ce soit. C'est juste que je peux pas m'empêcher de faire la gueule quand t'es avec quelqu'un d'autre. Je suis pas possessif, juste jaloux. Ca fait 5 ans qu'on se connait maintenant et t'as déjà eu des petites-amies depuis, mais je sais pas pourquoi, là ça m'emmerde..."
-"Merci."

Doucement, il posa ses lèvres sur la peau du cou de Tanabe, sans vouloir y laisser une marque, juste un contact. Il se recula au bout de quelques secondes, le rouge aux joues et les yeux fuyants. Ali n'était pas homosexuel, il était juste comme lui : il n'aimait pas la solitude.
Tous les deux restèrent amis, par évidence. Tanabe avait accepté ses sentiments pour lui et se promettait de les mettre de côté autant que possible. Il ne voulait pas être un poids pour son ami, il souhaitait juste que celui-ci ne le quitte pas.

Tanabe est en terminale depuis déjà des mois, et ça passe pas vite. Ali n'est pas dans le lycée depuis maintenant 2 ans et bien qu'ils se voient régulièrement, celui-ci ayant pris un apart, leur contact sont quand même beaucoup moins fréquents. Mais ce n'est plus aussi grave qu'avant. Tanabe n'est plus amoureux de lui. Bien qu'il le respecte plus que tout et qu'il aura toujours sa place dans son coeur, il n'est plus qu'Ali. Ce qui l'intéresse surtout, là, c'est la fac. Il a l'impression encore qu'il n'a jamais vécu. Le lycée, c'est bien mais c'est encore trop petit. Ce n'est pas qu'il aime la grandeur à proprement parlé, juste qu'il veut plus d'espace.
Aussi, le jour où il va chercher le résultat de son bac, pendant que ses parents attendent sagement à la maison (sur son ordre), il en profite pour faire un petit tour chez le coiffeur. Aujourd'hui, il n'est plus lycéen mais étudiant et il a bien l'intention de profiter de toute sa jeunesse avant qu'elle ne s'échappe. Aussi, quand il rentre enfin chez lui, avant même que sa mère ne lui demande s'il a eu son bac, elle crie :

-"Franchement Tanabe, t'abuses ! Tu te crois où ? Tu t'es regardé là ?!"

Eh oui, ce n'est plus un Tanabe aux yeux et aux cheveux noirs qu'elle a en face d'elle mais bien un jeune fashion victim qui s'assume. Tanabe est passé du brun au blond platine et porte maintenant des lentilles vertes. Fini l'uniforme de l'école, il est temps de se faire une nouvelle garde robe ! On peut voir ça comme une crise d'ado mais ça n'en n'a pas les mauvais côtés. Tanabe n'est pas irrespectueux pour autant, il veut juste vivre.

Malgré toutes les remarques de sa mère (son père trouve que ça lui va bien), il décide de rester comme cela et fait son entrée au Pensionnat Hotaru. La vision qu'il en a est merveilleuse, c'est immense, y a des bâtiments partout, des voitures même pour les grands qui ont la chance d'avoir leur permis. Et le mieux, certains cours ne sont pas obligatoires ...

-"Là, je sens que je vais m'y plaire ..."



IV. Derrière le clavier

Comment avez-vous connu le forum ? par Google

Quel sera votre présence sur 10 ? 10

Si vous avez des remarques ou des réflexions à faire sur le forum :

Le codé présent dans le règlement : "Que le grand Crique me croque !"
Revenir en haut Aller en bas
Joshua Elias
Elève de troisième année
Joshua Elias

Messages : 558
Emploi/loisirs : Etudiant
Uke or Seme ? : Hein ? De Quoi ?

Feuille de personnage
Âge du Personnage: 18 ans
Petit ami:
Autre : :

Présentation de Tanabe Yuhiro Empty
MessageSujet: Re: Présentation de Tanabe Yuhiro   Présentation de Tanabe Yuhiro Icon_minitimeDim 14 Fév - 21:38

Bon a lors tout est ok je te valide ^^

Juste une chose si tu povuais agrandir ton avatar s'il te plait...

_________________
Ne nous soumets pas à la tentation...

Mais délivre nous du mal...

Présentation de Tanabe Yuhiro Banjoshuacopiett4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pensionnat-hotaru.forumactif.org
Ixion Aitô
Sans emploi
Ixion Aitô

Messages : 819

Feuille de personnage
Âge du Personnage:
Petit ami:
Autre : :

Présentation de Tanabe Yuhiro Empty
MessageSujet: Re: Présentation de Tanabe Yuhiro   Présentation de Tanabe Yuhiro Icon_minitimeDim 14 Fév - 21:41

Welcome
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Présentation de Tanabe Yuhiro Empty
MessageSujet: Re: Présentation de Tanabe Yuhiro   Présentation de Tanabe Yuhiro Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Présentation de Tanabe Yuhiro
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ma présentation ! (Phyllali)
» Présentation d'Ashley Potter, délurée :D [Validée]
» Plateau de présentation
» Présentation Hp fan...
» Présentation d\'Alexandra... =) [Validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Hotaru :: Présentation des personnages :: Votre Personnage :: Fiches des élèves :: Fiche validées-
Sauter vers: