AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Visite de courtoisie... ou pas. [pv]

Aller en bas 
AuteurMessage
Nobu Nakamura
Elève de seconde année
avatar

Messages : 69

MessageSujet: Visite de courtoisie... ou pas. [pv]   Jeu 3 Sep - 11:09

Nobu Nakamura jeune homme de 17 ans et demi et élève au pensionnat Hotaru était pour le moins un garçon exemplaire. Certes on pouvait douter de ce dernier aspect puisqu’il venait de se faire virer de cours pour être envoyé chez le directeur. Ce n’était pas la première fois qu’il se faisait virer de ce cours là et que le prof le renvoyait. Jusqu'à présent une ou deux heures de colles suffisaient et il finissait l’heure de cours en salle d’étude avec du travail surveillé par un pion.. mais pas cette fois là, il avait du dépassé les bornes il faut croire. Pourtant il ne faisait pas grand chose ils étaient vraiment stricte dans cette école… Enfin stricte. Il voulait tester les limites, voir jusqu’ou il pourrait aller. Oui c’était un élève modèle dans les autres matières mais aller savoir pourquoi le cours de français le faisait vomir et il mettait un malin plaisir a tout faire pour que le prof craque et démissionne si possible. Non mais quel était le crétin qui avait choisit ses options aussi… comme si il avait besoin de cours de français alors qu’il venait de France. Son père qui avait du penser bien faire pour que Nobu ne soit pas trop désorienté dans ce nouveau pays. Mais en vérité il ne voulait plus entendre le mot France ni un seul mot de français. Il avait trop de haine et de rage en lui pour supporter le cours et certes le pauvre prof lui avait rien fait et ça tombait sur lui mais bon il en était désolé einh…

Nobu était là depuis trois semaines seulement, il avait encore des problèmes avec la langue et surtout a lire le Japonais mais il assimilait assez vite quand même ce qui fait qu’il arrivait a se débrouiller et à communiquer avec les autres élèves mais a vrai dire.. a vrai dire il ne communiquait pas plus que ça. Quand il n’était pas en cours il avait toujours un casque sur ses oreilles et il écoutait sa musique sans prêter attention aux autres. Ce petit avait changé. Il était si excité de venir au Japon pourtant et de faire de nouvelle rencontre mais… au bout de trois jours son excitation était retombée. Il n’avait pas vraiment le moral pour tout dire. Vraiment pas… Il s’ennuyait alors il étudiait avec application, soit dans la salle de musique sur le piano soit ses cours.. Le japonais en particulier lui demandait un travail énorme et il ne souhaitait pas redoubler donc bon.. L’anglais ne lui posait aucun problème et le français il ne foutait rien là par contre… Oui le français la seule ombre dans la carrière d’élève modèle du jeune homme. Il s’amusait seulement a répondre au prof tout le temps, a tourner ses phrases différemment suggérant par là que monsieur enseignait mal le français. A manger en cours et faire des bêtises dans son coin, écouter sa musique a fond, écrire sur la table, en particulier sur le tableau avant que le prof ne rentre dans sa classe, jeter des stylos des boulettes de gomme ou de papier sur le professeur quand il écrivait au tableau. Le pauvre il était harcelé.. enfin là il avait fait pire il avait mis de la glu sur sa chaise et quand il s’était assis en rentrant pour faire l’appel impossible de se relever. Jamais No n’avait rit autant de sa vie se grillant par la même occasion.. quoi que il n’était pas le seul a rire.

Nobu marchait lentement dans les couloirs juqu’au bureau du directeur. Franchement c’était rien il ferait son cours assis et puis voilà il n’y avait pas mort d’homme. Au pire si il tenait a se lever il enlevait son pantalon et ferait son cours en…en quoi tiens d’ailleurs. Il se demandait si monsieur X portait des boxers ou bien des caleçons… ou pas des slip quand même c’était pas sexy.. ou alors un string, mon dieu… finalement c’était mieux de pas imaginer. Ah il était déjà arrivé devant la porte de monsieur…monsieur Melnoria Alagareth… C’est quoi ce nom tordu ? Pas très japonais franchement.. Ni français, ni anglais… Un truc israélien ? Ou égyptien il imaginait bien tiens.. Alors le directeur devait avoir des cheveux bruns, une peau un peu mate peut être et des yeux noirs qui vous glaçaient sur place. Il va peut être faire demi tour en fait et pas y aller personne en saura rien. Si bon… Frappe trois coups a la porte. Le délégué l’avait accompagné alors bon, d’ailleurs il repartait puisqu’il avait fait son boulot de l’emmener jusque devant la porte. Gnagnagna. Se sort une sucette de sa poche, vanille fraise , enlever l’emballage pour le mettre dans sa poche et commencer a la sucer. Bon quand il entend le mot entrer il doit ouvrir la porte il suppose. Pose sa main sur la poignée pour ouvrir et rentrer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alagareth Melnoria
Directeur
avatar

Messages : 22
Emploi/loisirs : Directeur
Uke or Seme ? : Sans préférence.

Feuille de personnage
Âge du Personnage: 26 ans
Petit ami: Cela ne vous regarde en rien
Autre : :

MessageSujet: Re: Visite de courtoisie... ou pas. [pv]   Mar 8 Sep - 20:44

-Un, deux , trois j'irais dans les bois, quatre, cinq, six cueillir des cerises...nanananana...

Non stop arrêtons le massacre tout de suite, c'est la première idée qui lui traverse l'esprit alors que sa voix résonne dans la pièce en une sonorité grave et fort déplaisante. Oui vraiment il va faire pleuvoir à chanter, ou briser une vitre peut être. Bon au fond lui n'y voit pas d'inconvénient particulier, il paiera les réparations et voir l'eau tomber du ciel rajeunira son humeur pour le moins grisâtre ce qui n'est pas inhabituel pour un sou. Ce n'est peut être pas ça le proverbe? Bah quel importance, il est comme il est n'est ce pas? Il attend patiemment guettant avec un espoir certains les futurs nuages emplis de pluie salvatrice. Pourquoi attendre avec autant d'impatience l'orage? La foudre? Le tonnerre? Oh pour une raison bien simple, l'égoïsme, eh oui l'égoïsme car voyez vous le jeune homme ici présent « séquestré » comme il se plaît à le dire clairement dans ses mauvais jours, ne supporte pas de voir le soleil resplendissant brillant, clair, chaud bref un astre en pleine santé le narguer depuis la baie vitrée installée dans son bureau assez grand il doit l'avouer. Tss il l'énerve, il voudrait bien ne plus avoir à supporter cet importun alors qu'il classe et reclasse des papiers la moitié de la journée dans un bruissement fort énervant voir horripilant même. Il soupire, hum c'est bien la 1237 fois de la semaine, oui il a compté, non il n'est pas bête seulement.....comment pourrait on appeler le vide qui emplit son quotidien? Doit on vraiment lui donner un nom? Il ne sait pas, il est difficile de savoir, ou pas, c'est lui qui refuse de voir la vérité en face voilà tout. Il est « seul » vous savez ce mot que l'on appelle communément « solitude ». Eh oui les relations de Alagareth Melnoria autant amoureuse que amical sont un bide complet, totale, zéro pointé sur une échelle de 1 à 10 et ce n'est pas un mensonge loin de là. Lui vous lui posez la question, il hausse les épaules sans vraiment répondre. On dirait même qu'il n'est pas le concerné, vous lui parleriez d'une courgette qui il en serait presque plus intéressé. Il n'a rien du gentil petit garçon social que tout le monde veut bichonner, non, c'est un cactus. Oui un cactus, verdâtre, une jolie fleur si on sait la remarquer, qui peut se faire attirante et que l'on espère parfois frôler mais avant même de bien la distinguer on heurte des épines mauvaises et diaboliquement piquante les vilaines! Oui enfin vous l'aurez compris, un mec froid, étrange, et qui vit dans une réalité distordu. Aller c'est partis pour les feuilles d'heures de colles qu'il doit confirmer.

-Encore..sept, huit, neuf avec mon panier neuf...


Franchement, ils vont le tuer ces gosses, quand il voit le nombres de bêtises qu'ils font chaque années, on fume, on se drogue, on sèche, on casse les tables, on organise des partouzes, non mais vraiment, ils sont stupides! Il était comme ça lui à cette âge? Il a comme un gros doute, un énorme doute. Le genre de doute que vous savez être un doute qui est un doute vrais! Oui on va pas s'attarder deux ans la dessus. Et cette énervante petite voix qui chante dans sa tête « c'est ta faute, c'est ta faute, c'est ta faute, t'as ouvert un pensionnat pour jeunes à problème euh! Lalala! » Mais quel gamine. Il se sert un verre, et il signe, sa main bouge leste, il ne regarde même plus. A un moment son crayon tombe et va rouler sous son bureau. Il a la flemme, de se déplacer, de bouger, son popotin et trop bien ancré sur la chaise de bois confortable et dur ah oui dur comme un balais. Il voit son ordinateur portable noir brillant ouvert sur une belle page web non utilisée. Il voulait chercher quoi déjà? Il a oublié. Pendant un instant ses prunelles se déposent sur les heures de colles puis sur le pc est une idée soudaine le prend. Il tape vite fait « moyens de tortures des civilisations anciennes ». Il cherche et épluche la liste qu'il vient de trouver avec circonspection. « écartèlement par les chevaux » pas mal, mais trop dégoûtant, il ne mangerai plus pendant un bon mois et il est déjà trop maigre, puis la perspective de voir des boyaux ne le branche pas plus que ça. Hum, suivant allez hop « écrasement par un éléphant » brr, toute façon, à moins d'en piquer au zoo de la ville impossible. « Le dépeçage » sadique mais pas très original, et il ne tient pas à devoir décorer son bureau à la peau d'élèves. Il continue de chercher une main sous le menton « égorgement, écorchement » non non, c'est sanglant tout ça et le reste est d'un classique. Il est fou, il le sait mais qu'il aime ça. Le sciage quel perversité, il ne décrira même pas. Il se demande si tout cela n'est pas totalement absurde et dénué de sens. Il ne sait plus très bien en faite, il se découvre des lubies plus que anormal chaque jours.

-Hum? Verser du métal en fusion, de l'or généralement, sur ou dans le corps des suppliciés..


Il se stoppe, un bruit près de on va dire ce qui permet d'accéder à son bureau à moins qu'il est rêvé? Il lance tout de même un petit entrée et se lève aplatissant sa chemise blanche froissée et cachant les pages web ouvertes avant de mettre des lunettes qui le vieillisse. Non pas qu'il n'en est besoin mais sa véritable apparence plutôt juvénile ne l'a jamais vraiment aidé à se faire respecter que ce soit par les étudiants ou ses collègues malheureusement. Il passe une main dans ses cheveux ébène et soudaine décision, il ose lever son fessier pour aller lui même ouvrir la porte. Il se demande ce que l'on peut bien lui vouloir cette fois, il n'a aucun rendez vous pourtant. A tous les coups il va devoir jouer les hommes sévères. Pff, non mais franchement, lui avec une baguette en bois les bras croisés ça le fait pas. Il tire sur la poignet qui est apparemment tenu de l'autre côté puisque la première chose qui parvient à son champs de vision c'est un bras, un bras qui remonte et qui laisse accéder à des épaules moyennes et un cou gracile. Il est rare qu'il analyse le physique de quelqu'un, mais ici c'est plus un concours de circonstance. Un visage d'une délicatesse presque indécente, non il exagère ou pas...ça reste à voir. Il tente directement de prendre un air ferme et se remet droit, toussant un peu pour s'éclaircir la voix. Et alors qu'il croise les pupilles noirs ce n'est pas la phrase cinglante et poignante qui l'avait imaginé qui franchit ses ourlées de chair mais une question plutôt inadapté à la situation , grotesque qui tourne et tourne et tourne dans son pauvre cerveau depuis cinq minutes.

-après neuf, c'est dix,onze douze mais la dernière phrase de la chanson c'est quoi?


(j'ai fait de mon mieux mais c'est à peine potable gomen TT)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nobu Nakamura
Elève de seconde année
avatar

Messages : 69

MessageSujet: Re: Visite de courtoisie... ou pas. [pv]   Mar 15 Sep - 19:16

Notre cher Nobu devant la porte de ce qu'il imaginait un égyptien. Peut être que quand la porte s'ouvrirait il y aurait même un pharaon sur un trone en or entrain de l'attendre son sceptre a la main qui le punira...ouuuh il en a de l'imagination... Il rêve ou le gars a dit entrée...il n'est pas sur d'avoir bien entendu... regarde un instant sa tenu, son jean un baggy... aaah...le remonte pour qu'on ne puisse plus voir son boxer derrière...ni devant. Zut il a pas de ceinture ça ne va pas du tout. En même temps son boxer est mignon, noir tout simple avec une araignée blanche sur le coté enfin bref.... Bon rien a y faire ça tombe toujours et il va pas le tenir ça ferait vraiment con. Ah bon... ou alors mettre son t-shirt au dessus mais oui voilà...sauf que le dit t-shirt noir unique en v soit dit passant était plutôt très moulant et ne tombaut vraiment pas sur le pantalon ce qui faisait qu'on voyait son boxer mais aussi le bas de son ventre...tant qu'on voit pas son nombril tsss... Bon c'était pas encore le solution... se mordille la lèvre... mais oui ans son sac fourré au fond doit y avoir sa chemise blanche...oui parce que pour le cour de français il s'habille particulièrement mal...mais ans le cours d'avant il avait une chemise. L'attrape et l'enfile lorsqu'il voit la porte s'ouvrir. Aaargh... Tire sur sa chemise et boutonne le bas, elle tombe sur son pantalon ouf il a eu chaud. Bon les trous dans le pantalon peut rien y faire...y en a juste un ou deux tout petit...

Relève les yeux vers euh la personne qui a ouvert. Peut être un élève envoyé là juste avant lui. Lui sourit légèrement. Nobu a le visage fin oui et les yeux bleux couleur acier je me dois de le préciser quand même sauf qu'il met des lentilles marrons pour les cacher sauf en français. Décidément cette matière là il l'avait dans la peau..en mal xD. Oui comme ça ses yeux dérangeait le prof, ce regard froid, cette couleur intense mais aussi hypnotisante. La couleur du péché...il n'était pas un vrai japonais mais il aurait préféré et il refuse de croire que sa mère était folle, il la retrouvera et il ira vivre avec elle et il sera heureux, happy end ! Oui enfin non peut être pas Happy end....mais ça Nobu ne connait pas son avenir et moi non plus cela dit je ne suis pas devin mais je sais qu'il aura pas de happy end avec sa mère qui est en hopital psychatrique pour avoir tenté de le tuer mais ça Nobu l'ignore..... Mais ou en était je... ah oui le type qui a ouvert la porte, porte des lunettes tiens... Et alors chose extraordinaire le type lui sort un truc qui n'a aucun sens. Pourtant il commençait a faire des progrès en japonais...Analyse de la phrase mon petit No... Des chiffres...une question avec le ka si caractéristiques qu'on met a la phrase quand c'est une question. Il a toujours trouvé ça amusant c'est comme si en français il s'amusait a dire vous allez bien point d'interrogation. Alors qu'il suffit juste de monter la voix pour qu'on se rende compte que c'est une question...enfin tout ça se sont des subtilités chaque langue son truc après tout. Et donc euh il parle d'une chanson c'est ça ? En sortant du bureau du directeur.

« Je dois aller voir le directeur...vous... étiez dans son bureau ? Est il sévère ? »

Penche un peu sa tête sur le coté en le regardant. Il arrive a faire ses phrases simple sans trop hésitez...normal en vivant dans le pays on commence a prendre un peu le plis et plus begayer comme un début a chercher tous ses mots. Bon il prend le temps de poser ses phrases et ne parle pas très vite. Dire qu'en arrivant ici il portait limite des slim hihi enfin ça dépend des jours cela dit. Prend un élastique sur son poignet et ramène ses cheveux en une queue de cheval assez court tentant de regarder dans le bureau a quoi ressemblait l'homme. Un vieux poux cheveux blanc ? Pas du tout un égyptien alors...ou avec une barbichette noir...comme les méchants dans les films. Se mordille la lèvre...autant les pions bon...mais le directeur. Oui tout suite il est moins a l'aise. Regarde de nouveau le jeune homme plus vieux que lui d'ailleurs, un dernière année sans doute et redoublant aussi en y songeant ressemble moyen a un élève mais bon...c'est un détail... il a pas l'air bien dans sa tête en plus...mis il est mignon...très mignon ses lunettes lui vont bien.

« Mon prof de français m'a renvoyé du cours.... juste parce que je... j'ai mis de la glue sur sa chaise. So...il ne peut pas se lever... it's so funny. »

Retient un léger éclat de rire...enfin non ne le retient pas il sait pas pourquoi il raconte ça a cet inconnu. Parce que si il était dans le bureau du directeur il a du faire une galère aussi donc bon...bref éclat de rire joyeux..fin...lui sourit de toutes ses dents. Pauvre prof il va y laisser son pantalon. Mon dieu pas penser ça sinon il va plus pouvoir s'arrêter de rire. Il imagine bien comment le cours doit se dérouler d'ailleurs, faudra que quelqu'un lui raconte. Enfin bref va arrêter d'ennuyer ce charmant jeune homme .. vraiment sexy. Regarde un instnt vers son entrejambe. Ben il y peut rien il est gay , c'est comme les hétéros qui ont le nez plongé dans la poitrine des filles, on y peut rien c'est tout a fait humain. Il essaye de deviner ce qui se cache sous ce pantlon, cette petite bosse là a l'aant...lui il en a pas, d'une part il a pas un membre très volumineux dirons nous et d'autre part et bien avec son baggy ça le sert pas a cet endroit donc on voit pas vraiment.... zut il aurait su qu'il rencontrerait un gars aussi sex en allant voir le directeur il aurait fait un effort vestimentaire. Remet deux trois boutons de sa chemise et lui sourit de nouveau l'air de dire quand faut y aller faut y aller....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alagareth Melnoria
Directeur
avatar

Messages : 22
Emploi/loisirs : Directeur
Uke or Seme ? : Sans préférence.

Feuille de personnage
Âge du Personnage: 26 ans
Petit ami: Cela ne vous regarde en rien
Autre : :

MessageSujet: Re: Visite de courtoisie... ou pas. [pv]   Sam 19 Sep - 18:46

Au début il se reproche mentalement la stupidité de la question posée, il se passe une main négligeament dans ses mèches brunes et réfléchis promptement à comment rétablir la situation en sa faveur. Il soupire déjà intérieurement faire de telles erreurs ne lui convient pas. Mais alors vraiment pas, il déteste se tourner en ridicule. Il se gifle plusieurs fois à la suite ne pouvant accepter pareille gaffe de sa part. Pourtant ce n'est qu'une simple phrase certes, sans importance quel qu'on que farfelu sans aucun doute mais rien qu'une phrase non? Simplement elle n'est pas si peu profonde qu'elle n'y paraît au premiers abords, il est difficile de donner une cohérence à tout cela mais disons que elle représente le fin fond du labyrinthe sans retour dans lequel Al c'est plongé il y a quelque temps maintenant. Enfin pour en revenir à la scène présente et à ce que pense notre cher petit directeur au visage enfantin oui disons qu'il est septique même plus étonné. Bien que « étonné » soit un bien grand mots, il a l'habitude comme dit plus haut qu'on le prenne pour plus jeune qu'il n'est. Non ce qui le surprend véritablement c'est que cette élève qu'il s'apprêtait à réprimander d'une voix froide lui parle si naturellement -avec un peu de difficultés peut être un des étrangers arrivés en cours d'année qui sait- pense qu'il n'est qu'un simple étudiant. Qu'on le croit professeur il peut comprendre mais là il a comme un bug machinal. Puis de se faire questionner sur soit même c'est toujours étrange non? Sincèrement si quelqu'un vous posez une question sur vous ignorant que vous êtes la personne que les mots visent vous répondriez quoi vous? Vous seriez capable de vous critiquer sans honte? Admettez que c'est une tâche quand même ardu. En tout cas le jeune homme se retrouve bel et bien au dépourvu face à cette interrogation.

-Comment dire il est...

« Non je suis » il manquerai plus qu'il se mette à parler de lui comme un parfaite étranger, non non non pas de ça. Il soupire retirant ses lunettes pour les essuyer avec un petit mouchoir de soi jaune sale qu'il vient de retirer de sa poche de pantalon un peu plus bas. Il cherche quelque chose d'adéquats à répliquer affaire plus complexe qu'il n'y paraît je vous assure. Remettant celle ci sur son nez il s'apprête à terminer la phrase quand, le garçon lui lance avec un amusement apparent ce qu'il a fait un de ses très estimés collègue. La première réaction se fait vite sentir il s'étouffe et s'offusque puis retient avec véhémence un rire qui pointe quand il imagine la tête du maître de classe. Il n'est pas bon de se moquer des autres mais rien malheureusement ne retient son imagination qui lui donne les détailles les plus croustillant de ce qui a pu suivre face à cette vilaine farce. Il entend les derniers mots en une résonance particulière et se maudit de ne pas savoir parler plus que ça l'anglais bien que la signification simpliste ne lui pose pas de gros soucis d'après ce qu'il constate l'hilarité qui s'en part du délinquant juste après est contagieuse puisqu'elle agrandit encore le désir d'éclater de rire à gorge déployée plutôt intérieurement comme il le fait subtilement pour le moment. Reprenant son calme progressivement il ne remarque où se dirige le regard de l'étranger un court laps de temps qui l'aurait fait sauter au plafond. Se concentrant à nouveau sur son interlocuteur il peut observer le sourire contrit de l'adolescent qui semble prêt à aller voir le directeur non à aller le voir. Et c'est face à cette idée à ce moment précis qu'une idée coquine née dans son esprit de manière violente et apparaît comme une évidence tentatrice un peu trop peut être.


-Le directeur c'est mon père il est absent pour cette après midi mais tu peux l'attendre avec moi si tu veux...

Il ne cille pas le moins du monde en prononçant ce mensonge éhonté peu importe ce qu'on en dira il n'en regrette rien dans les minutes qui suivent. Après tout ne peut il pas faire lui même des bêtises de temps en temps? Il est loin d'être parfait puis cela ne nuira aucunement au gamin en face de lui tout chaud tout sourire. Il ne sera pas punis, victime de mensonge peut être mais ce n'est pas un drame et il fera en sorte que celui ci ne l'apprenne jamais et même si il l'apprend ça ne lui fait aucun soucis. A vrais dire il est trop heureux de cette trouver un centre d'activité entièrement neuf pour se poser une question plus poussée. Il ne pense pas aux conséquences mais à l'impatience qui bouillonne dans ses veines à l'idée d'endosser ce nouveau rôle.Comment va t 'il devoir agir? Le mieux c'est de rester naturel. Oui sembler naturel, se greffant sur cette première idée, il rentre dans le bureau de son papa, autant le penser comme ça au moins, il s'habitue déjà intérieurement. Ne se retournant pas pour savoir si le garçon l'a suivit il se dépêche d'aller chercher des verres et du jus de litchi histoire d'avoir une boisson à proposer et de...enfin le jeune avait engagé une conversation à l'instant, il aurait du la continuer au lieu de s'éclipser pour servir deux verres d'un liquide que la personne n'appréciera même pas aussi bien.

-Hum tu as vraiment mis de la colle sur la chaise du prof?

Le garçon va se montrer hypocrite? Cela se pourrait très bien puisqu'il vient de s'annoncer fils du chef de l'établissement. Pas mal d'élèves seraient prêt à tout pour pouvoir avoir quelque tuyaux et privilèges de la part enfin de sa part. Il se rappelle encore de la fois où pour se faire mousser un des troisième année lui à fait une déclaration. On peut trouver ça marrant mais à force...savoir que les gens sont gentils avec vous uniquement pour votre statut, bof c'est classique il devrait se faire à l'idée qu'ici bat tout est histoire de pouvoir, de position, d'argent. Un innocent est un homme mort. Mensonge voilà comment on devrait rebaptiser la planète terre....bouh quel défaitisme, il exagère un peu. Ou pas. Il se demande ce qu'il en dit lui, faudrait peut être lui demander son prénom tiens. Et lui faut qu'il s'en trouve un autre...bah autant faire au plus simple « Alex » voilà il a une manie avec les « a » c'est fou, il y peut rien ces temps ci dés qu'il pense à un prénom c'est avec un « a » en tête obligatoirement. Il se mordille la lèvre inférieur, et son charmant compagnon, hum...oui charmant, un peu...enfin pas son style vestimentaire pour ce qu'il a entrevu mais charmant, ça le désigne pour l'instant dans son esprit. Il faudra aussi qu'il lui demande si il met du parfum, il sent vraiment bon, il a encore les effluves de son odeur comme gravé au fer rouge sur ses narines...oui subtile et délicat il adore, tiens il est où au faite? Franchement oublié son invité il est d'une inconvenance...puis il a même pas attendu ses réponses pour partir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nobu Nakamura
Elève de seconde année
avatar

Messages : 69

MessageSujet: Re: Visite de courtoisie... ou pas. [pv]   Sam 26 Sep - 8:51

Comment dire ... Nobu attendait impatiemment de savoir comment était le directeur. Etait ce un sale type sévère qui excluait les élève dès la première euh incartade dirons nous. Bon ok c'était pas vraiment la première, mais la première pour laquelle il allait aller dans le bureau du directeur alors la première quand même. Bref je me comprend. Peut être était ce un mec sympa qui regrettait ses folles années de jeunesses et lui donnerait une punition juste pour le principe et rigolerait bien mais pas devant Nobu les convenances sociales doivent être respectées quand même mais bref si il donnait de quoi rire aux vieux avant qu'il aille se coucher tant mieux einh ! Oh mon dieu il délirait là... et si les directeurs japonais ne ressemblaient pas du tout au directeur français. Bien que...il n'avait jamais eu l'occasion d'être convoqué par un quelconque directeur ni principal ni proviseur au cours de sa scolarité en France. Dire que si il était encore en France il aurait passé son bac et en septembre aurait intégré peut être l'université il n'en sait rien... Oui mais bon ici déjà fallait qu'il comprenne les cours, soit a niveau et manque de chance en plus l'année scolaire commençait en avril donc il n'était que en seconde année. Il espérait bien ne pas redoubler mais ça c'était pas sur du tout. Evidemment en langue il se débrouillait a peu près bien, les maths bon d'une langue a une autre une formule restait une formule...mais alors les cours de japonais il captait rien, le prof parlait a tout allure a son humble avis et traçait que des petits batons au tableau. Si les japonais ne prennent même pas la peine de bien calligraphier leur kanjis qui sont bien compliqué en sois déjà comment voulez vous que Nobu comprenne ? De toute façon il avait toujours été nul e matière scientifique, c'était une littéraire né lui...du moins quand il comprenait ce qu'on lui racontait alors bon il se résignait déjà a l'idée de redoubler alors qu'il était même pas a la fin de l'année ? Mais je vois que je me suis égaré du sujet qui était le directeur du pensionnat hotaru.

« Il est... ? »

Ben alors faut pas le faire languir comme ça, le regarde sortir un mouchoir beurk immonde de sa poche. Franchement les gens ne peuvent pas se balader avec un mouchoir propre dans leur poche ? Einh et avec l'épidémie de la grippe A qui traine ce n'est pas sérieux. D'ailleurs il adore sortir en ville quand il a le temps et compter dans la rue le nombre de personne qui porte un masque. Franchement faut qu'on lui explique a quoi ça sert. Les japonais sont fous il le dit. Et puis ça gache la moitié du visage cette connerie comment voulez vous savoir après si la personne qu'en apparence vous trouvez mignonne a de belle lèvre ? Très important les lèvres parce que c'est là qu'on embrasse. Non pas qu'il est embrassé beaucoup de gens dans sa vie... Oh non... en fait même pas un et il est possible que euh il soit sexuellement encore parlant un garçon et pas un homme mais chut einh ! Un jour ça viendra...il espère. Pour l'instant il a très bien retenu ses hormones et n'a tenté de violer personne. Point positif non ? Non juste que avec la nouveauté de la langue tout ça...bon il fait moins attention a tout ce qui passe devant lui. Oh il trouve Joshua son colocataire a tomber et passer les premiers émois des premiers jours a le mater comme pas possible il a fini par s'habituer a sa présence et désormais ce n'est plus que Joshua le colocataire et non pas ah mon dieu un dieu ! Oui Nobu a un cerveau un peu euh..umh enfin le fils du temps nous le fera découvrir. Donc le gars en face parfait inconnu et bien...c'est oh mon dieu ce type est canon quand on y regarde de près. Mais normal aussi il est juste en face il peut le détailler autant qu'il veut au lieu de le croiser dans un couloir et ne pas le remarquer. Puis son mouchoir sa poche...il s'en fout de sa poche mais suivez mon regard... Une poche d'une pantalon ça se trouve près de quel endroit ? Je suis sur que vous avez compris mais bref revenons a nos moutons enfin nos jeunes hommes puisque pour l'instant ils sont encore humain...enfin je crois.

« Wha..at ? »

De quoi ? De quoi ? Il vient de dire quoi là ? Ouvre la bouche et la referme. Il a mal entendu... ou mal compris. Oui ça doit être ça. Pourtant le mot directeur n'a pas énormément de façon de le prononcer... tout comme le mot père qu'il a du apprendre a dire dès ses premiers cours de japonais en France... Oui c'était une phrase simple a comprendre qu'il aurait peut être préféré pour une fois ne pas comprendre. Il fait un blocage là. Directeur père...père directeur... C'est charmant... Ouvre la bouche la referme...ouvrir...fermer...ouvrir...fermer. Mon dieu il a l'air d'un poisson a faire un truc aussi stupide avec sa bouche. Bouche ferme toi pour de bon ! Déglutit légèrement sans cesser de le regarder. Bon le gars lui fait quand même bonne impression. Pour ça qu'il a l'air plus vieux qu'un étudiant et qu'il ne l'a jamais vu. Il doit être là pour l'après midi pour rendre visite a son papa. Puis tout le monde ne s'entend pas avec son père il en est la preuve vivante. En plus le dit papa de l'inconnu et bien il est pas là...ça prouve comb ien c'est un mauvais père de ne pas même pas être là pour accueuillir son fils qui lui rend visite. Oui vraiment notre petit délinquant compatis. Il va lui tenir compagnie et attendre juste une heure et si le monsieur vient pas tant puis pour lui hihi. Peut être que le fils sait imiter une signature ou il ne sait... y a moyen de faire genre il a vu le directeur même si il ne l'a pas vu. Faut voir le côté pratique de la chose, le suit dans le bureau reprenant un léger sourire. Dieu merci il a perdu son air stupide qui aurait pu lui faire avaler une mouche et puis c'était anti sexe alors qu'il est face a un sex symbol donc un peu de tenu. Tenu qu'il remet une fois de plus à peu près bien refermant la porte du bureau derrière lui. Le regarde prendre deux verres. Il a de la chance....c'est quoi la chose bizarre qu'il verse dans le verre oo. Il essaye d'empoisonner Nobu ou quoi ? Il pourrait aller ailleurs que dans son bureau, a la cafèt par exemple. Il est très cultivé Nobu sous ses airs de délinquant il ne faut pas croire. Il peut réciter du Shakespeare en anglais par coeur mais bref c'est pas le sujet...ah oui son prof il l'oubliait presque. Rit un peu en y repensant et hausse les épaules. Oui bon c'est vrai.

« Mea culpa.... il doit faire cours sur son chaise ou sans pantalon...mais je suis pas là pour le voir . C'est dommage. »

Excusez le d'avance pour les fautes dans ses phrases mais cela dit il reste très compréhensible quand même. Qu'est ce que le prof aura fait au final. Il suppose qu'il sera resté assis sur sa chaise a se tortiller un peu gêné, s'éponger le front avec un petit mouchoir blanc. Ben oui il s'essouffle vite son prof de français. Un petit homme un peu grassouillet le crâne dégarni et des lunettes au bout du nez. Ça transpire vite quand on est pas a l'aise....il se demande bien pourquoi mais il a pas envie d'étudier la réponse parce que c'est sûrement scientifique. le corps doit produire dieu sait trop quoi en réaction a dieu sait quoi.. S'appuie cntre le bord du bureau et regarde les papiers distraitement. En tout cas son fils ne ressemble pas à un égyptien lui... non il a une tête...mignonne tout plein c'est sur. Lui sourit en le regardant. Manipuler les gens Nobu ne sait pas trop et interdit de critiquer son style vestimentaire c'était pour provoquer mais si le charmant inconnu veut l'accompagner a sa chambre pour qu'il se change c'est avec plaisir. Se mordille légèrement la lèvre inférieure sans le quitter des yeux. Il a un millier de question a poser mais il n'ose...allez si au pire il risque quoi ? Un refus de réponse et puis c'est tout. La liberté d'expression devrait exister dans tous les pays et tant puis pour les convenances sociales et si il fait impoli il s'en moque pour rester un peu poli.

« So what's your name ? Est ce que votre père est... Egyptien ? Vous avez de bonne relation avec lui ? ... Excuse me ... je suis un peu.... indiscret...maybe... »

Hausse vaguement les épaules. Mais il n'est pas obligé de répondre cela dit. Boutonne sa chemise jusqu'en haut, voilà ça fait mieux...un petit peu... C'est gênant d'être mal habillé quand on rencontre un beau gosse vraiment. Nobu il a les moyens en plus et il met comme parfum du Armani et il porte des sous vêtements hugo boss, un boxer pour être précis détaille super méga intéressant vous en conviendrez enfin bref ... c'est bien il s'attendait a passer une mauvaise heure au lieu de ça il rencontre une personne qui a l'air sympathique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alagareth Melnoria
Directeur
avatar

Messages : 22
Emploi/loisirs : Directeur
Uke or Seme ? : Sans préférence.

Feuille de personnage
Âge du Personnage: 26 ans
Petit ami: Cela ne vous regarde en rien
Autre : :

MessageSujet: Re: Visite de courtoisie... ou pas. [pv]   Lun 26 Oct - 16:10

Les fautes? Il n'y fait pas vraiment attention puisque lui même était plutôt déplorable et est toujours déplorable sur certains points à ce niveau. Il est toujours dur de comprendre et parler parfaitement une langue qui n'est pas la nôtre. Et encore même dans sa langue natale ce qu'on peut faire comme fautes atroces....il préfère ne pas imaginer la tête de ses anciennes rédactions de français c'est affolant le pauvre. Il soupire puis alors qu'il se récite implacablement les règles principales de la langue française, il imagine le malheureux enseignant engagé par ses soins, le pantalon déchiré au milieu d'une classe riant aux éclats. Et là il a envie de pleurer, oui de pleurer tellement la vision apocalyptique de la scène qu'il ne fait qu'imaginer le rend hilare. Ah la lala le voilà qu'il se répète n'a t’il déjà pas pensé et décidé quelques minutes plutôt que se moquer d'un de ses employés était définitivement à exclure? Il repart une fois de plus dans des songes indistincts avant de se reprendre et d'accorder du mieux possible toute son attention au jeune homme accoudé à son bureau, euh oh bureau de son père avec une certaine nonchalance? Ne nous lançons donc pas en terre inconnus et retournons bien difficilement vers une autre direction celle des deux verres qui vont de gauche à droite entre ses mains. Allez on en pose un à côté du garçon et on commence à siroter l'autre sans bruit...oui il a la manie de faire du bruit quand il boit ce qui fait sale à vrais dire mais suite à de nombreuses corrections dont il ne nommera pas la nature il est à présent capable de boire sans produire aucun son.. Rien quand il boit le silence absolu règne jusqu'à en devenir pesant. Il ne sait pas trop quoi dire alors boire c'est pratique très pratique même.

-Pauvre Monsieur Kimura quand même....


Il lui semble que c'est ça le nom...ou pas ce n’est pas bien important de toute manière. Il entend à nouveau la voix suave qui lui impose soudainement une rafale de questions qui manque de l'assommer, non il exagère un peu la chose. Au moins n'a t’il plus à chercher de sujet à discuter puisque l’adolescent vient de lui en trouver...la curiosité est un vilain défaut mais vu qu'il s'excuse et que ça lui évite de trop se triturer les méninges à la recherche de comment aborder un être humain de la classe social des hommes en devenir il le pardonne. Enfin ce n'est pas exact puisqu'il n'a jamais vraiment pardonné à quelqu'un. Il soupire, pourquoi donc l'Égypte il ressemble à un pharaon? Non là il se jette des lauriers peut être à cause de son prénom, la réaction la plus violente qu'il a eu en indiquant son patronyme c'est voyons voir....bof quel importance au fond, il savait qu'en se choisissant de tel nominations on le trouverait étrange et que l’on se poserait des questions sur ses origines. Quoi de plus naturel en faite ? Il se mélange les pinceaux là, il va finir par s’impatienter le pauvre enfant. Il réfléchit encore un peu à ce qu’il va bien pouvoir répondre, il ne veut pas que l’on se doute de quoi que ce soit mais comment parler d’un père inexistant ? Il finit cependant par ouvrir la bouche un peu au ralentit comme dans les films d’actions le cœur battant. Vous savez on verrait sa mâchoire se décrocher très lentement, descendant vers le bas avec exagération tandis que la langue rose et humide bas de l’air un instant et que les lèvres forment le premier mot.

-Mon père n’est pas égyptiens, il vient d’un pays slave je ne saurais dire lequel, pardonne moi mon idiotie mais….c’est quoi ton prénom déjà ?

Et voilà il doit vraiment passer pour un con maintenant, à moins que il ne lui est jamais dit son prénom ? Il a des trous de mémoire effrayant un peu comme si on avait effacé gommé toute les actions effectué plutôt. Il va vers le bureau pour vérifier que l’ordinateur est bien éteint encore une fois, on sait jamais vu ce que contient son historique…..Il ne préfère pas imaginer les rumeurs que ça pourrait entrainer et les rumeurs il n’y a rien de plus vicieux, de plus mesquins. Les rumeurs ça peut très facilement détruire quelqu’un ou faire basculer son quotidien, il trouve ça atroce les rumeurs. Il soupire un peu et va activer la climatisation de la pièce, il a chaud, vraiment chaud, maudit soleil tsss, il lui paiera cette affront. Il désir sortir c’est fou, mais il est cloitré ici comme une bête en cage, un chien avec une laisse voilà l’image que sa condition lui donne. On est toujours le chien de quelqu’un c’est ce que son grand père adoptif lui disait régulièrement, quoi qu’il advienne tu auras toujours quelqu’un pour entraver ta liberté et te mettre un collier. Pas très gaie comme vision. Sauf si on est un individu soumis de nature et que l’idée d’avoir un maître nous excite grandement au point d’en fantasmer la nuit mais hem nous poussons l’intrigue trop loin là. Et son invité ? Il imagine cinq minutes le jeune homme avec un collier et une chaine en argent autour du cou, torse nu en sang ….secoue la tête vivement, il n’a jamais eu de tendance sado masochiste ce n’est pas maintenant qu’il va commencer et surtout pas avec un étudiant, se focalise sur cette seule et même idée pas de sexe pour lui, c’est une drogue qu’il ne veut pas connaître ou essayer. Elle nous enfonce dans des méandres, dans des gouffres sans retours. Elle nous donne en offrande à mille démons et nous vend à l’amour, la dépendance physique et mental de certaines personnes…..Elle est inutile, c’est une forme de destruction au même titre que l’héroïne ou le tabac.

-Tu as un maître ?

Quand vos paroles dépassent votre pensée vous appeler ça comment ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Visite de courtoisie... ou pas. [pv]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Visite de courtoisie... ou pas. [pv]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une simple visite de courtoisie ? [Jia Li]
» "Une Petite Visite de Courtoisie" [Libre]
» WAB: visite de courtoisie chez nos voisins strasbourgeois en août
» Visite de courtoisie ? ♦ PV Silyë Lorendil
» Une Visite de Courtoisie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Hotaru :: Premier étage du Pensionnat :: Bureau du directeur et directeur adjoint-
Sauter vers: