AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 voila, j'y suis... [Sebastien]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: voila, j'y suis... [Sebastien]   Mar 18 Aoû - 9:27

"J'y suis... voila donc à quoi ressemble mon nouveau foyer, mon métier..."

Hamano poussa un soupir en disant cela, car il n'était pas certain que ce qu'il faisait était la meilleure chose, il n'avait jamais vraiment aimé arriver dans un endroit qu'il ne connaissait pas, lui qui n'avait pas de passé, lui était facilement perdu en dehors de ce qu'il ne connaissait pas...

Cela ne faisait moins de 15 jours qu'il avait reçu sa lettre comme quoi il était accepté pour le poste de professeur de Littérature, il avait presque sauté de joie en découvrant cette nouvelle qui lui faisait tant plaisir, il avait même été voir le prêtre qui l'avait recueilli pour lui dire qu'il était désormais professeur dans un pensionnat pour garçon. Il était tellement content que même ses amis furent invités à faire une petite fête en ce moquant gentiment de lui en lui énonçant quelques problèmes qu'il pouvait rencontré mais Hamano n'avait pas peur... enfin presque mais cela faisait parti de sa nouvelle vie alors il devait accepter ce changement.

Hamano était parti le matin même pour venir "se perdre" ici, il avait mis plusieurs heures depuis son domicile, le voyage avait été un peu fatiguant mais sa fatigue disparue quand il arriva devant le pensionnat, il prit la direction du parking , choisit une place pour garer sa moto, fit ronfler le moteur une dernière fois avant de mettre la béquille et d'enlever son casque.

Il passa sa main dans ses cheveux pour les remettre en place et posa sa casque devant lui. Vêtu d'un équipement pour motard, il voulait éviter de se casser quelque chose, il observait la bâtisse était relativement bien mise en valeur avec le soleil, s'il ne prenait pas les cours trop tôt, il dessinerait ce pensionnat. Il savait qu'il se sentirait bien ici, il avait encore un peu peur mais ce n'était pas grave et comme tout professeur, il appréhendait son premier cours, il ne savait qui ils étaient mais ne tarderait pas à le découvrir.

Il fut tout de même étonné de ne pas entendre de bruit aux alentours, il regarda sa montre et se dit qu'ils devaient tous être en cours, ce qui expliquerait ce silence, mais au moins, grâce à cela, il pouvait se concentrer sur sa future esquisse...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: voila, j'y suis... [Sebastien]   Mar 18 Aoû - 11:18

Une journée presque parfaite.. Un ciel légèrement bleu, quelques nuages et un soleil éclatant. Il y avait un vent assez frais, assez pour vous faire frémir de froid. Sur la route, une vieille cadillac noire roulait à une bonne allure. On se demandait tout de même comment cette ancienne voiture avait pu tenir jusque là d'aussi loin. A l'intérieur, deux personnes. Un homme assez âgé, installé au volant. Ses yeux étaient légèrement fermés, la fatigue de l'âge. Il portait ses cheveux blanc d'une manière très classe, sa chevelure tirée vers l'arrière. Sur son nez, il possèdait des lunettes, petites, rondes. Son costume de domestique était parfait pour lui. Enfin, il s'y sentait à l'aise. Derrière, un adolescent. Il devait avoir tout juste seize ans, et encore, son visage aux traits enfantin était quelque chose de rarissime. Il portait des cheveux châtain clair, voir blond. Ses deux iris ressortaient d'une manière rougeâtre sous sa frange. Il avait une chemise blanche, légèrement ouverte avec une cravate défaite. Son pantalon, lui, était noir. Depuis combien de temps ce véhicule avait prit la route à présent ? Des heures entières. L'adolescent, nommé Sebastian, dormait à poings fermés sur la banquette arrière sous l'oeil vigilant du vieil homme. Les longues jambes du jeune garçon étaient étalées sur la banquette tandis qu'il serrait dans ses bras, une petite peluche que l'on aurait pu prendre pour un véritable animal. Ce doudou, en quelque sorte, était un lémurien. Gris, blanc, et noir avec des yeux vert émeraude. Et il la dorlotait comme le plus précieux de ses objets. Ce n'était qu'en faite un cadeau de son père avant son départ. Sebastian avait toujours eut ce caractère capricieux et enfantin. Cette peluche était atrocement douce, une chance pour qu'il ne cauchemarde pas.
Depuis peu, il avait été accepté à son nouveau pensionnat, une chance encore plus grande ! Sachant qu'il haïssait par dessus tout le marché, les filles. Enfin il ne verrait plus la gente féminine qu'il fuyait comme la peste. Même le sort de sa mère ne l'intéressait même plus, elle qui lui avait caché la véritable idendité de son paternel. C'est après quelques heures que la cadillac se stoppa sur un parking. Les rayons du soleil vinrent alors chatouiller les joues du garçon qui fit une grimace lors de son sommeil. Finalement, il daigna ouvrir ses yeux rubis, clignant plusieurs fois ses paupières pour ne plus voir trouble. Le vieil homme vint alors ouvrir l'une des portières, laissant la place au jeune homme de sortir. Tout d'abord, il s'étira longuement tandis que la peluche tombait sous le siège de la voiture. Ne prenant pas la peine de s'étirer plus, il rattrapa son précieux possessivement en le gardant au creux de ses bras. Réajustant d'une main sa chemise ainsi que sa cravate noire, il se leva, sortant du véhicule en grognant un peu, mal reveillé. Puis il sortit complètement, sentant le soleil, encore faible, attaquer, agresser sa peau de pêche. Il leva doucement son bras pour passer sa main sur sa joue déjà chaude, se dirigeant par la suite vers le coffre de la voiture, sortant sa valise ainsi qu'un sac d'école. Le vieil homme fit alors une réverance faceà Sebastian qui le quitta d'un simple geste de la main. En se retournant vers le bâtiment qu'était le pensionnat, il fit une drôle de tête. Il était immense, imposant, il n'y avait pas à dire. Puis il s'avança vers les grilles avant que son regard ne croise le visage d'un homme, plus âgé que lui, un professeur sûrement ou un parent ? Non, trop jeune pour avoir un enfant à moins qu'il soit vraiment très précoce. A cette pensée des plus drôles, il eut un sourire moqueur, intérieurement, ne laissant qu'un visage froid pour sa part.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: voila, j'y suis... [Sebastien]   Mar 18 Aoû - 12:09

Hamano était concentré sur l'architecture de la bâtisse mais quelque chose le fit sortir de sa concentration, il entendit le bruit d'un moteur, une voiture, il tourna la tête et observa une cadillac faire son entrée sur le parking, il se mit à sourire car il s'agissait d'une vieille voiture mais elle avait encore son charme et au moins, elle sortait de l'ordinaire, on ne voyait plus de telles voitures en dehors des ford, des nouvelles cadillac, des dodges... il se dit que le propriétaire de cette voiture devait être assez fortuné pour l'entretenir.

Il n'attendit pas longtemps avant de voir sortir un homme aux cheveux blancs, un homme qui semblait être un chauffeur à voir la façon dont il se comportait, à le voir se diriger vers la porte arrière, il ne restait plus qu'à Hamano de découvrir l'identité de notre fortuné, il ne s'attendait pas à voir ça, c'était un jeune homme avec... une peluche dans les bras? Il se demandait s'il avait bien vu, il n'avait jamais vu pareil comportement, en fait, c'était le premier qu'il voyait ainsi, cette image le fit sourire et trouvait cela plutôt amusant. Il l'observa, il était relativement bien habillé, pas trop débraillé, mais il avait l'air endormi. Il le vit prendre ses sacs et le chauffeur lui fit une révérence, c'était inhabituel et se demandait si tout le monde ici était pareil, si ses futurs élèves étaient fortunés, si les professeurs l'étaient aussi... et si tel était le cas, Hamano ferait « tâche » dans ce décors, lui qui n'a rien, aucune fortune, tout droit sorti d'une église... mais il ne voulait pas se rappeler de cela.

Son regard croisa celui de l'élève, il descendit de sa moto, prit possession de ses affaires et garda son casque dans sa main. Il observa l'élève qui semblait avoir un sourire moqueur, cela l'amusait de savoir qu'on s'amusait de lui, mais une chose l'embêta, c'était le premier pas,
comment parler à un fortuné? Il était novice dans ce domaine... mais bon le prêtre l'avait bien éduqué donc il devrait s'en sortir, il se décida et s'approcha de l'élève doucement, tranquillement comme le ferait un
professeur.


« Bonjour... »

Ce fut le seul mot qu'il prononça, il ne savait pas quoi dire d'autre, il venait d'arriver et était un peu perdu, mais ne savait pas si cet élève pourrait l'aider, surtout qu'il semblait être comme lui, un petit nouveau...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: voila, j'y suis... [Sebastien]   Mar 18 Aoû - 13:43

Le jeune blondinet était légèrement en admiration devant le bâtiment. Non pas pour la structure. Juste parce - qu'il savait que là - dedans, aucune fille ne l'attendait. Un soupir de soulagement sortit de sa gorge, il était en quelque sorte sauvé de ce périple, mais pour combien de temps ? Enfin.. Il ne se plaignait pas. Il pouvait enfin voir le soleil par lui - même et non derrière une vitre fermée. Respirer le grand air que l'odeur du renfermé. Il ferma un instant ses paupières, profitant de pouvoir s'exposer à la lumière. Depuis sa peur des femmes, il n'était plus sortit du manoir de son paternel, celui - ci d'ailleurs, n'avait jamais réellement cherché à comprendre la phobie de son enfant. C'est donc en ces lieux que Sebastian se prélassait sur son lit à lire des manga, s'instruire en lisant quelques bouquins. A ce propos, son père avait fait venir un professeur pour des cours particuliers. Il fallait bien qu'en dehors d'un établissement scolaire, il soit intelligent. Bien que.. Il fallait avouer que les cours n'étaient certainement pas sa tasse de thé. De nouveau, le garçon s'étira sur place, grimpant sur la pointe des pieds en levant ses bras vers le haut, sa colonne vertebrale craquant très légèrement. C'est alors qu'il se mit à jouer en tournant la bague autour de son majeur gauche. Un tic à vrai dire, un stresse commun qu'il avait parfois. Il ne reverrait pas le manoir avant le week - end et il quittait très rarement la demeure de son paternel. Finalement, c'est en se retournant qu'il manqua de trébucher en arrière en voyant le professeur. Il eut un mouvement de recul assez rapide avant de détailler son visage. Il n'y avait rien à nier, il avait un certain charme. Sebastian se mit à cligner des yeux, le soleil étant juste derrière l'homme, il détourna son regard.
Il adressa alors un faible sourire au professeur. Le genre de sourire chaleureux, doux, sincère mais qui fuit très vite vos lèvres. Une légère brise se mit à souffler, remuant les cheveux du garçon qui tourna une fois de plus son visage vers celui de son interlocuteur. Il était tout de même assez tôt. Et Sebastian avait du mal à récuperer ses heures de sommeil. Sans un mot, il salua le professeur d'une faible révérence. Le garçon déposa ses mains sur la grille qu'il poussa, celle - ci grinçant dans un bruit affreux. Il fallait les entretenir s'il ne voulait pas faire peur aux nouveaux arrivants. Il ne fit alors qu'entrer, gardant le silence en pouvant voir un peu plus ce fameux pensionnat.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: voila, j'y suis... [Sebastien]   Mar 18 Aoû - 14:28

Rien.... le jeune homme ne lui dit rien, il ne lui rendit pas son « bonjour », c'était à croire que cet élève était malpoli, Hamano fronça légèrement les sourcils en pensant cela, à moins que celui-ci soit muet auquel cas, cela serait sans doute normal mais s'il pouvait parler, cet élève serait vraiment un malpoli et cela, Hamano n'aimait pas. La moindre des choses, c'est de dire « bonjour, au revoir, merci et s'il vous plait... » c'est le minimum de la politesse et du savoir vivre.

Il ne quittait pas l'élève des yeux, il voulait vraiment en apprendre plus sur lui, il tenait à savoir si oui ou non, il était muet ou bien malpoli. Hamano n'avait pas de famille, il n'avait pas été éduqué pour être poli... même si quand il fut recueilli, le prêtre fut étonné de le voir aussi
« intelligent » et poli. On peut dire d'Hamano qu'il est un mystère ambulant, car bien qu'il soit amnésique, il n'a pas oublié le savoir vivre, la politesse ni ce qu'il avait appris, seulement, les visages, les sons, son identité n'étaient pas revenus en mémoire, c'est comme si vous aviez face à vous, une coquille vide, une enveloppe vide... c'est ce qu'il ressentait, heureusement pour lui, il a connu des personnes qui l'appréciait et qui lui ont donné une identité... alors voir cet élève réagir comme cela, il n'appréciait pas ça.


La seule chose qu'il reçu après son « bonjour » ne fut qu'une petite révérence, mais vraiment petite, c'était étonné mais ce fortuné n'avait pas de mépris, il semblait juste endormi... Il le vit pousser les grilles qui grinçaient et pénétra dans l'enceinte du pensionnat, Hamano le suivit
et n'allait pas tarder à lui parler calmement, cherchant à en savoir plus sur ce malpoli.


« Excusez moi jeune homme mais la politesse ne fait-elle pas partie de votre enseignement? Ou bien les personnes de bonne famille ont perdu ce savoir vivre? »

Il espérait vraiment que l'élève lui parlerait, sa voix était douce et calme mais il est fort probable que le jeune homme prenne mal ses dires mais ce n'était qu'une question, question tout à fait légitime et qui avait pour but d'entendre enfin la voix de cet élève ou bien une réaction...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: voila, j'y suis... [Sebastien]   Mar 18 Aoû - 17:40

Avait - il deviné ? Sebastian, ne parlait plus depuis des années entières, les filles lui avait réellement coupé la parole. Il ne répondit strictement rien, simplement un regard froid, un froncement de sourcil adressé à l'homme. Il pouvait encore s'estimer heureux d'avoir eu une révérence, ce que ne fait pas le garçon à tout le monde. Depuis ces derniers mois, Sebastian s'était alors enfermé dans une profonde solitude, les ténèbres l'avaient envahit. En catastrophe, les portes de l'école s'ouvrirent, les battants claquant contre le mur dans un vacarme assourdissant. Le garçon tourna alors son visage vers la source du bruit, apercevant un homme plutôt jeune mais quand même âgé d'une trentaine d'années. Il s'approcha des deux jeunes personnes en courant. L'homme portait des lunettes plutôt rectangulaire, une monture très fine et sombre. Il était vêtu d'une chemise noire et un pantalon tout aussi ténébreux. Il arborait un air paniqué, les yeux écarquillés tandis qu'il se démenait pour parvenir jusqu'au eux. Une fois parvenue à leurs côtés, il déposa ses mains sur ses genoux, reprenant sa respiration qui était d'un saccadée non contrôlé. Il se redressa, mettant son poing fermé devant sa bouche, il se racla la gorge. Les yeux légèrement clos, il remit cheveux et lunettes en place. D'une voix douce, bien que gêné, les joues rosies, il rétorqua au professeur.

"- Navré de ce contre - temps, cet élève ne parle plus... "


Et ce sont sur ces dernières paroles qu'il prit la main du jeune garçon qui rechigna légèrement ce geste dans une grimace de dégoût. Il était déjà très peu proche des autres, mais de là à lui prendre la main.. Sebastian adressa alors un sourire maladroit au professeur. Il aurait pu parler, mais qui débloquerait ceci, cette gêne ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: voila, j'y suis... [Sebastien]   Mar 18 Aoû - 18:13

Hamano ne lachait pas le jeune homme du regard, il était aux aguets et voulait entendre sa voix, il voulait connaître la raison de ce manque de politesse, il n'eut qu'un regard froid pour simple réponse ainsi qu'un froncement de sourcils, pourtant sa question était légitime, qui n'aurait pas voulu connaître la raison à cette impolitesse?

Hamano tourna son visage quand il entendit des pas rapides s'approcher de lui et du jeune homme, il ne parvenait pas à savoir qui il était et pour un peu, il s'en fichait, il ressemblait au chauffeur de l'élève, il l'avait vu de loin alors il n'était pas certain. Il l'observait, il remarqua cet air paniqué comme si l'élève était en danger, comme s'il avait peur de quelque chose, alors que l'élève ne risquait rien du tout et surtout pas de Hamano... Il l'écoutait et se trouva fort gêné quand il comprit que l'élève ne parlait plus, il était content et ne manqua pas d'afficher un sourire, car l'homme avait dit qu'il ne parlait plus cela voulait dire qu'il n'était pas muet, ce qui était une bonne nouvelle, il aurait peut-être un jour l'honneur d'entendre le son de sa voix...

Il fut étonné de voir l'inconnu prendre la main de l'élève qui faisait une grimace de dégout, cela l'amusait mais se garda bien de le montrer, il ne voulait pas être impoli et que l'on croit qu'il se moquait de lui surtout de ce mutisme... Quand il vit le sourire maladroit, Hamano s'approcha de lui doucement, un sourire aux lèvres, mais un sourire sincère, il ne montrait aucune pitié, rien qui pourrait montrer un éventuel plaisir à voir un élève atteint de mutisme.


« Je suis désolé jeune homme... si ça peut t'aider à t'exprimer, je sais le langage des signes... »

Il commença à se demander si l'élève parviendrait à s'intégrer à la classe, il serait sans doute abordé par ses camarades de classe mais s'amuser à écrire sur un cahier pour se faire comprendre serait sans doute long et dur surtout pour sa participation, mais Hamano ne s'en faisait pas, il ferait son possible pour l'aider...

« J'espère que tu t'intégrera et au pire, je suis là si besoin... je suis le professeur KAZUMA, Hamano KAZUMA et toi? »

Tout en déclinant son identité, il s'était amusé à faire des gestes avec ses mains pour lui faire comprendre qu'il maniait relativement bien ce langage, bien qu'en toute vérité, il ne savait pas comment il avait acquis cette nouvelle langue... était-ce une partie de son passé?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: voila, j'y suis... [Sebastien]   Mar 18 Aoû - 19:19

Depuis combien de temps n'avait - il pas goûté à la saveur de la liberté ? Sebastian était devenu une poupée depuis qu'il n'avait plus parlé. Une poupée mouvante qui se prends à manger, à boire, lit, écrit, dort.. Un train - train quotidien comme beaucoup d'autres choses encore. Mais au lieu d'écrire sur son fameux petit carnet qu'il portait toujours sur lui, le garçon sortit une feuille de sa poche. En verité, c'était une petite feuille en carton de couleur noire. Dessus, d'une écriture penchée mais semblant réellement incrustée dans le carton, était écrit " Sebastian James ". Le " James " était écrit en lettres capitales et en gras. Le morceau de carton semblait avoir une certaine odeur. Un parfum très lèger mais poivré, non, il ne fait pas éternuer, il faut simplement supporter ce genre de parfum. Piquant, et etrangement envoûtant lorsqu'on prends le temps de savourer cette odeur. Puis, une fois que l'homme eut lu, il rangea le carton dans la poche avant de sa chemise. Puis, Sebastian porta son attention à l'homme devant lui qui tenait sa main. De là, il ne percevait que son dos et ses longs cheveux noirs coulant contre sa veste tel une sombre cascade. D'un geste brusque, violent, le garçon tira son bras vers l'arrière, sa main quittant celle de l'homme. D'un regard froid, il lui fit comprendre de s'en aller. Pour éviter d'écrire sur son carnet, il n'adressait que de simple geste ou expression. Et encore, il serait nettement plus imple de parler. Mais.. A chaque fois qu'il tentait d'ouvrir la bouche pour dire un mot, des flash de son passé refaisaient surface. De nouveau, il adressa un sourire maladroit au professeur avant de baisser ses deux iris rubis.
C'est après quelques pas que le garçon pu enfin pénètrer dans l'enceinte du bâtiment, et non dans la cours. Le hall était tout de même impressionnant. On aurait pu croire que c'était un hôtel. Comme quoi, c'est trompeur. Le coeur lèger, il déposa sa main sur celui - ci, sentant sa pompe sanguine s'agiter à l'intérieur de son torse. Tenant fermement sa valise, il allait devoir rencontrer le surveillant de l'internat où aller voir les dortoirs pour savoir quelle était sa chambre. Même s'il haïssait les femmes, Sebastian n'était pas non plus rassuré de se retrouver avec des garçons dans un même dortoir. Certains osaient prétendre que les nouveaux étaient victimes de coups foireux, ce qui ne le rassurait pas plus que cela. Après tout, les rumeurs s'avèrent parfois être vrais. C'est alors qu'il déposa sa valise à ses pieds comme s'il lâchait le poid du monde. La malle manquant de peu de s'ouvrir, il ébouriffa légèrement ses cheveux en arborant un sourire radieux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: voila, j'y suis... [Sebastien]   Mar 18 Aoû - 20:12

Hamano l'observait, il n'en croyait pas ses yeux, bon d'une part, l'élève avait écrit sur une sorte de feuille cartonnée, cela n'était pas trop gênant mais d'autre part, ce fut ce qu'il lu, cet élève était étrange et la politesse ne devait vraiment pas être son fort, alors qu'il lui proposait gentiment son aide, voilà l'élève qui déclinait son identité, il n'avait pas pensé à accepter son aide... Hamano ne supportait pas ce manque de politesse et il se foutait que ce dénommé Sebastian JAMES soit muet à cause d'un traumatisme, la politesse était une chose importante mais cet élève ne semblait pas de cet avis. Pourtant, il se montrait encore calme, sa voix restait étrangement douce, il tendit sa main en direction de Sebastian pour finir la présentation, espérant que l'élève accepte de lui serrer la main.

« Enchanté Sebastian... si je peux te donner un conseil, parle... si quelqu'un te parle, répond lui, on aura moins l'impression que tu préfères ta solitude à la sociabilité.... »

Voilà, c'était dit, il n'espérait plus vraiment de réaction de la part de Sebastian, il n'espérait pas qu'il lui réponde, en fait, c'est comme s'il n'attendait rien de lui, pourtant, il voulait l'aider, il ne savait pas comment mais il voulait découvrir un peu plus sur cet élève.

Il observait toujours le jeune homme qui libéra sa main dans un mouvement violent, ce qui marqua Hamano, il pouvait voir cette froideur dans son regard, un regard qui voulait en dire long. Puis il vit ce regard croiser le sien pour ensuite se baisser, toujours avec ce sourire maladroit, et finalement, le jeune homme reparti en direction du hall, sans demander son reste, il se retrouvait un peu dérouté de voir une telle réaction chez un tel élève. Il décida de le suivre, il allait devoir trouver sa chambre et sans doute se préparer à rencontrer ses élèves.

« Sebastian, tu acceptes mon aide pour le langage des signes? Ou tu préfères te débrouiller avec ton carton? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: voila, j'y suis... [Sebastien]   Mer 19 Aoû - 1:18

Bientôt, le sourire radieux qu'il portait à ses lèvres disparu comme si jamais il n'avait existé. Pendant un moment, il cru qu'il allait se moquer du professeur, il lui demandait de parler alors qu'il n'avait pas dit un seul mot depuis des années ? D'accord, c'était peut - être la faute du garçon s'il n'avait rien dit depuis tant de temps. Mais il n'allait certainement pas accorder raison à cet homme. Néanmoins, il voulait lui clouer le bec, qu'il le lâche. Sebastian semblait alors agacé. Et c'est sous une avalanche de flash back qu'il lui rétorqua sur un ton froid et rouillé, comme si un vieux robot se remettait à fonctionner après des siècles d'inactivité. Tout d'abord, un faible son sortit de sa gorge qu'il racla avec fermeté, relevant ses yeux rouge, qui, se faisant menacant, se prlongèrent dans ceux de l'homme.

" - Mon carton est une carte. Et.. Je ne parle pas le language des signes. Sur ce, bonne journée monsieur. "


Odieux, méprisant. Voilà ce qu'il voulait être aux yeux des autres. Mais intérieurement, il était un jeune garçon à une mentalité enfantine. Il portait un masque de démon. Il s'en retourna vers les escaliers sans même se retourner, ni même adresser le moindre regard à cet homme. Cette attitude était loin d'être en rapport avec son passé, mais plutôt à ce qu'il avait forgé après les fréquentations, la solitude. Et comme on le dit si bien, il vaut mieux être seul que mal accompagné ! Vous ne trouvez pas ? C'est alors qu'il se retrouva au pied des escaliers, se mettant à grimper les marches deux à deux tandis que dehors, le soleil commençait à peine à pénètrer le hall. Se retrouvant en haut, il eut une très légère attention envers le panneau qui indiquait les étages et les quelques classes. Reperant rapidement l'internat, il s'y dirigea en gardant un silence des plus mornes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: voila, j'y suis... [Sebastien]   Mer 19 Aoû - 9:46

Hamano sentait qu'il allait avoir du mal avec cet élève, il commençait à se demander s'il n'était pas en train de mal s'y prendre, après tout, il n'avait pas eu d'enfance alors il ne savait pas vraiment comment parler aux autres, c'était toujours les autres qui venaient le voir mais il devait essayer... Quand il remarqua le regard menaçant de Sebastian à son égard, il comprit qu'il était mal parti avec lui, il allait peut-être le laisser seul et arrêter d'essayer de lui venir en aide, même s'il semblait ne pas avoir besoin d'aide... Il fut étonné d'entendre sa voix, mais au fond de lui, il était content de pouvoir le faire parler, même si cela était pour peu de temps, il l'avait fait parler...

« Je suis content de t'entendre parler Sebastian... et pour le langage des signes, je peux t'apprendre... sauf si tu ne veux pas et il semblerait que tu refuses mon offres... libre à toi... »

Contrairement à Sebastian qui avait utilisé un ton odieux et méprisant, Hamano, lui restait calme, il savait que cet élève n'était pas comme il voulait paraître, il ne savait pas comment mais il savait, peut-être avait-il un don... même s'il n'y croyait pas vraiment, mais dorénavant, il n'allait pas continuer de être comme ça, il allait être le professeur à l'écoute de ses élèves, rien de plus.

« Tu ne devrais pas te montrer odieux et méprisant ou alors entraine toi pour paraître comme cela car tu ne peux pas me tromper Sebastian... »

Au final, il laissa le jeune homme partir devant, il resta dans le hall à regarder l'architecture avant de monter les escaliers pour trouver sa chambre, il ne prêta aucune attention à Sebastian car il savait qu'il le retrouverait tôt ou tard...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: voila, j'y suis... [Sebastien]   

Revenir en haut Aller en bas
 
voila, j'y suis... [Sebastien]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Noob, je suis un noooob!
» ATTENTION K-PLIM JE SUIS CONTRE TOUT RECYCLAGE DE RENE CIVIL...JWET SE JWET ...
» Je suis folle. Et toi?
» Je suis démocrate !
» Lindsay River ♥« Je suis l'unique créatrice de mes Désirs »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Hotaru :: Extérieur du Pensionnat :: Parking-
Sauter vers: